Chart eurGOLD   Chart eurSILVER  
 
Matière à reflexion
La liberté n'est rien d'autre que la possibilité d'essayer de faire mieux
Albert Camus.  
Recherche :
DERNIÈRES INFO.  :
SOCIÉTÉ MINIÈRE  :
Abonnez-vous
Ecrivez-nous
Add to Google
Rechercher sur Ebay :
METAUX PRECIEUX (US $)
Gold 1244,456,35
Silver 17,420,17
Platinum 1264,2510,05
Palladium 753,252,35
MARCHES MONDIAUX
DOWJONES 16379261
NASDAQ 425841
NIKKEI 15111579
ASX 530747
CAC 40 3986-48
DAX 8731-119
HUI 187-7
XAU 77-2
MONNAIES (€)
AUS $ 1,4550
CAN $ 1,4383
US $ 1,2767
GBP (£) 0,7911
Sw Fr 1,2064
YEN 136,4730
RATIOS & INDEXES
Gold / Silver71,44
Gold / Oil15,22
Dowjones / Gold13,16
MATIERES PREMIERES
Copper 3,04-0,02
WTI Oil 81,760,14
Nat. Gas 3,70-0,07
Indices des Marchés
Cours des métaux
Or & Argent industriels
RSS
Precious Metals
Graph Generator
Statistiques par Pays
Statistiques par Métal
Publicité sur 24hGold
Projets sur Google Earth
La monnaie (version officielle)
Extrait des Archives
Article originellement publié le 27 décembre 2011
683 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
 
    Commentaires    
Tweet
Mots clés associés :   Banque Centrale | Cours Légal | Politique Monétaire |

 

 

 

 

Enseignant de “sciences économiques et sociales,” je suis bien placé pour savoir ce que l’on enseigne, dans le système français, sur la question de la monnaie.

 

La version officielle est que les systèmes dits “modernes,” dans lesquels une banque centrale se voit octroyée un monopole public de création monétaire, implique cinq avantages par rapport à un système de liberté bancaire dans lequel l’offre de monnaie est aussi libre que celle de sandwichs ou de services de plomberie.

 

En premier lieu, un monopole public serait source de confiance. Indéniablement, la valeur d’une monnaie dépend de son statut de “pouvoir d’achat généralisé,” pour reprendre l’expression de Pascal Salin, c’est-à-dire de la conviction que celle-ci pourra être aisément échangée contre des marchandises réelles auprès des autres membres de la société. Dès lors, une loi de cours légal représenterait un gain considérable en termes d’une telle assurance de liquidité par rapport à une situation dans laquelle existeraient différentes monnaies libres/privées à la circulation plus limitée.

 

En deuxième lieu, l’existence d’une devise officielle et obligatoire diminuerait les coûts de transaction en instaurant un unique étalon de valeur pour chaque économie. Au lieu que chaque marchandise ait un prix différent en termes de différentes monnaies libres/privées, elles en auraient un et un seul, en termes de la devise officielle du pays.

 

En troisième lieu, une monnaie d’État présenterait l’avantage d’être produite par une banque centrale à but non lucratif, alors que des émetteurs privés auraient, en raison de leur recherche de profit, nécessairement tendance à  démultiplier leurs engagements (= prêts rapportant un intérêt = masse monétaire en circulation) sans égard pour leurs fonds propres (= réserves). De ce fait, une monnaie d’État serait une meilleure assurance contre l’inflation, c’est-à-dire aussi une meilleure garantie de la capacité de la monnaie à maintenir sa valeur, et donc à remplir sa fonction de conservation de pouvoir d’achat.

 

Enfin, la monopolisation publique de la monnaie présenterait deux avantages plus politiques qu’économiques. Le seigneuriage, d’une part, qui permet au gouvernement de financer ses dépenses par la différence entre le coût de production (virtuellement égal à zéro) et la valeur nominale de la monnaie; et la politique monétaire, d’autre part, qui serait un instrument utile de gestion de l’économie, notamment en temps de crise appelant à des mesures de relance.

 

Sans entrer dans le détail de l’analyse, qui demanderait trop d’espace et de temps, on peut d’ores et déjà noter que théorie officielle de la monnaie n’est simplement pas cohérente avec elle-même. Ainsi le premier point, concernant les gains de liquidité, justifierait-t-il l’existence d’une monnaie d’État, mais non pas l’interdiction de monnaies privées: si les moyens de paiement émis par la banque centrale étaient véritablement préférables, du point de vue du peuple, à ceux offerts par des émetteurs privés, alors la concurrence ferait son œuvre et les derniers disparaîtraient.

 

De même, l’existence d’un étalon unique n’est pas un bien en soi: son avantage dépend de la valeur de cet étalon lui-même. Cette valeur repose, d’une part, sur la capacité de cette monnaie à conserver sa valeur—qui est après tout sa fonction essentielle; et, d’autre part, sur la désirabilité d’un standard unique—dont l’extension est toujours limitée, comme nous le rappelle la crise actuelle de l’Euro.

 

Pour finir, les trois derniers points doivent être considérés ensemble. Concernant le réglementation de la production monétaire, l’argument est de pure mauvaise foi, car la monopolisation de la monnaie permet au contraire de repousser les limites de l’arnaque fiduciaire à laquelle que la concurrence entre une variété de systèmes contraindrait à une plus grande discipline. De plus, cet argument est en contradiction directe avec l’avantage supposé du seigneuriage, finalement synonyme de vol par l’inflation. Et il l’est tout aussi bien avec celui des avantages supposés de la politique monétaire—toujours expansive—quine constitue finalement qu’un moyen, pour l’État, de différer et d’aggraver les conséquences nécessaires de ses propres politiques.

 

Au final, la théorie officielle de la monnaie n’est, pour citer à nouveau Pascal Salin, qu’une “théorie-alibi,” malheureusement opposée à la vérité qui, si on voulait l’entendre, justifierait la libre concurrence en matière d’émission monétaire, tout comme en n’importe quelle autre offre de marchandise.

 

 

 

Tweet
Evaluer :Note moyenne :3,8 (21 votes)Voir les mieux notés
Article précédent de
Jérémie T. Rostan
Tous les articles de
Jérémie T. Rostan
Article suivant de
Jérémie T. Rostan
Recevez par mail les derniers articles de cet auteur
Dernier commentaire publié pour cet article
Dans l'hypothèse où le Président US est celui qui détient réellement le pouvoir in fine, ce qui est vrai dans les blockbuster. On présente l'Etat comme le sommet du pouvoir que les banques centrales sont subordonnées ainsi que les banques privées qui tou  Lire la suite
Dekyus - 06/08/2014 à 10:57 GMT
Note :  1  0
TOP ARTICLES
LES PLUS LUS
LES MIEUX NOTÉS
LES PLUS COMMENTÉS
Suggestions de l'éditeur
Nos flux RSS24hGold Mobile
Gold Data CenterConvertisseur Or Argent
Pièces d'or sur eBayPièces d'argent sur eBay
Minières :
outils techniques
Minières : outils
d'analyse fondamentale
En cours sur le Forum
par hermannsimpore  -  le 02/10/14  -  0 reponse  -  modifié le 02/10/14
par Rüss65  -  le 22/12/13  -  10 reponses  -  modifié le 29/09/14
par Vostok 1  -  le 03/08/14  -  4 reponses  -  modifié le 22/09/14
par Boutrosboutros78  -  le 10/12/13  -  28 reponses  -  modifié le 31/07/14
par Tophe  -  le 24/10/13  -  3 reponses  -  modifié le 10/06/14
Plus... 

Jérémie T. Rostan

Jérémie Rostan enseigne la philosophie et l'économie à San Francisco. Il est l'auteur, en plus de nombreux articles pour mises.org et le quebecois libre, de guides de lecture aux travaux de Condillac et de Carl Menger, ainsi que d'un ouvrage , Le Capitalisme et sa Philosophie, et de la preface a la reedition de l'ethique de la liberte de Rothbard (Belles Lettres)
Articles les plus récents de Jérémie T. Rostan
02/10/2014
04/09/2014
31/08/2014
22/08/2014
21/08/2014
Tous les articles
Commenter cet article
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
 
Connectez vous
Email : Mot de passe : Login
Inscrivez-vous Mot de passe oublié
 
 
       
Beaucoup de vos commentateurs n'ont pas cerné le sophisme qui sous tend votre thèse comme la leur. Partisans de la peste et partisans du choléra s'affrontent .
Vous opposez deux solutions de création monétaire sans envisager la mise en cause de votre dogme pavlovien commun de " Création monétaire "
Pour la suite, je ne juge pas opportun de répéter ce qu' à parfaitement exposé STAFF ( surtout le 31-12-11 ) .
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Partisan de la libre concurrence en matière monétaire comme ailleurs, je ne prétendais certainement pas défendre un système alternatif de "création monétaire", comme vous dites. La dernière phrase de l'article me semblait claire: elle parle de libre émission monétaire (et non création.) L'émission d'une monnaie fondée sur un étalon-or, par exemple, a parfaitement sa place dans un marché libre des monnaies.
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
MAIS POURQUOI EN FAIRE DES TONNES ?
la mise en place définitive DES ÉTALONS OR ET ARGENT serai radicale , des billets de suite échangeables contre le métal et point barre !!
on imprime pas de pièces en or , cette éventualité n'est pas une maladie de l'esprit !
que cette usine a gaz explose , toutes ces théories et option sur la monnaie (Keynes , Friedman et consort) sont des utopies !
La réalité se construit là ou les rêves s'effondrent ( Paul Watzlawick.)
ce qui ce passe depuis un petit moment avec les monnaies FIAT est tout simplement INACCEPTABLE !
au point de vue du bon sens et non de l'émotionnel ..........!!
quel business ces universités ! on y lave des cerveaux pendant x années avec des sornettes sans fin , puis on facture le tout au prix du caviar ,enfin on obtient des soldats utiles incapables de sortir du cadre qu'on leur à greffé!
et pis mer.......... ATTENDONS DE VOIR donc ! la chine agit en ce moment même et elle ne discute pas sur le sens des mots!
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
La combine des bankster est dévoilée , alors ils lâchent les chiens.
Tout les économistes et journalistes payés par la propagande , comme les artistes du Bois de Boulogne voudraient nous faire passer une arnaque sordide planétaire pour une saine gestion.

C'est grotesque.

Le dernier article du (Im) Monde :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/12/29/la-loi-pompidou-giscard-rothschild-votee-en-1973-empecherait-l-etat-de-battre-monnaie_1623299_3232.html

La réponse :

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Analyse_des_reflexions_d_Alain_Beitone_sur_la_denonciation_de_la_loi_de_1973.pdf
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
Je m'étonne que l'article ait été si mal compris. J'imagine que cela témoigne de l'hostilité, justifiée, des sentiments à l'égard de la situation actuelle.
À nouveau, je cherchais simplement à dire que la situation actuelle est désastreuse, et répréhensible à tous points de vue, et qu'une autre serait préférable dans laquelle les banques seraient libres d'émettre concurentiellement leurs propres monnaies.
L'autre possibilité, dans laquelle l'État monopolise non seulement l'émission (loi de cours légal), mais encore la création monétaires (nationalisation du secteur bancaire et de l'offre de financement direct) me paraît être la pire des trois options.

Evaluer :   7  6Note :   1
EmailPermalink
Monsieur Rostand

Il me parait qu'il reste une autre possibilité. Le secteur bancaire européen est en train d'être (inter) nationalisé par la BCE. Nous nous retrouvons face à un organisme ne rendant des comptes à personne, que ce soit à ses actionnaires ou à des gouvernements élus.

Ne pensez vous pas que cette situation soit potentiellement une situation encore pire que les trois que vous mentionnez ?
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Le problème est que les contours des réformes que vous évoquez sont encore mal connus et changent constamment. IL semble donc judicieux d'attendre, et de voir, pour critiquer.
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
les théories fumeuses d' Etienne CHOUARD sont d' une confondante stupidité
Evaluer :   5  5Note :   0
EmailPermalink
C'est tout comme argumentation ?

On doit vous croire sur parole , il n'y a pas d'autres alternatives ?

Vous êtes un intellectuel formé TF 1 ou conseiller en placement dans une banque ?
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
pas la peine de me croire sur parole : il suffit tout simplement, pour ce faire une opinion, d' aller visionner sur you-tube les vidéos de ce grand névrotique qui a, un beau jour, été victime d' une "illumination" concernant la "création monétaire" par les "banques privées" : une révélation qui lui a bien sûr fait, comme il se doit, endosser l' armure de Don Quichotte de l' anti-"libéralisme" et devenir la mascotte de l' inénarrable Kamarade Mélenchon et autres alter-mondialistes ; avec des théories pseudo-"scientifiques" d' un tel tonneau mais totalement simplistes et une parfaite méconnaissance sur la nature réelle de la "Dette publique", de la création monétaire ou même tout simplement... de ce qu' est la monnaie, il y a tout de même de quoi être quelque peu effaré que ce gugusse prétende "enseigner" l' économie !!!
enfin, Alléluia ! grâce à Chouard on sera finalement tous sauvés ! il a tout compris ; une révélation j' vous dit : plus la peine d' attendre l' effondrement prochain de tout le système bancaire occidental privé ; fermons immédiatement toutes les banques et donnons à des "banques centrales", le même monopole total et les mêmes prérogatives étatistes que ce qui furent ceux de la banque centrale de la défunte URSS ; c' est effectivement une chimère qui commence à faire florès sur internet ; ça plaît beaucoup aux gogos et comme toujours, quand une chimère plaît, on a tôt fait de s' en faire une réalité...
Evaluer :   7  2Note :   5
EmailPermalink
Frédéric P.
Vous dites:
....victime d' une "illumination" concernant la "création monétaire" par les "banques privées"...

Bien , c'est cela.
Comme Maurice Allais , prix Nobel , qui écrivait :

Création monétaire bancaire et fausse monnaie par Maurice Allais Prix Nobel de sciences économiques 1988, La Crise mondiale aujourd’hui (éd. Clément Juglar 1999)
" Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi.”

Vous êtes sincèrement ignorant ou membre de la propagande d'état associée aux voyous bancaires ?

Car il s'agit d'un coup d'état de la finance , dont vous aussi vous ferez les frais.

Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
E. Chouard est un farouche partisan des politiques de relance de la demande, et opposant de "l'économie de l'offre". Mais, comme le remarquait Obama, les politiques de relance monétaires sont désormais impossibles, les taux étant d'ores et déjà à 0%. Quant aux politiques budgétaires, il en est de même, quoi qu'en dise Krugman, les dettes accumulées étant d'avance impayables. D'où, je pense, le haro actuel sur la loi rotschild: on espère que la relance de la demande soit encore possible par l'hyperinflation étatique... C'est pourtant une cause perdue: seule des monnaies marchandises, et donc privées, et la séparation de l'économie et de l'état peuvent encore nous sauver. Peut-être...
Evaluer :   7  6Note :   1
EmailPermalink
une réalité aussi troublante soit elle ne cesse pas d'exister parce qu’elle niée !!
l'auteur me fait peur , ce sujet est connu , Kennedy et Washington et bien d'autres on payés de leur vie le fait de ne pas accepté les ingérences des banques privés dans la création monétaire!
on ne pas s'en sortir avec des pirouettes juridiques,pseudo économique pour éluder ce grave problème , il va falloir user de plus de pédanterie !
POURTANT il existe beaucoup de documentation sur ce sujet , ou l'on explique le stratagème en place !
DÉCEVANT TOUT SIMPLEMENT
IL Y A MÊME DES DESSINS ANIMES ..................ENFIN

Evaluer :   4  4Note :   0
EmailPermalink
J'oserais préférer "pédagogie" à "pédanterie" mais bon ...
Les théories sur le sexe des anges sont aussi très discutées dans les universités.

Actuellement , dans tous le monde , sauf dans les pays dits "de l'axe du mal" par les sbires de l'empire , il n'y a pas de banque centrale publique.

La Libye voulait créer un dinar or , nous connaissons la suite qui est le même sort subit par l’Irak
Les mêmes menaces pèsent sur l'Iran , le Venezuela , entre autres.

Tout ces bombardements qui apportent la démocratie et le bien être aux populations sont aussi débattus dans les fosses à pensée mondialistes.

Actuellement toute la création monétaire est privée et la population occidentale connait l'inflation , les délocalisations, la perte de pouvoir d'achat , l'asservissement par la dette.
En attendant l’effondrement de l'immobilier dont le prix est strictement corrélé à l'économie réelle.

Le système est brisé , ne fonctionne pas pour les intérêts de la population mais pour ceux d'une poignée de ploutocrates.

Il est prodigieusement grotesque d'essayer de le défendre et vouloir démontrer qu'autrement ce serait pire.

Ce ne peut pas être pire.


Evaluer :   13  6Note :   7
EmailPermalink
Et pourtant, je suis bien certain qu'il existe dans tous les pays des lois de cours légal interdisant l'emploi de toute autre monnaie que la devise d'État. De ce fait, non seulement existe-t-il des banques centrales responsables de la politique monétaire, mais les banques privées font en outre toutes partie de son cartel, système unique et obligatoire.
Vérifiez par vous-même: Réserve Fédérale, Banque d'Angleterre ou du Japon, Banque Centrale Européenne... Non, toute création monétaire n'est pas privée--et aucune n'est libre / concurrentielle, ce qui est le vrai problème.
Quant au fait que les choses ne puissent aller plus mal... il suffit d'un peu de logique et d'imagination.

JR
Evaluer :   10  6Note :   4
EmailPermalink
Hé bien , c'est que vous n'êtes pas bien informé pour la France et l'Europe.
Pour vous parfaire:
Création monétaire bancaire et fausse monnaie par Maurice Allais Prix Nobel de sciences économiques 1988, La Crise mondiale aujourd’hui (éd. Clément Juglar 1999)
" Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi.”
Voir aussi les propositions de Maurice Allais ici :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/messages_recus/La_crise_mondiale_d_aujourd_hui_Maurice_Allais_1998.htm
Et en vidéo:
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2011/09/30/147-comprendre-la-dette-publique-en-quelques-minutes
Evaluer :   5  6Note :   -1
EmailPermalink
Oh, mais cela est tout à fait vrai, je vous l'accorde--puisque je n'ai jamais dit le contraire. Mais vous affirmiez que toute création monétaire est privée aujourd'hui, ce qui est faux. Les banques centrales créent M0, la base monétaire, billets et réserves sur fond desquelles les banques commerciales en rajoutent, parce qu'elles font partie de leurs cartels.
Vius semblez simplement confondre banque privée agissant sous licence d'État et banque libre opérant dans une situation de concurrence.
Evaluer :   10  6Note :   4
EmailPermalink
Vous dites tout et son contraire.
Vous ne maîtrisez pas le sujet et trompez les lecteurs.
Quel est votre contribution à la population ?
Qui servez-vous exactement ?
De propagandiste à la solde des banquiers ?
Certainement , je le pense et vous n'êtes pas le seul à vouloir tromper l'opinion.
Evaluer :   4  8Note :   -4
EmailPermalink
Je ne fais pourtant que répéter une seule et même chose... Vous disiez que toute création monétaire est privée, et qu'il n'existe pas de banques centrales aujourd'hui. Or cela est deux fois faux. Donc je me permettais de corriger.
Evaluer :   8  5Note :   3
EmailPermalink
Quelle mauvaise foi , vous avez lu les pages des liens indiqués ?

En Europe , il y a la BCE au statut particulier ainsi que l'article 123 du traité de Lisbonne.

Prenez donc la peine de les étudier avant de pérorer.

NB
Au risque de vous faire passer pour un plaisantin , je vous signale que la FED est un consortium de banques privées.
Les billets du trésor US sont à l'encre rouge et rares...

Histoire complète par Griffin à archiver :
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf
Evaluer :   3  6Note :   -3
EmailPermalink
Je ne vois pas bien ce qui vous empêche de comprendre le point aussi simple qu'indéniable que j'essaie d'avancer, à savoir que les banques centrales sont des institutions publiques, puisque ce sont des monopoles d'État, et des branches du gouvernement en charge de la politique monétaire.

Ainsi, pour reprendre l'exemple Américiain que vous citez, vous savez j'imagine que le Président de la Fed est nommé par le Préseident, et que si le système de banques centrales locales est privé, c'est uniauement au sens où les banques commerciales doivent d'y participer, au titre de la licence qui les rend membres du cartel. En revanche, les bénéfices réalisés sont reversés au Trésor, et non privativement appropriés.

Voter confusion est double.

D'une part, vous croyez que les banques centrales ne sont pas publiques parce qu'elles ne dépendent pas directement du gouvernement. Mais c'est là leur indépendance en matière de politique monétaire (cf. l'article 123 que vous citez.) Cela n'en fait pas des institutions privées.

Ensuite, vous confondez un cartel de banques privées fonctionnant au sein d'un système unique et obligatoire de monnaie d'État et des banques libres émettant concurrentiellement leurs propres monnaies.
Evaluer :   18  6Note :   12
EmailPermalink
Dans l'hypothèse où le Président US est celui qui détient réellement le pouvoir in fine, ce qui est vrai dans les blockbuster. On présente l'Etat comme le sommet du pouvoir que les banques centrales sont subordonnées ainsi que les banques privées qui toutes ont obtenus monopoles, licences etc... pour exercer leur arnaque en tout légalité, mais c'est l'inverse, comme on a pu le voir à de nombreuses reprises, il suffit de constater l'impunité des banques et l'immunité des très hauts dirigeants, les sanctions font juste parties du spectacle pour assurer un semblant de soumission. De toute manière à la fin c'es toujours le même qui paye, le bon client-contribuable.

Personnellement après avoir lu beaucoup de choses sur la monnaie, j'en suis arrivé à la conclusion que c'était elle la cause d'une majorité de nos maux,pour les hommes, la planète et aussi tout ce qui y vit, pourtant la réponse on l'a connait depuis longtemps : le veau d'or est une calamité, seulement la fin de la monnaie ça sera aussi la fin d'un monde bâti sur elle, et ça sera peut-être enfin une bonne chose.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Quand on en arrive aux attaques personnelles en cours de discussions il n'y a que deux explications : soit un manque d'argument généralement par incompréhension du sujet...
soit c'est du trotskisme !
Dans les deux cas la discussion doit cesser car c'est une perte de temps !
Evaluer :   1  8Note :   -7
EmailPermalink
Vous pouvez recevoir la newsletter de 24hGold. Cliquez ici pour vous abonner ou vous désabonner.
Disclaimer