Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La BCE se prépare à ouvrir les vannes de la liquidité

IMG Auteur
Publié le 05 décembre 2013
501 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 24 votes, 4,9/5 ) , 4 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
4
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Nous avons expliqué dans ce texte que les LTRO, c'est-à-dire les prêts géants de 1.000 milliards d’euros au total de la BCE en faveur des banques européennes, sont assimilables aux plans de Quantitative easing de la Fed, autrement dit à de la planche à billets. Une partie de cet argent ne pourra pas être remboursé et la BCE sera obligée de faire "rouler la dette", c'est-à-dire de proposer un nouveau prêt géant.

Les échéances se rapprochent, les LTRO sont des prêts à 3 ans et ils ont été lancés en décembre 2011 et en février 2012. Ils arrivent donc à échéance en décembre 2014 et en février suivant, c'est-à-dire très bientôt. Selon la Banque d'Italie, sur les 255 milliards d'euros de fonds LTRO accordés par la BCE, les banques italiennes ont remboursé 15 % de ce montant, soit 38 milliards d'euros. Reste donc 217 milliards à trouver en 2014... Pour l’Espagne les montants sont équivalents.

Les banques italiennes et espagnoles pourront-elles rembourser ces sommes ? On peut en douter lorsque l’on découvre la contraction de leur activité : le crédit aux entreprises non financières baisse de 5,7% (en octobre 2013 sur les douze derniers mois) pour les banques italiennes et de 19,3% pour les banques espagnoles ! Le crédit à la consommation et les prêts immobiliers sont également orientés à la baisse. Le crédit constitue une des composantes essentielle du "chiffre d’affaires" des banques, et il se replie nettement, on le voit.

Ces mauvais chiffres démentent également tout les discours de la BCE consistant à expliquer que les liquidités qu’elle fournit avec les LTRO ainsi que son taux directeur pratiquement à zéro (0,25%) ont pour objectif de soutenir le crédit… Ca ne marche pas, donc continuons ! En fait la BCE y est obligée car ne pas faire un nouvel LTRO provoquerait des faillites bancaires en Espagne et en Italie. Il est donc urgent d’éloigner ce risque avec un nouveau programme d’assouplissement quantitatif. Les marchés qui, en l’occurrence, ont tendance à confondre liquidité et solvabilité seront rassurés, Mario Draghi pourra parader et les chefs de gouvernement pourront annoncer que "la crise est derrière nous".

Tout cela, on s’en doute, ne plait pas à l’Allemagne. Le problème cependant est qu’elle perd la main au sein de la BCE, sa position devient minoritaire. Le nombre de pays qui souhaitent ou ses satisfont d’une politique d’assouplissement monétaire dépasse désormais clairement ceux qui la redoutent, les "colombes" ont pris le pas sur les "faucons".

Il s’agit donc en ce moment, pour la BCE, d’amadouer l’Allemagne… On évoque un LTRO qui serait versé aux banques qui s’engagent à accroître leurs crédits aux entreprises, mais comment obliger une banque à prêter plus ? La BCE pourrait racheter des crédits de PME titrisés (en échange d’argent frais pour les banques donc), mais est-ce la fonction d’une banque centrale de détenir de tels actifs ? Quoi qu’il en soit, la BCE comptera sur l’urgence face aux difficultés des banques italiennes et espagnoles pour imposer un nouveau déluge de liquidités.

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Espagne | Italie | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Espagne | Italie | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,9 (24 votes)
>> Article suivant
Philippe Herlin est chercheur en finance et chargé de cours au Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris. Il est également contributeur sur le site Goldbroker.com
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Il est de plus en plus question des Bitcoins, auxquels 99% des gens ne comprennent rien.
Il me semble avoir lu, il y a plusieurs mois, un article sur l'Argentine qui fit faillite en 2002, et qui pourrait servir de modèle de "sortie" de crise, lorsque la catastrophe des Quantitative-Easing aura eu lieu. C'est à dire un système officiel : monnaie, marchés, diplomatie dont tout le monde se contrefiche et incarné par Mme Kirchner, et un système parallèle à ciel ouvert fait de troc, de travail au noir, de marchés et monnaie parallèles ( en dollars pour le moment).
Les bitcoins ne seraient-ils pas une solution parallèle à la faillite des Etats, pour permettre aux marchés de survivre quand le dollar va s'écrouler, avec l'Euro dans la foulée si l'Allemagne se laisse avoir par Mario Draghi, en un mot un système de troc à l'échelle mondiale court-circuitant la FEDE, le FMI, la BCE et tous ces schmilblicks déconnectés du réel ?
On disait du régime soviétique qu'il "faisait semblant de payer des gens qui faisaient semblant de travailler", mais imprimer un semblant de monnaie pour permettre à des chômeurs de survivre comme l'a préconisé Bernanke et aujourd'hui M. Draghi, où est la différence ?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bonjour Monrose,

Pour info, je vous conseille d'aller voir les dernières découvertes de Zoppas au sujet du Bitcoin : http://www.24hgold.com/francais/contributor.aspx?article=3650591208G10020&redirect=false&contributor=Douglas+French.#Commentaires1_tableCom

;-)
les choses deviennent purement et simplement incontrolable.
tout est dit et son contraire.les gendarmes savent monter des radars pour les exces de vitesses , mais ont de plus en plus de mal a controler les pouvoirs.
D'ailleurs se sont ses gens de pouvoirs qui font les lois qu'ils s'empressent de les enfreindres............ouf les banques , ouf les etats ,ouf tout.
ce n'est pas le monde qui change , ce sont les regles !!!! et ce a tout bout de champs.
cest la chianlie..................
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Finalement, l'économie c'est plus simple qu'il n'y parait : en gros, il faut que le marchand de vaseline passe avant le marchand de sable...
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Bonjour Monrose, Pour info, je vous conseille d'aller voir les dernières découvertes de Zoppas au sujet du Bitcoin : http://www.24hgold.com/francais/contributor.aspx?article=3650591208G10020&redirect=false&contributor=Douglas+French.#Commentaires1_table  Lire la suite
Lolo27 - 06/12/2013 à 10:38 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX