Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La guerre contre les espèces n’a rien à voir avec le combat contre le crime

IMG Auteur
Publié le 19 janvier 2017
767 mots - Temps de lecture : 1 - 3 minutes
( 8 votes, 4,9/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editorial du Jour

Ne vous laissez pas enjôler par les propagandes acharnées qui voudraient vous faire croire que les efforts aujourd’hui mis en œuvre pour abolir les espèces sont motivés par un désir de combattre le crime et la corruption. Ce n’est là qu’un prétexte.

La logique derrière ces propagandes ressemble à cela : les criminels ont souvent recours à des espèces, ainsi, les espèces doivent être éliminées. Voilà qui a autant de sens que de dire : les criminels utilisent des voitures, c’est pourquoi les voitures devraient être interdites. D’un point de vue éthique, le fait que des criminels aient recours à un certain produit n’est jamais une bonne raison d’empêcher les citoyens de l’utiliser.

Ceci étant dit, la propagande anti-espèces n’est pas malicieuse que d’un point de vue éthique : elle l’est aussi d’un point de vue utilitaire, si tant est que les raisons avancées (combattre le crime et renforcer l’économie) soient les véritables raisons derrière le désir des autorités d’abolir les espèces. Ni la logique ni les données historiques ne nous apportent une quelconque raison de croire que réduire par la force la quantité d’espèces disponibles peut réduire le crime ou stimuler l’économie.

Pour ce qui concerne le combat contre le crime, il est vrai que les criminels utilisent souvent des espèces pour que leurs transactions ne puissent pas être tracées, mais aucun criminel n’abandonnera son mode de vie pour s’aligner avec la société en réponse à une obsolescence des espèces. Si ces dernières étaient éliminées, alors les véritables criminels trouveraient un autre moyen d’effectuer leurs transactions financières. Peut-être commenceraient-ils à utiliser l’or, ce qui donnerait aux gouvernements un prétexte de l’interdire. Ou peut-être se tourneraient-ils vers Bitcoin, ce qui donnerait également aux gouvernements un prétexte d’interdire Bitcoin. L’idée étant ici qu’il existera toujours un moyen d’échange alternatif susceptible d’être utilisé par les criminels. L’interdiction des espèces ne sera pour ce groupe qu’un inconvénient mineur et de courte durée.

L’idée qu’une interdiction des espèces puisse renforcer l’économie découle de l’argument de combat contre le crime, dans le sens où un changement du système monétaire susceptible de réduire le crime (les seuls crimes véritables sont ceux qui concernent la violation de droits de propriété) mènerait à un renforcement de l’économie. Parce qu’il n’y a ni raison logique ni raison historique de croire qu’une interdiction des espèces pourrait mener à une réduction du crime, l’idée qu’elle puisse renforcer l’économie ne repose sur rien.

J’aimerais ajouter que si la disparition des espèces apportait un bénéfice quelconque à l’économie, si elle améliorait le niveau de vie, alors elle aurait déjà pris place sans l’intervention des gouvernements. En général, l’intervention du gouvernement sur la sphère économique n’est nécessaire que lorsque le changement désiré ne vise à créer aucun bénéfice net pour l’économie.

Les raisons avancées pour justifier l’élimination des espèces ne tiennent pas debout. Quelles en sont donc les véritables raisons ?

La raison principale en est réellement la maximisation des recettes fiscales. Si toutes les transactions sont effectuées électroniquement au travers du système bancaire, alors toutes les transactions peuvent être contrôlées, ce qui rend plus difficiles les évasions fiscales. En d’autres termes, la raison principale pour laquelle les gouvernements cherchent à éliminer les espèces est d’accroître les flux de monnaie vers les coffres gouvernementaux. A moins que vous pensiez que le gouvernement utilise les ressources plus efficacement que le secteur privé, il vous faut admettre que cela déboucherait sur un affaiblissement plutôt qu’un renforcement de l’économie.

Il y a, en revanche, une deuxième raison importante à cette transition forcée vers une société sans espèces, qui est que les banques en tireraient profit de deux manières.

Premièrement, les banques pourraient s’assurer à ce que toute la monnaie disponible dans l’économie demeure au sein du système bancaire. A l’heure actuelle, dans les économies développées, environ 90% de la monnaie se trouve au sein du système bancaire, les devises en circulation hors du système bancaire ne représentant donc que 10% de la masse monétaire. La volonté d’éliminer les espèces peut donc être perçue comme une tentative de l’industrie bancaire de mettre la main sur ces 10% de la masse monétaire.

Deuxièmement, le public n’aurait ainsi aucun moyen d’éviter les coûts des taux d’intérêt négatifs ou autres frais draconiens sur l’épargne et les transactions mis en place par l’établissement bancaire. N’importe quel membre du public serait en mesure d’éviter des charges – mais simplement par le transfert de monnaie, et des obligations qui lui sont associées, vers le compte de quelqu’un d’autre.

Tout économiste ou journaliste financier qui acclame l’élimination des espèces n’a, au mieux, aucune idée des manigances du gouvernement et des banques centrales.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,9 (8 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Troisièmement: Les états et les banques se mettent à l'abri de ce qui leurs font le plus peur: le BANK RUN ! inutiles alors de ce précipiter à sa banque qui fait faillite , il n'y a plus rien à l'intérieur, juste des ordinateurs connectés !!! quel bel avenir de citoyens asservis comme des boites de conserves sur un rayon de supermarché... good luck !
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Plus un moyen de pression imparable contre les "dissidents": cartes inactivées l'individu perd toute existence sociale.
Sauf à être super entouré bien sur.
Il y a eu un film cauchemardesque et prémonitoire sur le sujet, a ma grande honte je suis infoutu de m'en rappeler le titre.
Dernier commentaire publié pour cet article
Plus un moyen de pression imparable contre les "dissidents": cartes inactivées l'individu perd toute existence sociale. Sauf à être super entouré bien sur. Il y a eu un film cauchemardesque et prémonitoire sur le sujet, a ma grande honte je suis infoutu  Lire la suite
Y.Jullien - 22/01/2017 à 19:21 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX