Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les 6 millions qui font vivre les 65 millions…!

IMG Auteur
Publié le 07 juin 2013
1432 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 52 votes, 4,6/5 ) , 80 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
80
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Billets d'Humeur

 

 

 

 



Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

C’est une lettre d’Edouard Carmignac, l’un des plus gros gestionnaires de fonds français et également l’un de ceux dont la réussite fut la plus fulgurante.
Il a écrit au mois d’avril une lettre qui m’avait échappé au président de la République mais qui n’a toujours pas pris une ride tant la politique gouvernementale n’a pas changé de ligne d’un iota.

Je vous la reproduis ici intégralement :

« Monsieur le Président,

Il y a à peine neuf mois, je saluais votre élection et l’opportunité historique dont vous disposiez de réformer notre pays en profondeur avec un large soutien de l’ensemble du corps social.

Je me permettais également de vous mettre en garde sur les menaces funestes que constituaient les premiers projets annoncés par votre gouvernement. N’ayant pas été écouté, je me dois de vous exprimer ma conviction que la poursuite du cap actuel mène la France à une triple impasse, économique, politique et morale.

L’activité fléchit bien au-delà des prévisions rassurantes de vos services et notre anticipation d’une chute du PIB proche de 1 % cette année ne facilitera ni une stabilisation du chômage ni une réduction du déficit budgétaire. Est-ce là si étonnant ? M. Ayrault a fait le choix malheureux de ne pas réduire le train de vie de l’État et de tenter de combler le déficit public en ponctionnant ménages et entreprises. Utiliser la dépense publique comme volant stabilisateur en cas de ralentissement conjoncturel a un sens, et financer ce surcoût de charge par un prélèvement temporaire sur les plus hauts revenus n’est pas déraisonnable. Mais refuser de proposer un plan crédible de réduction du train de vie de l’État dans une économie condamnée par la faiblesse de sa compétitivité à une croissance durablement lente, alors que la dépense publique atteint 57 % du PIB et qu’elle n’est couverte qu’à 90 % par l’impôt, est suicidaire.

En effet, la crise de confiance engendrée par la fuite en avant des finances publiques suscite des effets en chaîne difficilement maîtrisables. Comment inciter les ménages à consommer, si la peur de l’impôt et du chômage prévaut ? Comment inciter les entrepreneurs à investir dans un marché intérieur à visibilité réduite, alors qu’ils sont en outre l’objet d’une fiscalité confiscatoire ? La tentation de l’exil se renforce et pas seulement auprès des états-majors de nos entreprises, mais aussi auprès de nos jeunes diplômés, pénalisant ainsi le redressement à venir.

L’ivresse du bateau secteur public n’est pas de votre fait. La France est le seul pays développé dont la croissance des fonctionnaires excède celle des emplois du secteur privé depuis 1987. Sa mise sous contrôle devient une affaire de moralité et de salut public, tant il est équitable que l’épreuve du redressement compétitif soit partagée par tous et tant il est inconcevable que l’activité s’améliore en l’absence d’un programme de réformes crédibles permettant de mettre un terme à l’austérité.

Dotons-nous d’un gouvernement courageux et visionnaire. La France a nombre d’atouts pour faire face à l’enlisement qui nous menace, au premier rang desquels des entrepreneurs de grande qualité faisant trop souvent ces derniers mois figure de persécutés. Mais le temps presse. L’accélération de l’histoire européenne est en marche et le discrédit dont souffre la classe politique italienne doit donner à réfléchir.

Dans cet espoir, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération choisie. »

Je ne connaissais pas l’expression « de ma considération choisie ». Cela veut-il dire que c’est au lecteur, en l’occurrence le Président Hollande, de choisir le niveau de considération envoyé par son expéditeur ?
Bon, on s’en fiche, en tout cas je retiens le coup de ma « considération choisie ». Je suis sûr que vous aussi, en tout cas pour un certain nombre de beaufs de la France d’en bas dont je fais partie et qui ne connaissait pas cette expression.

Le problème de la dépense publique

Oui il y a une crise, oui il n’y a plus de croissance, oui c’est très compliqué, oui nous avons un problème de modèle économique au niveau mondial, oui il y a un petit souci sur la disponibilité des matières premières en raréfaction, et oui nous nous heurtons à la fin de la croissance infinie dans un monde fini.

Mais nous avons un autre problème qui nous est plus spécifique : la dépense publique.

Dans notre pays, nous sommes des malades mentaux, des psychopathes des dépenses publiques. Dès qu’il y a un truc qui se passe, nous nous tournons vers l’État et dès qu’il se passe un truc, l’État vient fourrer son nez dedans. C’est compulsif, d’un côté comme de l’autre. Une véritable dépendance mutuelle s’est instaurée depuis en tout cas la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Or Edouard Carmignac soulève dans son courrier au président de la République un élément central.

« (…) la dépense publique atteint 57 % du PIB et (qu’elle) n’est couverte qu’à 90 % par l’impôt (…) »

Les conséquences d’un tel chiffre

Les conséquences d’un tel chiffre sont dramatiques. Pour Carmignac, c’est même « suicidaire », et il a raison puisque cela ne mène qu’à un seul résultat, inéluctable… la faillite de notre pays, de notre État, de nos institutions et à un drame social inévitable.

Chaque semaine qui passe, le gouvernement nous annonce la hausse d’un impôt ou d’un prélèvement obligatoire pour pouvoir poursuivre une politique de redistribution devenue obèse et qui ponctionne désormais largement plus de la moitié de la richesse produite dans notre pays.

Rajoutons quelques chiffres pour bien comprendre

…Pour bien comprendre l’étendu du problème.

Nous sommes, en gros, 65 millions d’habitants en France. Ce qui est important, ce sont les grandes masses. Nous ne sommes plus à 1 ou 2 millions de personnes près !

Sur ces 65 millions de personnes, nous retirons les enfants et les retraités et nous arrivons à une population active d’environ 24 millions de personnes.

Dans cette population active, il y a les chômeurs qui, même s’ils sont inactifs, sont considérés comme pouvant travailler. Soit environ 6 millions de personnes au bas mot.

Il nous reste donc 19 millions de travailleurs. Auxquels il faut retrancher les 9 millions de personnes travaillant pour moins de 790 €, essentiellement en raison de ce que l’on appelle le temps partiel subi.

Nous arrivons donc à une grosse dizaine de millions de personnes appelées les « zaisées » qui travaillent et touchent un salaire égal ou supérieur au SMIC.

Hélas, dans ce lot, il y a quelques millions d’agents de la fonction territoriale et quelques millions de fonctionnaires (rien que pour l’Éducation nationale, on parle d’au moins 900 000 personnes). Faisons une cote mal taillée et considérons que le public et parapublic représentent 4 millions de personnes.

Vous obtenez un total de 6 millions de personnes productives et créant de la richesse pour faire vivre, financer, et nourrir 65 millions de personnes.

Attention, lorsque je dis cela, je ne dis pas que ceux qui travaillent à l’hôpital par exemple ne travaillent pas ou qu’ils ne produisent pas quelque chose, mais ils produisent de la dépense, ils ne créent pas de richesses au sens économique du terme, ce qui ne retire rien au fait qu’ils nous soient à tous indispensables. Les pompiers c’est pareil, les policiers idem et les profs la même chose, pourtant nous voulons tous bien évidemment une école ! Mais l’école ne produit pas de richesses directement et pour fonctionner, en revanche, elle ponctionne beaucoup de la richesse produite.

Vous pourrez retourner ces chiffres dans tous les sens, vous arriverez sensiblement au même résultat. Un résultat effrayant qui montre la profondeur des problèmes auxquels nous faisons face et qui, disons-le, sont insolubles pour le moment.

Ces problèmes sont insolubles car nous raisonnons toujours de la même façon, comme un vieux disque rayé nous refaisons la même chose, en appliquant la même stratégie, à savoir augmenter les impôts, encore, encore et encore… Et lorsque l’on arrive à court d’idée, on augmente encore les impôts.
Sauf que ce système approche de sa fin puisqu’à force de ponctionner la richesse produite par les « zautres », ces « zautres » en produisent de moins en moins et sont de moins en moins nombreux.
Ils ne sont plus que 6 millions pour une population de 65 millions de personnes.

Alors que ceux qui ne veulent pas voir, continuent à ne pas voir, mais le choc avec le mur de la réalité sera très violent et il se rapproche.

Charles SANNAT

Lire la lettre ouverte originale d’Edouard Carmignac

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,6 (52 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Tout salaire mérite travail .
Yvon Gattaz
Je constate avec amusement que la plupart des intervenants ont des négatives... Je m'attends donc à recevoir la même chose.
Pourtant que les avis soient discutables ou bons, le résultat est le même... -3 à -8 !

C'est à se demander qui donne ces notes, pourquoi et dans quel but ?
Ensuite pourquoi finalement mettre des notes ? Pourquoi même écrire des avis ?
Frustrations qui nécessitent un défoulement .
Peu productif mais chacun selon ses moyens.
Si tu n'aimes pas la socialie , tu la quittes
ou tu bois jusqu'à la lie .
J'ai choisi .
Résumons

1$ investi en 1900 dans le S&P 500 s’est transformé, après correction de l’inflation, en 140$ aujourd’hui. Similairement, 1$ investi en 1900 dans les bons du trésor, est devenu aujourd’hui 8,5$. Voici l’historique du capitalisme, crises comprises.

Dans le beau système que nous promet la « solidarité », 1€ versé aujourd’hui, donnera droit à 1€ versé dans cinquante ans.

Et grâce à ce système, une taxe moyenne de 26% (régime général + complémentaire) sur le travail empêche la jeunesse de trouver un emploi.

Jeunesse, les générations qui vous ont précédés ont décrété qu’elles auraient le droit de ponctionner le travail de leurs enfants. Et puis, curieusement, elles ont oublié d’en faire. Ce contrat intergénérationnel, vous ne l’avez pas signé. Ce n’est donc pas un contrat. Aujourd’hui, on vous dit que vivre du travail d’autrui dérive du principe moral de « solidarité ». Et si vous n’êtes pas convaincus, on vous promet que vous aussi, une fois vieux, vous pourrez prélever les fruits du travail des jeunes. N’allez pas croire que c’est une bonne affaire, ils seront trop peu nombreux.

Barrez-vous

ou révoltez-vous, mais ne laissez pas les anciens partir sans payer ! Je sais, ce sont nos parents, nous les aimons, mais ça ne leur donne pas le droit de nous faire les poches ou de nous laisser leurs ardoises d’impayés.
ACRITHENE
Je ne suis pas certain que le chiffre est correct.
Et vous ?
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Les gouvernements ont été inventés pour éviter le besoin d'être intelligent. Maybury
Le monde déteste le changement. C'est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser .
Charles Kettering . Enfin ; pas toujours ...
http://www.youtube.com/watch?v=BsQcHwHfGfQ

Pas débile .
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Je ne connais de pire injustice que de donner à ceux qui ne méritent pas.
Ayn Rand


Lire Mish , c’est basculer , changer de culture, c’est toucher du doigt à quel point la culture économique française est "spéciale", "exceptionnelle" au sens que l’on donne à l’exception française.

La France est mal dans ce monde de concurrence, de recherche d’efficacité: elle refuse du fond d’elle même la fixation des prix par les marchés. Elle n’a pas accédé, comme les ex-satellites communistes à la notion d’offre et de demande.

En fait la France vit sur l’idée que les choses ont un prix, un seul, peut être le fameux juste prix de l’émission de TV du même nom.

Au début de la libération des pays communistes, nous sommes allés dans l’un de ces pays ; ce qui nous a frappé c’est que le même article était vendu partout au même prix. Nous nous sommes dits : Tiens voilà des gens qui mettent en pratique la théorie française, sa conception de l’économie.

La France aime le monopole, c’est ainsi que sa pensée est structurée. C’est le résultat d’une culture de service public, d’une culture de capitalisme monopolistique d’état.

En URSS il y avait une plaisanterie pour qualifier ce mode de pensée : cette usine est très productive, la preuve, elle produit 6000 emplois alors qu’elle pourrait tourner avec 3000!

La France aime le monopole, elle le prouve en matière fiscale, elle voudrait que l" Europe devienne un cartel fiscal, que tout le monde taxe au même taux, impose le même fardeau à ses citoyens et entreprises, ainsi il n’aurait plus de problème de concurrence.

L’analphabétisme économique de la France est à en couper le souffle.

Mais la France reste la France. A quand la taxe sur les Kindle et la campagne pour le grand retour des calèches à chevaux ?

Les dépenses du gouvernement s’élèvent déjà à 56% du PIB. Hollande a menacé de mettre la main sur les industries de l’acier, de l’automobile et d’autres secteurs pour préserver les emplois. Chaque mois, la France devient de moins en moins compétitive. Il n’est pas surprenant que le taux de chômage grimpe. Et ce n’est pas terminé !

L’imbécilité économique de la France a même débouché sur une querelle entre le président Français François Hollande et la chancelière Allemande Angela Merkel.

BERTEZ
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
MERKEL
aux jeunes chômeurs européens: allez dans les pays où il y a des emplois disponibles. Ce message s'adresse à tous les jeunes Français qui ne veulent pas être condamnés à devenir des Moyens comme le souhaite le gouvernement.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
C'est du bon sens.
Je vois tous les jours de offres non pourvues depuis des mois...

Dans Automobilwoche, l'équivalent de l'Argus en Allemagne, il y a aujourd'hui 43.000 offres d'emploi.

Ce n'est qu'un exemple, d'autres branches sont bien plus tendues.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
et la situation ne vas s'arranger ,car de la façon dont ils sont spoliés ,ils ont de moins en moins l'envie d'avoir envie
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink


C'EST PARTI POUR LES RETRAITES

Je ne sais pas si c'était prémédité. Mais le gouvernement vient de réussir un coup de maître. En évoquant, simplement en évoquant, la possibilité d'un début d'alignement du régime du public sur celui du privé, il a ouvert un débat d'une telle ampleur que les autres pans de la réforme ne font presque plus débat et pourraient être adoptés sans difficulté. C'est de la chance ou du machiavélisme. fio.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
la France perd 8 300 postes au premier trimestre
Un chiffre cinq fois inférieur à celui du trimestre précédent, selon L'Institut national de la statistique et des études économiques .
Ouf , ca vaut mieux .

Je suis rassuré.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
... et tout a démarré avec le doublement du nombre de fonctionnaires sous le mandarinat de Mitterrand !
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Samedi 8 juin 2013 :

Alors parfois, François Hollande semble regretter les pesanteurs de la Commission européenne et envier le Japon. «Nous avons une situation différente. La France est dans la zone euro, solidaire de ses partenaires, agissant avec eux. Le Japon peut décider de sa politique monétaire en agissant seul», a-t-il expliqué.

http://www.lefigaro.fr/international/2013/06/07/01003-20130607ARTFIG00598--tokyo-hollande-egratignela-commission-europeenne.php

C'est bizarre, hein, François ?

Le Japon a gardé précieusement sa monnaie nationale.

C'est bizarre, hein, François ?

En Asie, 17 nations n'ont pas voulu détruire leur monnaie nationale pour créer une monnaie unique.

C'est bizarre, hein, François ?

En Océanie, 17 nations n'ont pas voulu détruire leur monnaie nationale pour créer une monnaie unique.

C'est bizarre, hein, François ?

En Afrique, 17 nations n'ont pas voulu détruire leur monnaie nationale pour créer une monnaie unique.

C'est bizarre, hein, François ?

En Amérique, 17 nations n'ont pas voulu détruire leur monnaie nationale pour créer une monnaie unique.

C'est bizarre, hein, François ?

Et dans le monde arabe ?

Comment ça se passe, aujourd'hui, dans le monde arabe ?

Dans le monde arabe, 17 nations n'ont pas voulu détruire leur monnaie nationale pour créer une monnaie unique.

Il n'y a que nous, en Europe, qui avons fait cette expérience de tarés.

Et le résultat est un désastre.
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Chez nous, c'est différent .
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
...et les Anglais sont dans la même mouise !

le problème n'est PAS la monnaie commune/unique

le problème est ce que l'on en fait !!

Durant des siècles l'or était une monnaie commune, sans aucune des dérives actuelles .
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Pour compléter ce que je disais sur la destruction du travail (thème que l'on retrouve chez P. Jorion et d'autres) et le retour a la terre, même si comme disait un contributeur cela ne plaira pas a beaucoup par manque de compétence ou habitude de l'assistanat !
IL faut ajouter a ce phénomène le "pic all" des matières premières, qui sera générateur de guerres. Ce qui est déjà le cas, souvent enrobé sous d'autres motifs.
Sur le blog ci dessous, il y a un tableau de l'état des ressources et en corollaire leur date de disparition, puis une comparaison entre deux pays qui pour des raisons différentes ont manqué de matière première (Cuba et Haiti)
C'est très instructif et va dans le sens de la théorie de l'importance de l'auto suffisance alimentaire et d'un retour à la terre et au troc au moins pour un temps ! thème que l'on retrouve régulièrement en creux chez Charles Sannat qui insiste sur l'importance d'un potager et d'une réserve de boites de conserves.
Au passage, c'est en partie ainsi que les russes ont survécu à l'effondrement du rouble.
Disparition du travail par délocalisation et automatisation de plus en plus poussée, disparition des matières premières et des sources d'énergie, concentration de la richesse et paupérisation des sociétés occidentales, à terme l'avenir n'est pas plus dans le privé que dans le public, dans la relance par plus d'endettement ou par plus d'austérité.

C'est a un phénomène de contraction que l'on va assister, après une mondialisation tout azimut basé sur un pétrole par cher et la dilapidation des ressources terrestres.

Enfin, c'est juste des suppositions je n'ai encore jamais pronostiqué correctement le futur ! ^^
Mais ce sont quand même des données importantes pour préparer un tant soit peu correctement nos avenirs !

http://preparationquebec.blogspot.ca/2013/06/peak-all.html
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Le FMI a fait son mea culpa : le FMI a reconnu qu'il s'était trompé dans ses prévisions concernant le soi-disant "plan de sauvetage" de la Grèce.

François Leclerc écrit :

La fuite organisée d’un document présenté comme confidentiel dont a bénéficié le « Wall Street Journal » peut être comprise comme une pression en faveur d’une nouvelle restructuration de la dette grecque, qui devrait atteindre cette année 175% du PIB, selon les calculs de l’Union européenne. Cette éventualité est en discussion, comme l’a dernièrement reconnu Jeroen Dijsselbloem, le leader de l’Eurogroupe. Le sauvetage de la Grèce continue d’être un gigantesque fiasco, n’ayant obtenu comme résultat que de mettre le pays à genoux. Mais la portée de ce mea culpa du FMI va plus loin : il dessine les grandes lignes de la politique qu’il préconisera dans l’avenir, à savoir que les créanciers privés devront assumer plus de pertes et les prévisions de croissance et de réduction de la dette devront être plus réalistes. Ce faisant, le FMI recadre ses futures interventions en les assortissant d’une restructuration de dette afin de rendre celle-ci soutenable. Un principe auquel il avait dérogé pour la Grèce. Il prend aussi ses distances avec le nouvel épisode du sauvetage de la Grèce, qui devra intervenir d’ici la fin de l’année.

Le FMI ne fait pas mystère de son souhait de voir les Européens lever le pied de la pédale de l’austérité, sensible aux inquiétudes des autorités américaines qui souhaitent voir l’Europe s’engager sur le chemin de la relance, afin de pouvoir eux-mêmes en bénéficier. Le tassement de la croissance chinoise et les grandes incertitudes qui planent sur le résultat de la nouvelle politique japonaise n’y sont pas étrangers.

L’information donnée hier par Bloomberg apporte un éclairage complémentaire à l’initiative du FMI. Selon l’agence, Angela Merkel et François Hollande se seraient mis d’accord pour repousser au plus tôt à 2015 toute possibilité d’aide directe aux banques par le Mécanisme européen de stabilité (MES). Ce qui ne crée pas les conditions favorables à la mise à contribution des créanciers privés – les banques, en premier lieu – si une restructuration de la dette d’un nouveau pays comme le Portugal devait se révéler nécessaire, les banques portugaises étant gavées de la dette de leur pays et devraient alors être à leur tour soutenues, ce qui dans ces conditions augmenterait d’une main une dette venant tout juste d’être diminuée de l’autre !

Le FMI décroche de la politique suivie par les dirigeants européens, ce qui éclaire les propos tenus il y a un mois par Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE. Sur le mode interrogatif, celui-ci se demandait s’ils ne devaient pas se passer à l’avenir de la participation du FMI à de nouveaux plans de sauvetage. Ce serait effectivement la conséquence logique du désaccord qui vient d’éclater au grand jour.

François Leclerc.

http://www.pauljorion.com/blog/?p=54427
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
En résumé un "productif réel " pour 10 personnes, dont 50 % au salaire minimum ou presque, il va falloir trouver d'autres financements pour nos "avantages acquis" Sécu, retraites, assurance maladie, prestations familiales, plus éducation prise en charge ( forte dépense pour les familles, dans beaucoup de pays ).

Pensons y vite ce ratio ne s'améliorera pas au contraire.

Tout ne peut reposer sur le Travail, les Travailleurs et les Entreprises ( il en reste si peu ).

Une remarque pour aikongo, l'informatisation à supprimer beaucoup de postes dans les entreprises, mais n'a pas eut le même effet dans la Fonction Publique, le personnel étant protéger par son statut, il aurait fallu réduire les remplacements dans les secteurs concernés.


Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Une bonne partie pourrait peser sur la consommation et non sur les seuls salariés.
Tous paieraient proportionellement, les cigales comme les fourmis, et même les clandestins et les touristes de passage.
Les biens produits mais non consommés (exportés) ne seraient pas grèvés.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Liste des impôts et taxes français
Prélevé au niveau européen Cotisations au stockage des sucres (versement direct)
Cotisations à la production des sucres
Droits de douane
Prélevé au niveau national Taxes et impots agricoles Association nationale de développement agricole (ANDA)
Contribution des exploitants agricoles à la FCATAG
Contribution Volontaire Obligatoire. CVO sur les céréales
Cotisation à la production sur les sucres
Fonds d'intervention et d'organisation des marchés de la pêche (FIOM)
Fonds national de garantie contre les calamités agricoles (FNGCA)
Taxe FIVAL sur les activités d'élevage équin
Taxe pour le centre national pour l'aménagement des structures des exploitations agricole (CNASEA)
Taxe protection sanitaire et organisation marchés des viandes
Taxe spécifique de l'office national interprofessionnel des céréales (ONIC)
Taxes sur la betterave, céréales et riz, graines oléagineuses, certaines viandes, lait, vin, horticulture, fruits et légumes + Taxe forfaitaire due par les exploitants
Taxes parafiscales au profit de l'association dite Société nationale interprofessionnelle de la tomate[2]
Taxe spécifique de l'accord interprofessionnel de financement Val'Hor du 12 novembre 2004 étendu par arrêté du 12 avril 2005
Taxe sur les produits phytosanitaires au profit des agences de l'eau
Taxes et impots sur les assurances Participation des Cies d’assurance à la CNNSS
Partie de la Taxe spéciale sur les conventions d'assurance (TCA)
Prélèvements sur les entreprises d'assurance
Taxe sur les cotisations de prévoyance
Taxe sur les mutuelles
Taxe sur prime d’assurance (TPA)
Taxes et impôts liés aux véhicules automobiles Taxe automobile CNAM
Taxe pour la gestion des certificats d'immatriculation des véhicules
Taxe spéciale sur certains véhicules routiers
Taxe sur les concessionnaires d’autoroutes
Taxes et impots sur les spectacles et l'audiovisuel Cotisation des entreprises cinématographiques
Taxe spéciale additionnelle au prix des places dans les salles de cinéma
Taxe et prélèvement sur les sommes encaissées par les sociétés de TV au titre de la redevance, de la diffusion des messages publicitaires et des abonnements
Taxe spéciale sur la publicité télévisée
Taxe sur les encaissements réalisés au titre de la commercialisation des vidéogrammes
Taxe sur les services d'informations ou interactifs à caractère pornographique
Prélèvement spécial sur les bénéfices résultant de la vente, la location ou l'exploitation d'œuvres pornographiques ou d'incitation à la violence
Taxes et impots sur l'immobilier Mutation à titre onéreux d'immeubles et droits immobiliers (Droits de mutation)
Mutations à titre onéreux de fds de commerce
Mutations de jouissance (baux)
Droit de bail et taxe additionnelle au droit de bail (TADB), respectivement remplacés en 1998 par les Contribution annuelle représentative du droit de bail (CRDB) et contribution additionnelle (CACRDB), elles mêmes respectivement supprimée et remplacée en 2001 par la Contribution sur les revenus locatifs (CRL)
Taxe de publicité foncière
Taxe sur les locaux à usage de bureaux (TLB)
Taxe sur les logements vacants
Taxes et impots sur les jeux Prélèvement sur le Pari Mutuel
prélèvement sur les sommes engagées au P.M.U. sur les hippodromes et hors les hippodromes
Prélèvements sur produit des jeux dans les casinos
Produit prélèvement sur sommes misées sur jeux exploités en France métropolitaine par la Française des jeux
Produits des jeux exploités par la Française des jeux
Taxes et impots sur l'énergie Taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP)
Contribution annuelle des distributeurs d’énergie
Fonds d'amortissement des charges d'électrification (FACE)
Prélèvement sur entreprises pétrolières
Taxe hydrocarbures
Taxe sur les titulaires d’ouvrages hydroélectriques concédés
Taxes et impots patrimoniaux Impôt de solidarité sur la fortune (ISF)
Droits d'apport des sociétés
Droits de donations
Droits de succession
Mutations à titre onéreux de créances, rentes, prix d'offices
Taxes et impots sur les revenus Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)
Contribution sociale généralisée (CSG)
Impôt sur le revenu (IR)
Contribution sociale de solidarité sur les sociétés (CSSS)
Contributions au fonds national pour l'emploi (FNE)
Impôt sur le revenu, contribution sur les revenus locatifs (CRL), supprimé en 2006 pour les particuliers ainsi que pour certaines sociétés de personnes
Impôt sur les revenus de capitaux mobiliers (IRCM)
Impôt sur les sociétés (IS)
Impôt sur les sociétés, contribution sur les revenus locatifs (CRL)
Prélèvements sur les bénéfices tirés de la construction immobilière
Retenue à la source sur certains bénéfices non commerciaux et de l'impôt sur le revenu
Taxe sur les salaires (TS)
Taxes et impôts sur le secteur médical Contribution des laboratoires
Contribution des PAM conventionnés
Contribution entreprises médicaments
Taxe annuelle frappant les dispositifs médicaux
Taxes sur le tabac et les alcools Droits tabacs pour CMU
Droits tabacs pour Fonds amiante
Taxe alcools CNAM
Autres impôts et taxes Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
Contribution des institutions financières
Contributions des employeurs de main d’œuvre étrangère pour l'OMI
Contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S)
Cotisations aux Fonds de garantie des salaires (AGS et AGCC)
Cotisations des employeurs au FNAL
Droits de plaidoirie
Droits fixes
Fonds de péréquation des transports aériens
Fonds national pour le développement des adductions d’eau
Imposition forfaitaire annuelle à la charge des sociétés (IFA)
Impôt sur les opérations de bourse
Participation des employeurs au financement de la formation professionnelle continue, versée à l'état
Redevance d'usage des fréquences radioélectriques
Redevance perçues sur formalités de l'Institut national de la propriété industrielle
Redevances lors du lancement de certains matériels aéronautiques
Redevance pour la rémunération pour copie privée
Taxe d'apprentissage
Taxe de sécurité et de sureté de l'aviation civile
Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP)
Taxe grossiste répartiteurs
Taxe professionnelle de la Poste et de France Telecom
Taxe spécifique pour le centre national de la batellerie artisanale et Office national de la navigation (CNBA et ONN)
Taxe sur les stations et liaisons radio privées
Taxe sur métaux précieux, les bijoux, les objets d'art, de collection et d'antiquité
Taxe Unitaid
Taxe sur les véhicules de tourisme des sociétés (TVTS)
Prélevé au niveau local Fiscalité directe Redevance des mines
Contribution économique territoriale (CFE et CVAE) et taxes annexes (frais chambres métiers, chambres de commerce et d'industrie.)
Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER)
Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM)
Taxe d'habitation
Taxe foncière sur les propriétés bâties
Taxe foncière sur les propriétés non bâties
Taxe pour frais de chambres d'agriculture
Taxe d'enlèvement des ordures ménagères
Taxe de balayage
Fiscalité indirecte Taxe additionnelle aux droits de mutation
Impôt sur les spectacles, jeux et divertissements
Redevances et taxes funéraires
Versement pour dépassement du PLD
Participation dépassement du COS
Participation pour non réalisation de stationnement
Taxe locale d'équipement
Taxe spéciale d’équipement
Taxe complémentaire à la TLE (IdF)
Taxe de séjour
Taxe sur les tabacs (Corse)
Octroi de mer
Taxe sur le ski de fond
Surtaxe sur les eaux minérales
Taxe sur les fournitures d'électricité
Droits de consommation sur les alcools (Corse)
Taxe d'assainissement (Agence de l’Eau)
Taxe sur les remontées mécaniques
Taxes sur les emplacements publicitaires
Taxe sur les rhums
Taxe sur les carburants (DOM)
Taxe sur les syndicats d'énergie
Taxe sur la création de bureaux perçue en IdF
Taxe sur les cartes grises
Licence des débits de boisson
Redevance pour droit de construire (EPAD)
Taxe départementale sur les espaces verts
Taxe sur les affiches, réclames et enseignes. Elle sera remplacée à partir de 2009 par la Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) - (Article 171 de la loi du 4 août 2008 sur la modernisation de l'économie)
Taxes pour les conseils d'architecture, d'urbanisme
Taxe sur les véhicules
Taxe de pavage
Taxe pour non-raccordement à l'égout
Taxe parafiscale sur les produits en béton et en terre cuite
Imposition forfaitaire sur les pylônes
Evaluer :   11  1Note :   10
EmailPermalink
La liste est longue, et faisons leur confiance, ils vont encore l'allonger, mais combien de ces impôts et taxes servent à autre chose qu'à combler partiellement les folles dépenses de l'État et des Collectivités territoriales et pas ce que j'ai appelé un peu ironiquement " nos avantages acquis ".

l'État et les Collectivités territoriales doivent réduire drastiquement leurs dépenses de fonctionnement ( et non celles de solidarité ), probablement par une réorganisation, le clientélisme qui consiste à employer ses " amis politiques " pour s'en faire des " obligés " n'est plus de mise, l'intérêt collectif doit passer avant les intérêts particuliers. De réels efforts de simplification et de clarification doivent être mis en œuvre.

L'efficacité n'est pas une insulte, et doit s'appliquer aussi à l'État et aux Collectivités territoriales. L'argent dépensé par l'État est l'argent de tous les Français ( et parfois d'autres ).
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Si au moins tout ce pognon était intelligemment dépensé .
Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
Vous,vu la persévérance qu'il vous a fallu pour lister cette longue liste de taxes et d'impôts,vous devriez bénéficier d'une...détaxe!
En tout cas chapeau!
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
La liste a failli dépasser le nombre de caractères autorisé ...
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Le Gaulois comme le Latin verse l'impôt indirect mais rechigne et freine des quatre fers devant l'impôt direct.
Pas étonnant qu'il faille disperser la charge.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
à supprimer !
Fatigue de fin de semaine productive ?
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Pas de fatigue particulière, simplement un envoi trop rapide avant relecture, une réponse ayant été apportée, je ne peux plus corriger cette bourde ; une petite excuse à force de voir des erreurs on finit par les reproduire. ( C las fote o mail de no zenfant )
Même les meilleurs font des erreurs ...
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Problème a lier avec la destruction du travail, par l'automatisation, les délocalisations, donc phénomène dans l'état actuel du système irréversible.

On sait que l'alimentation de 9 milliards d'humains sera demain la priorité numéro 1

La chance de la France, c'est de pouvoir etre auto suffisante agricolement, comme en Grece on verra probablement s'effectuer a un retour vers les campagnes
et une vie plus simple.


Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Tu connais beaucoup de jeunes qui veulent cultiver ?
C'est harassant ...
Evaluer :   2  4Note :   -2
EmailPermalink
Tu connais beaucoup de jeunes qui n'ont pas faim plusieurs fois par jour?

Un peu con-con comme remarque...
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
NON ; je n'en connais pas ; mes parents étaient pauvres mais ils se bougaient les fasses .
Je n'ai donc jamais manqué de rien .
Comment est-il possible de tendre la main ?
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
6 millions de personnes productives !!

Je pense qu'ils ont en marre .
Pas vous ?
Evaluer :   9  1Note :   8
EmailPermalink
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Sous peu 5999998 .
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
5999991
Toute ma famille nous a rejoints.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
On dirait que tous ici ou presque, vous attendez avec impatience, et vous vous rejouissez de voir arriver une fin de monde,de voir 'du sang et des larmes' ,
mais ,peut etre, que vous et vos proches serez tous morts avant,la belle affaire,et vous n'emporterez rien dans votre tombe(or,argent.....)C'est cela que vous voulez?
Allons,allons ,un peu plus d'optimiste,et envisageons des solutions beaucoup moins catastrophique.
Connaissez vous "LA LOI DE L'ATTRACTION"????Ce sont vos pensees ou idees fixes qui attirent le bonheur ou le malheur sur vous.Ne l'avez vous jamais ressentie?
Le pessimisme et la colere embrouille les esprits.Raisonnons et soyons raisonnable et la ou vous ne voyiez que des murs,des portes s'ouvriront.
Dans l"article 50 du traite de l'UE ,il y a,justement, une porte qui permet de sortir de L'Union Europeenne.Pourquoi ne pas en sortir??Dans la foulee disons aussi" merde a l'EURO et a l'OTAN".Liberons nous,democratiquement, des carcans de l'UE qui nous dicte nos lois et du controle des USA.
Retrouvons notre souverainete nationale.
Ensuite,nous aurons les mains libres pour resoudre tous les problemes qui se posent actuellement.
Il nous faut un guide,un chef....un homme intelligent, honnete et de bon sens a la tete de la France.Il faut une autre politique,c'est celle de l'union nationale"l'UNION POPULAIRE REPUBLICAINE" autour d'une seule idee.IL faut se regrouper autour d'un parti n'appartennant a aucun autre grand parti(de l'extreme doite a l'extreme gauche en passant par le centre) et sans parti prix,et pour lequel compte seulement l'interet de la France et des Francais.
Nous avons un seul homme et un seul parti correspondant a tous ces criteres "FRANCOIS ASSELINEAU" www.u-p-r.fr


Evaluer :   4  6Note :   -2
EmailPermalink
Nous sommes d'accord, mais il faut bien regarder la situation en face.

Depuis des années, les citoyens français pensent que construire l'Europe, c'est bien.

Depuis des années, les citoyens français votent pour des hommes politiques qui ont comme priorité numéro 1 la construction européenne.

Depuis mai 1974, la France est dirigée par des ouistes : ce sont des hommes politiques qui votent "oui" à la construction européenne, "oui" à la monnaie unique, "oui" aux traités européens.

Premier tour de l'élection présidentielle : combien de Français votent pour les ouistes ?

1988 : 22 641 533 électeurs ont voté pour les quatre candidats ouistes.
En pourcentage : 74,39 % des suffrages exprimés.

1995 : 20 116 621 électeurs ont voté pour les quatre candidats ouistes.
En pourcentage : 66,04 % des suffrages exprimés.

2002 : 16 369 742 électeurs ont voté pour les huit candidats ouistes.
En pourcentage : 61,41 % des suffrages exprimés.

2007 : 28 345 560 électeurs ont voté pour les quatre candidats ouistes.
En pourcentage : 77,19 % des suffrages exprimés.

2012 : 24 129 801 électeurs ont voté pour les quatre candidats ouistes.
En pourcentage : 67,25 % des suffrages exprimés.

Conclusion :

En France, les ouistes obtiennent entre 66 % et 77 % des suffrages exprimés.

Les mêmes causes produisent les mêmes effets. La destruction de la Vème République va donc continuer.

Et c’est le peuple français qui a choisi de détruire la Vème République.

Nous avons ce que nous méritons.
Evaluer :   7  2Note :   5
EmailPermalink
De toutes façons, la république s'est sabordée.
Normalement, si aucune inflexion n'est observée, elle devrait après sa chute être remplacée par une dictature européenne ou trilatérale.

Pour quitter ce courant dominant, c'est possible mais il va falloir ramer ! C'est le moins que je puisse dire.
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
BA,
Le peuple Francais ne choisit plus depuis longtemps,mais il ne le sait pas.La,est toute la difference.
Ce sont les USA,a travers l'UE et avec la complicite des medias, qui choisit les candidats ou" futurs candidats"aux elections.
Connaissez vous les "YOUNG LEADER FRANCAIS" formes par les Americains????
Ils sont passes par la"FRENCH AMERICAN FUNDATION",quelques noms:Cohn Bendit,Moscovici,Montebourg,et....FRANCOIS HOLLANDE
Nos elections ne sont qu'une parodie de democratie,avec l'illusion du choix.
Je pense que les resultats ,que vous donnez ,ne refletent pas vraiment ce que pensent les Francais.
Seul un referendum clair, soumis a l'avis du peuple de France "Souhaitez vous rester dans l'UE ou sortir de l'UE"???????,pourra donner la reponse.
Je suis sur que plus de 60% voudront sortir de l'UE.C'est mon intime conviction.
J'attend ,avec impatience et optimisme, les resultats des elections dans la 3ieme circonscription du Lot et garonne le 16 juin.
J'espere que les electeurs seront assez intelligents et auront compris qu'il ne faut pas re-votez pour les memes.
Dans moins d'un an ,les elections Europeennes,ce sera l'occasion pour Francois Asselineau de se mettre,une nouvelle fois, en avant.
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
C'est bien triste que l'on se laisse baisser de la sorte !
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Nous sommes d'accord, mais il n'y aura jamais de référendum sur la question : "Voulez-vous rester dans la zone euro ?" ou alors "Voulez-vous que votre nation rejoigne la zone euro ?"

En 2005, les ouistes ont vu avec horreur que le peuple français a voté "non" au référendum sur la Constitution européenne, et que quelques jours plus tard, le peuple néerlandais a voté "non" au référendum lui-aussi.

Conclusion :

En 2005, les ouistes ont décidé que, dorénavant, il n'y aurait plus de référendum.

Depuis 2005, il n'y aura plus de référendum sur les traités européens car les 27 peuples voteraient "non".

De même, il n'y aura pas de référendum sur la question "Voulez-vous rester dans la zone euro ?" car le peuple français voterait "non".

De même, il n'y aura pas de référendum sur la question "Voulez-vous que votre nation rejoigne la zone euro ?" car le peuple concerné votera "non".

Dernier exemple en date : en Lettonie, les ouistes ont décidé que la Lettonie devait détruire sa monnaie nationale, le lats, et que la Lettonie devait rejoindre l'euro.

Va-t-il y avoir un référendum en Lettonie ?

Bien sûr que non : le peuple letton est contre l'euro à 62 %.

Lundi 13 mai 2013 :

Lettonie : la majorité des Lettons contre l'adhésion à l'euro le 1er janvier 2014.

A moins de sept mois de l'adhésion attendue de la Lettonie à la zone euro au 1er janvier 2014, la plupart des habitants de ce pays balte restent opposés à la monnaie commune, selon un sondage publié lundi.

Environ 62% des Lettons sont contre l'adhésion, dont 24% "fermement", alors que seuls 36% la soutiennent, selon ce sondage réalisé du 2 au 23 avril auprès d'un échantillon de 1.016 personnes.

http://www.boursorama.com/actualites/la-majorite-de-lettons-contre-l-adhesion-a-l-euro-le-1er-janvier-2014-2fb522c99ff7abdf0c8e84726aad08f0

Oui, bon, d'accord, 62% des Lettons sont contre l'adhésion à l'euro. Mais l'opinion du peuple n'a AUCUNE importance pour la construction européenne.

Le rouleau compresseur de la construction européenne doit passer.

Et donc le rouleau compresseur de la construction européenne passera.

Tant pis pour les 62% des Lettons.

La construction européenne est anti-démocratique.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
complice 86,
" J'espère que les électeurs seront assez intelligents et auront compris qu'il ne faut pas revoter pour les mêmes "
Vous finirez bien, vous aussi, par comprendre que l'on est toujours déçu tant que l'on sous estime la connerie humaine.
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Je ne risque pas d'être déçu ...
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
complice86 la question n'est pas la, il ne s'agit pas de faire du catastrophisme mais d'etre conscient de ce qui se passe. La politique de l'autruche n'a pas sauvé les épargnants Grecs, les travailleurs du sud de l’Europe, les contribuables français et allemands, ni les entreprises de couler et de licencier. Bien sur qu'il faut conditionner son esprit de positif mais préparer son avenir ce n'est pas attendre la fin du monde, c'est au contraire se mettre le plus possible en dehors des conséquences des actes d’autrui. Est ce que vous direz à vos enfants d'etre positifs s'ils n'ont plus rien à manger ? Est ce votre positivisme béat vous logera si vous n'avez plus les moyens de le faire dignement ?
Pour information ceux qui avaient 5 pièces d'or Napoléon de 20 francs au début de la dernière guerre on permit à leurs possesseurs de nourrir leur famille durant toute cette guerre car 100 Francs or sont devenus 5.000 francs or.

Donc soyons positifs en préparant son avenir autant que son esprit.

Alea jactaes !!!
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Jack006,
je suis d'accord avec vous et je vous precise que je ne suis pas du tout d'un optimiste beat.
Preparons nous au pire et souhaitons le meilleur et agissons, aussi ,pour ce meilleur,voyez l'un n'empeche pas l'autre.
La grande catastrophe n'est pas encore arrivee.
Nous avons encore des moyens d'agir,il faut s'en servir, et avec un maximun d'union, de pensees et d'actions surtout, vers un seul but "SORTIR DE L'UE" ,il faut vraiment y croire et nous pourrons,peut etre alors, inverser la tendance.
En tout cas ,c'est ce que je pense.

Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
"On dirait que tous ici ou presque, vous attendez avec impatience, et vous vous rejouissez de voir arriver une fin de monde,de voir 'du sang et des larmes' "

C'est pas compliqué, quand on veut brouiller deux personnes qui s'entendent très bien (comme deux frères qui ont partagé 20ans la même soupière), il suffit de mettre entre eux une histoire de fric (comme une succession ratée par exemple), CA MARCHE à TOUS LES COUPS.
Simplement parceque Mammon (le fric) et Diavolo (le double, la scission, la discorde) c'est le même salaud !

Quand plusieurs millions de personnes auront au même instant, par un effondrement des monnaies, perdu leur emploi, leur épargne, tous leurs contrats en argent, leur capacité de paiement et de ravitaillement et tout espoir matériel... comment imaginer un seul instant que tout va se dérouler dans l'entente, la bonne humeur et la solidarité?

Quand il n'y a plus rien de bon, ne subsistent que les vices. Au carré.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Charles Sannat écrit :

"Sauf que ce système approche de sa fin puisqu’à force de ponctionner la richesse produite par les « zautres », ces « zautres » en produisent de moins en moins et sont de moins en moins nombreux. Ils ne sont plus que 6 millions pour une population de 65 millions de personnes. Alors que ceux qui ne veulent pas voir, continuent à ne pas voir, mais le choc avec le mur de la réalité sera très violent et il se rapproche."

Et après le choc ?

Que verrons-nous après le choc ?

Il n'y aura plus de militaires, car la Défense nationale coûte des dizaines de milliards d'euros. Les ex-militaires se mettront à leur compte. Chaque petit groupe armé contrôlera un petit territoire.

Il n'y aura plus de gendarmes, car la Gendarmerie nationale coûte des dizaines de milliards d'euros. Les ex-gendarmes se mettront à leur compte. Chaque groupe armé contrôlera un petit territoire.

Il n'y aura plus de policiers, car la Police nationale coûte des dizaines de milliards d'euros. Les ex-policiers se mettront à leur compte. Chaque petit groupe armé contrôlera un petit territoire.

Il n'y aura plus d'hôpitaux publics, car l'hôpital public coûte des dizaines de milliards d'euros. Les ex-médecins hospitaliers se mettront à leur compte. Chaque médecin se fera payer très très cher pour la moindre consultation. Seuls les riches pourront se faire soigner.

Il n'y aura plus de juges, car la Justice coûte des dizaines de milliards d'euros. Pour rendre la justice, chacun se fera justice pour lui-même.

Ce sera la mort de l'Etat.

Ce sera l'anarchie.

Ce sera le chaos.

Ce sera la jungle.

Et ça durera ... un certain temps.
Evaluer :   9  2Note :   7
EmailPermalink
"Ce sera la mort de l'Etat. Ce sera l'anarchie. Ce sera le chaos. Ce sera la jungle."

La loi s'applique TOUJOURS !!

Si ce n'est pas la Loi de Dieu, ni la loi des hommes, alors c'est la loi de la jungle ou la loi du plus fort.
mais elle s'applique et s'appliquera toujours.




Evaluer :   9  0Note :   9
EmailPermalink
La loi est toujours celle du plus fort, de toutes façons.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
...alors pour que le monde soit vrai, il faut que personne ne soit plus fort que le roi...
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Analyse pertinente, et que faire?
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Tenter d'anticiper.
Peut être qu'un jour on devra payer le médecin (ou la milice qui nous protègera) en kilos de lentilles, en boite de conserves, voir en pièces d'or/d'argent.
A chacun de tirer ses propres conclusions et de faire un minimum en conséquence.
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
C'est encore en vigueur en Ukraine .
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Bref, l'histoire se remet en marche alors que certains ont cru qu'on était arrivé à sa fin…
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Certains ont orgueuilleusement prétendu qu'ils pouvaient s'élever au dessus des réalités, des lois naturelles, et autres chaînes de conséquences maintes fois vérifiées.
On apprend de l'Histoire qu'on n'apprend jamais rien de l'Histoire.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Le peuple n'apprend pas car il ne veut pas apprendre .
Ou il préfère fermer les yeux ; il est si bien en france...
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
...lorsque je dis qu'avant de gagner ma vie, je dois d'abord gagner la vie d' 1 autre : j'ai tout faux. en France,je devrais d'abord gagner la vie de 6 autres...en Belgique, combien? et les gens qui bénéficient du système sans y contribuer ont ensuite l'outrecuidance d'insinuer 'hè, t'es pas bien dans notre grande socialie démocratique? ' ...heu,non,pas vraiment...c'est pas ainsi que je voyais les choses... alors que je perd ma vie à essayer de la gagner, ma pension sera à peine plus élevée que la pension de gens n'ayant jamais cotisé de leur vie... non,vraiment, c'est pas ainsi que je voyais les choses... d'ailleurs,ça me rappelle une parabole...
Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink
1 pour 10 !

Si seulement on avait tous nos deux vieux parents ainsi que huit enfants à charge, on le ferait de grand coeur !
Spontanément, sans gromeller, naturellement!
Avec justice et sans égalité.

Mais ce n'est pas cette structure là qu'ils ont prévu pour nous.
Evaluer :   10  0Note :   10
EmailPermalink
oups,merci pour le correctif Rüss65
Quand on vote pour la gauche partageuse , faut assumer .
Je les remettrais bien au boulot mais ils sont si bien à toucher leurs allocs peinards dans leur cité .
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
Je veux bien cotiser d'avantage pour indemniser plus de chômeurs... si ces chômeurs sont d'anciens fonctionnaires !


Car un chômeur coûte BIEN moins cher qu'un fonctionnaire, tant en paye nette qu'en création de pauvreté au fil des journées d'activité (nuisible) évitée.
Evaluer :   13  3Note :   10
EmailPermalink
De plus, un chômeur est une ressource humaine libre et donc utilisable pour faire des choses utiles alors qu'un fonctionnaire est une ressource humaine occupée à faire des choses peu utiles.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Je trouve qu'à part quelques cadres permanents, les postes subalternes de la fonction publique (tous ministères!) devraient être occupés par des appelés du contingent (les filles avec, bien sûr).
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Ouais , mais le chômeur , il ne fiche strictement rien . Après 6 mois , au boulot , ramasse les feuilles ...
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Donc en gros, il n'y a qu'un quart des actifs pour faire fonctionner le pays. C'est un peu comme un de ces anciens gros avions long courrier qui avaient 4 moteurs...et qui volerait au quotidien avec un seul moulin, les trois autres étant en panne. Et pourtant les diagnostics des pannes sont posés et bien connus. Mais tant que ça vole, le pilote s'en fout complètement. Lâcheté ou incompétence ou les deux à la fois ? Sauf que le dernier moteur a de moins en moins de carburant, tout comme une partie des actifs quittant le pays et les autres qui font le dos rond et attendent la fin de l'orage. Quand il n'y aura plus d'essence (au sens premier du mot), ça se terminera par un petit vol plané et par un retour sur le plancher des vaches dont la zone de crash n'ayant pas été choisie...ce sera la surprise pour les passagers. Bon, en principe en cas de pépin, c'est le commandant de bord qui doit rendre des comptes. A une petite nuance près toutefois. Dans l'aviation, le commandant de bord est un ingénieur qualifié. En politique le commandant de bord est élu en fonction non pas de ses compétences mais de ses promesses et de son profil le plus télégénique..... Les passagers ont donc aussi une part de responsabilité en ayant choisi l'équipage. Que ledit équipage ait un uniforme rouge ou bleu ne change rien.
Evaluer :   10  0Note :   10
EmailPermalink
"Donc en gros, il n'y a qu'un quart des actifs pour faire fonctionner le pays."

Non, il y a un quart des actifs qui produisent de la richesse.
Une partie de ceux qui consomment de la richesse sont nécéssaires au fonctionnement du pays.
L'ennui c'est ce "une partie"... pas tous !

Idem pour les individus:
On ne peut pas investir/épargner la TOTALITE de la richesse que nous produisons. Nous devons "nécessairement" en consommer une partie en alimentation, chauffage, soins, services éphémères...
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Qui s'étonne alors qu'il fonctionne si bien ?
Beaucoup de français réfléchissent de plus en plus et s'inquiètent à juste titre, mais écrire au président veut tout simplement dire qu'ils devraient réfléchir encore un peu plus.

Pourquoi croyez-vous que les gouvernements successifs nous reprennent tout ce qu'on a gagné, ou du moins tout ce que les gouvernements ont dénié nous offrir.

Le président n'a que faire de ce genre de courrier, ça ne fait que le conforter dans le fait que les français de comprennent toujours pas ce qui ce passe, que le président Hollande ne fait que porter à son tour le flambeau idéologique de l'oligarchie.

Ils nous reprendront tout, n'en doutez pas, c'est une guerre contre les peuples et pour le moment, nous la perdons.
Evaluer :   11  0Note :   11
EmailPermalink
"Beaucoup de français réfléchissent de plus en plus et s'inquiètent à juste titre, mais écrire au président veut tout simplement dire qu'ils devraient réfléchir encore un peu plus"

Exact !!
Comme si les dirigeants étaient juste mal-informés au lieu d'être mal-intentionnés !!

Etre à cette place là et souffrir de mal-information serait une faute personnelle.
Evaluer :   9  0Note :   9
EmailPermalink
Ou un système... si le grand décideur est isolé de la réalité, on peut le manipuler.
Ensuite il prend des décisions en fonction de ce que certains veulent, et comme c'est la décision du président, ces "certains" peuvent agir en son nom tout en se sentant déresponsabilisés.

C'était le système impérial du Japon sous Hiro-Hito.
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Mais le grand décideur a BESOIN de s'isoler de la réalité, et c'est pour cela qu'il ne doit PAS s'occuper des petites choses du présent.
Gouverner, c'est prévoir.

Les gens "normaux" par contre ont le nez dans le guidon, n'ont pas la hauteur de vue pour prévoir.
Par contre ils connaissent extrêmement bien la réalité quotidienne et n'ont besoin de personne pour leur dicter comment bien faire !
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Bon, d'accord, mais la France ne se suicide pas toute seule.

La France se suicide, mais tous ses voisins se suicident en même temps que la France.

C'est ça qui est bien avec la construction européenne.

La construction européenne, c'est un suicide collectif.

Vendredi 7 juin 2013 :

Le déficit de l'Etat français s'est creusé de 6,9 milliards d'euros au 30 avril sur un an, en raison d'une série de dépenses européennes exceptionnelles mais aussi de la "faiblesse des rentrées fiscales" due à la crise, a annoncé vendredi le ministère du Budget.

L'écart s'explique, selon Bercy, par le contrecoup d'une recette exceptionnelle perçue début 2012 en échange de l'attribution des licences de téléphonie mobile 4G (2,6 milliards) ainsi que deux dépenses réalisées début 2013 : augmentation de capital de la Banque européenne d'investissement (1,6 milliard) et dotation au Mécanisme européen de stabilité, le fonds de secours de la zone euro (3,3 milliards).

Source : boursorama.fr

Au total, le capital du Mécanisme européen de stabilité doit être de 80 milliards d'euros. Pour sa part, la France doit doter le Mécanisme européen de stabilité de 16,304 milliards d'euros.

Lisez cette petite phrase, au détour d'un article du site LE FIGARO :

Au même moment, les engagements pris par la France aux différents fonds de sauvetage de la zone euro ont alourdi de 187 milliards son passif hors bilan.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/05/28/20002-20130528ARTFIG00604-ces-3090-milliards-de-dette-virtuelle.php

Les engagements de la France aux fonds de sauvetage de la zone euro ont atteint 187 milliards d'euros.

Et tout ça en pariant sur le fait que la Grèce va rembourser sa dette, que l'Irlande va rembourser sa dette, que le Portugal va rembourser sa dette, que l'Espagne va rembourser sa dette, que Chypre va rembourser sa dette, etc.

Malheureusement, c'est un pari perdu.

Les pays européens en faillite seront incapables de rembourser leur dette.

Et la France perdra ces 187 milliards d'euros.

Contribuables français, préparez-vous à payer.
Evaluer :   13  1Note :   12
EmailPermalink
En Belgique aussi on constate une faiblesse anormale des rentrées fiscales.... le gouvernement dit "de ne pas paniquer", donc ça veut dire qu'on est foutus.
Evaluer :   13  2Note :   11
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
pAS à côté . Lire la suite
PLOECKS HORS DE MA VUE - 25/06/2013 à 14:36 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX