Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Macron, Sciences Po, Banque de France : multiplication des projets de spoliation de l’épargne

IMG Auteur
Publié le 04 mai 2024
823 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 0 vote, 0/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Un article de Henry Bonner

Les sujets de la dette et de la note de crédit du pays occupent les actualités. Malgré tout, cela n’empêche pas le président d’annoncer plus de dépenses, au niveau de l’Union européenne.

“Emmanuel Macron appelle à des investissements massifs pour stopper le décrochage de l’Europe”, explique un titre dans Les Echos.

Ces dépenses ont même le soutien d’économistes dans la presse. Ainsi, un professeur d’économie à Science Po, Éric Heyer, critique la nécessité de coupes de budget, par exemple. Il affirme à TF1 :

“Le seul risque [en cas de dégradation de la France par les sociétés de notation] est politique. Les oppositions vont expliquer que la France court à la catastrophe et que ce ne sont pas elles qui le disent, mais les agences de notation… Une dégradation signifierait-elle encore plus d’économies ? C’est surtout cela le danger. Ce serait dommageable.”

Pour la plupart des tribunes, la prospérité n’est que le résultat d’une planification par le gouvernement, et logiquement, les médias soutiennent encore plus de contrôle sur l’épargne des particuliers, pour le financement des programmes étatiques.

Recours à l’épargne du particulier

Le tableau ci-dessous montre les estimations du besoin en investissements dans la lutte contre les émissions de carbone, par-dessus les montants en jeu – dont les 600 milliards d’euros du budget de l’UE.

Les économistes de Sciences Po évoquent la mobilisation de l’épargne pour ces dépenses. Ils écrivent ainsi :

“[La] répartition de la charge entre l’échelle nationale et européenne, entre États membres, mais également entre le secteur public, les entreprises, le secteur financier et les ménages doit être le fruit d’une concertation.”

Union du marché des capitaux de l’UE : plus de contrôle sur l’épargne

Avec la hausse en besoins de financements, l’idée d’une “Union des marchés des capitaux de l’UE” gagne des soutiens. En apparence, les dirigeants proposent une baisse des barrières à la circulation de capitaux (un abaissement des règles et des taxes sur l’investissement), mais en fait, ils voient dans l’épargne des particuliers une source de fonds, à côté des budgets du gouvernement.

L’ancien Premier ministre de l’Italie, Enrico Letta, a rédigé un rapport au sujet du projet de l’Union des marchés de capitaux. Selon ce rapport,

“[Il] sera nécessaire de rediriger toute notre énergie vers l’objectif de soutenir cette transition, en y redirigeant toutes les ressources publiques et privées, afin de rendre possible la transformation du système de production européen … La priorité initiale est de mobiliser les capitaux privés, une étape clé pour poser les bases d’un système de financement efficace et inclusif, un domaine dans lequel l’UE est à la traîne.”

Les autorités veulent en réalité plus d’emprise sur l’usage des épargnes.

Le rapport de M. Letta continue ainsi :

“L’Union européenne contient une somme colossale de 33.000 milliards d’euros d’épargnes privées, qui sont principalement conservées sous forme de liquidités et comptes bancaires. Une tendance préoccupante est la sortie d’environ 300 milliards d’euros par an, en épargnes européennes, vers des marchés étrangers, en particulier les États-Unis, en raison de la friction du marché financier en Europe.”

Les dirigeants veulent ainsi un blocage des portes de sorties des capitaux – pour lutter contre les possibilités de fuite devant la spoliation, et le contrôle de l’Union européenne sur l’investissement de l’épargne.

Il continue :

“[L’Union des marchés de capitaux] viserait à conserver l’épargne privée à l’intérieur de l’UE.”

On retrouve les mêmes idées en France : le chef de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, confirme les objectifs du projet d’Union des marchés des capitaux.

Dans une note, il écrit :

“La puissance financière, c’est de mobiliser l’excédent d’épargne privée européenne – plus de 300 milliards d’euros par an – pour financer une bonne part des investissements verts et numériques.”

Bref, les dirigeants, la presse, et les économistes d’universités – comme Sciences Po – veulent tous accroître les dépenses de l’État, et multiplient les idées et les méthodes pour financer tout cela en prenant l’épargne de centaines de millions de gens.

Je peux vous envoyer tout de suite nos idées pour vous mettre à l’abri – et tenter de profiter – des dégâts des décisions du gouvernement. Par exemple, nos placements dans le pétrole remboursent déjà la moitié des prix d’achat de nos positions, en environ 1 an – rien qu’en dividendes ! Je vous enverrai gratuitement nos idées pour vous protéger : tout d’abord, vous verrez le métal que nous recommandons d’acheter, qui n’est ni l’or ni l’argent De plus, je vous enverrai le détail d’un secteur que nous suivons pour des opportunités de gains dans les actions.

Laissez simplement votre adresse mail ici pour ces informations, totalement gratuites.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8

Source : h16free.com
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :0 (0 vote)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX