Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La sanction populaire grecque ne vient pas de la rue

IMG Auteur
Publié le 15 février 2012
488 mots - Temps de lecture : 1 - 1 minutes
( 14 votes, 4,9/5 ) , 5 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
5
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Les protestations contre le dernier plan d’austérité grec et les affrontements dans la rue ont fait les manchettes en ce début de semaine, avec 150 magasins pillés, 48 bâtiments incendiés au centre d’Athènes et des centaines de personnes blessées et arrêtées. Pourtant, ce ne sont pas ces actes de violence, bien visibles, qui menacent le plus l’État grec –  sur le point d’obtenir une nouvelle aide de 130 milliards d’euros – mais la défiance fiscale et la méfiance de la population vis-à-vis du secteur bancaire qui se « développent en coulisse ».


D’une part, sans parler de « panique bancaire », la crainte du défaut de l’État grec et d’une sortie possible de l’euro ont poussé les particuliers et les entreprises à retirer leur argent des banques et à fuir le système financier grec, le fragilisant au passage davantage encore (voir Figure ci-dessous).



Figure 1 : Evolution des dépôts dans le système financier grec, 2009-2011*






*données de fin d’année


Source : Banque de Grèce ; calculs de l’auteur.


Les dépôts du secteur privé (entreprises et ménages) auprès des organismes financiers ont ainsi baissé d’environ 17% en 2011 passant de 210 milliards d’euros à 174 milliards. La baisse représente plus d’un quart (-26,7%) par rapport à début de 2010, date à laquelle les problèmes de solvabilité de l’État grec ont commencé à inquiéter les investisseurs! Étant donné que les risques de défaut de la Grèce et de sortie de l’euro ne sont pas nuls, ce n’est pas tant cette fuite de capitaux qui surprend mais plutôt le fait que les banques détiennent  encore 174 milliards d’euros de dépôts. Car si ces risques se matérialisaient,  le pouvoir d’achat de ces économies risquerait de fondre comme neige au soleil, la nouvelle monnaie grecque perdant rapidement de sa valeur face aux autres devises telles que l’euro.


Ensuite, la défiance de la population vis-à-vis du gouvernement se concrétisera sans doute lieu de plus en plus sur le terrain fiscal, et affectera toujours davantage les recettes que le gouvernement compte officiellement collecter.


À cet égard, il est intéressant de noter que les recettes provenant de la TVA ont accusé une baisse importante de près de 19% entre janvier 2011 et 2012. Les recettes fiscales totales sont en baisse de 7% sur un an alors que les autorités prévoyaient une augmentation de 8,9%. Sur le seul mois de janvier dernier,  il manque ainsi au gouvernement grec 1 milliards d’euros par rapport aux prévisions officielles, soit   1,1% des recettes budgétisés pour 2012.


Certes, la récession et le report notamment de versement de la TVA par certaines entreprises en difficultés, y ont contribué. Mais dans un pays où le « marché noir » est relativement important – estimé à environ 25% du PIB officiel – la multiplication des plans d’austérité pourrait lui donner une grande « bouffée d’air frais »et susciter une « révolte » fiscale susceptible de déjouer les plans des autorités grecques, européennes et internationales.


 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Grèce | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Grèce | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,9 (14 votes)
>> Article suivant
Valentin Petkantchin détient un doctorat ès sciences économiques et est diplômé du Magistère média et formation économique de l’Université d’Aix-Marseille III. Il a été chercheur au Centre d’analyse économique et enseignant d’économie au sein de cette même université. Entre 2004 et 2006, il a été le directeur de la recherche de l’Institut économique de Montréal. Il est l’auteur d’un livre sur l’histoire de la pensée économique et l’œuvre d’Adam Smith, intitulé Les sentiments moraux font la richesse des nations. Il est actuellement chercheur à l’Institut économique Molinari et analyste à la société de gestion Overlord France Finance.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
les grandes familles grec possedent des proprietès en angleterre et ailleurs. ils ont leur compte bancaires a Londres. Une grande partie de la richesse du pays se trouve a l etranger. ainsi la situation de la grece est faussè. L etat de finances des grecs n est pas si mauvais mais c est un peuple indisciplinè avec un esprit de chaqu un pour soi..... voila pourquoi l allemagne est plus efficace....
La Grèce progresse dans la voie de la Tiers-Mondialisation. Je l'avais annoncé, en mars 2010, lorsque j’écrivais : « la Grèce préfigure la Tiers-mondialisation de l’Europe » et quelques semaines plus tard : « la Grèce et l’Irlande en voie de Tiers-mondialisation ». Pour l'avenir, on peut se référer aux scenarii du Tiers-Monde : violence accrue,... guerre civile,... chefs de guerre,... enfants soldats,... nouveau féodalisme,... sans écarter des voies plus optimistes comme la revivification de la démocratie, par exemple.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Nous sommes aussi sur la "bonne" même voie !
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
je serais curieux de connaître le nombre de pilleurs et de casseurs grecs ayant été arrêtés par la police ( information ne figurant curieusement nulle part et dans aucun média ! ) ; y-aurait-il donc eu des consignes de "laisser faire" données aux "force de l' ordre" ???
il serait pour le moins étrange que les nombreux commerçants athéniens dont les établissements ont été saccagés et pillés consentent à continuer à payer des impôts !
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Si ! Si ! Cela a été dit : une bonne centaine.
Dernier commentaire publié pour cet article
La Grèce progresse dans la voie de la Tiers-Mondialisation. Je l'avais annoncé, en mars 2010, lorsque j’écrivais : « la Grèce préfigure la Tiers-mondialisation de l’Europe » et quelques semaines plus tard : « la Grèce et l’Irlande en voie de Tiers-mondi  Lire la suite
Bernard Conte - 16/02/2012 à 07:42 GMT
Note :  4  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX