Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les USA à un mois du défaut de paiement

IMG Auteur
Publié le 05 septembre 2017
535 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 6 votes, 4,8/5 ) , 4 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
4
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

24hGold - Les USA à un mois du...

Va-t-on à nouveau assister à un nouveau naufrage américain, avec des conflits politiques stériles qui entraînent des fermetures ou “shutdown” de l’administration fédérale qui ne reçoit plus les moyens de fonctionner ?

C’est en tout cas la crainte de nombreux observateurs alors que les relations du président Trump avec le reste de l’establishment et en particulier du congrès américain sont plus que tendues.

Il est évident que dans une telle éventualité, cela provoquerait une belle secousse sur les marchés, une dégradation de la note souveraine américaine, une forte augmentation des taux d’intérêts, une baisse de la bourse… et une augmentation de l’or.

Charles SANNAT

Dans un mois, les caisses du gouvernement américain seront vides si le plafond de la dette publique n’est pas relevé. Les experts ont déjà ouvert le concours du scénario le plus apocalyptique.

Plus le pronostic est sinistre, plus grand sera son écho auprès du public – c’est logique. Et c’est précisément le coup marketing parmi d’autres qu’a décidé d’utiliser l’agence de notation Standard & Poor’s. D’ailleurs, c’est elle qui avait réduit la note de crédit des USA en 2011, précisément après la dernière tentative ratée d’augmenter le plafond de la dette publique. Selon Vestifinance.

Il suffit de noter le titre de l’article publié par l’agence pour comprendre : « With A Shutdown, There Will Be Blood » (« En cas d’arrêt du gouvernement, le sang va couler »). L’article continue sur le même ton dramatique. Ainsi, l’économiste du département américain de S&P Beth Ann Bovino déclare que si le plafond de la dette publique n’était pas relevé, cela provoquerait des conséquences encore plus catastrophiques qu’après l’effondrement de Lehman Brothers. De plus, on pourrait assister à un véritable crash anéantissant toute la croissance économique post-crise.

Par ailleurs, Beth Ann Bovino n’accorde pratiquement aucune attention aux éventuelles conséquences de la dette technique des USA, par exemple une perte potentielle, par le dollar, du statut de monnaie de réserve. L’économiste se concentre essentiellement sur les pertes subies pour l’économie en cas d’arrêt du travail du gouvernement. En particulier, elle écrit que si la suspension du travail du gouvernement arrivait au début du prochain trimestre, elle coûterait au PIB du pays au moins 6,5 milliards de dollars par semaine. Beth Ann Bovino base son analyse sur l’expérience des anciens shutdowns en 1995-1996 et de l’arrêt du travail du gouvernement pendant 16 jours en octobre 2013.

Par ailleurs, Beth Ann Bovino, tout comme les analystes de Goldman Sachs, ne croît pas vraiment à un arrêt du travail fin septembre, du moins elle estime cette probabilité peu plausible. D’autant que les conséquences de l’ouragan Harvey rendent le pire des scénarios moins probable.

D’un autre côté, l’économiste de S&P ne s’empresse pas d’annoncer une fin positive à cette histoire. « Miser sur la réflexion rationnelle du gouvernement américain pourrait être risqué », écrit-elle. Et manifestement, les acteurs du marché sont du même avis. La marge de revenus sur les lettres de change expirant en octobre et en septembre a considérablement augmenté hier, ce qui confirme l’anxiété des investisseurs. La disposition actuelle signifie que les investissements dans les obligations de dette expirant en octobre paraissent très risqués. Si le shutdown avait lieu, ces titres pourraient ne pas être remboursés.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (6 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Strictement aucune chance. Tous ces politiciens sont nourris à la mamelle du déficit, ils voteront comme un seul homme pour n'importe quelle solution, comme d'habitude.

... Pas que cela soit différent chez nous...
Mikael Dumond nformations essentielles ou inédites.

L’une d’elles parle beaucoup des krypto-monnaies (bitcoin, etherum, …) explicitant le système. Ce que j’en retiens, c’est que ces monnaies virtuelles émergentes ne sont qu’en phase d’expérimentation en vue de la conception d’un modèle ultérieur. Celles-ci sont destinées à subir des crash-tests divers. C’est pourquoi, même si certains y voient de manière itérative, des occasions perdues d’avoir fait de belles plus-values, je vous recommande de vous tenir à l’écart.

C’est toujours facile de refaire un trade après-coup et de se dire, j’aurais pu acheter quand il valait 100 et j’ai failli le faire quand il valait 1000.
;-)
Pour ma part, je ne comprend toujours pas pourquoi ça valait 100 ou même 10 ou 5.
D’ailleurs à ce sujet, j’ai 500 mètres-cubes de vent du Sud à vendre. Si cela vous intéresse, je vous ferais un prix.
la future monnaie devrait être de type Blockchain et reliée aux métaux précieux.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Magnifique analyse, je partage à 100%
Avec une guerre à mener sur la Corée du Nord je doute qu'il y ait un shutdowns
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Magnifique analyse, je partage à 100% Lire la suite
Hercule - 08/09/2017 à 09:37 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX