Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Ne seriez vous pas un peu naïfs ? La Robolution par Sylvain Devaux

IMG Auteur
Publié le 11 février 2019
731 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 1 vote, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux
24hGold - Ne seriez vous pas u...

Voici l’un des derniers papiers de Sylvain Devaux sur notre site de La Robolution. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’informations ici.

Bonne lecture.

Ne seriez-vous pas un peu naïfs ?

Ne seriez-vous pas un peu naïfs ? J’en suis resté bouche bée ! Enfin, disons que je n’avais pas imaginé cela alors que ce n’était un secret pour personne. À La Robolution, je vous ai déjà parlé de Pepper, devenu Ziggy, le robot d’Aldebaran racheté par SoftBank. J’ai déjà évoqué également les performances « miteuses » de Sophia ou d’autres encore. Oui, l’intelligence artificielle n’est absolument pas en mesure d’être l’équivalente de l’intelligence humaine. Évidemment, et là on peut aller se rhabiller (ou chercher un autre job), pour des tâches répétitives, l’analyse et la synthèse de données, on ne fait pas le poids. Mais pour le reste… eh bien non, ce n’est pas au point.

Je croyais que tout le monde le savait, même si, il est vrai, chercheurs et start-ups tentent de nous faire croire au miracle avec des prouesses que ne réalisent jamais leurs jouets. Faire le buzz est une chose, tenir ses promesses en est une autre. Tenez, prenez Boston Dynamics. Leurs « animaux » robots sont capables d’exploits physiques étonnants… pour des robots. Après des années de recherche, ils parviennent à reproduire imparfaitement ce que l’homme ou l’animal peut faire. Tout ceci au prix (élevé) de longues recherches…

Alors il semblerait que seuls les geeks se fassent avoir… L’entreprise s’appelle Eurecia, éditrice de logiciels de gestion des ressources humaines basée à Castanet près de Toulouse. Ils avaient « embauché » (acheté 20 000 euros… et pas de charges sociales) un robot Ziggy dans l’entreprise avec l’ambition d’une vraie relation avec les salariés et aussi la possibilité d’une relation client avec leurs logiciels de gestion implantés dans le petit robot rigolo. Patatras… Au bout de 10 mois d’expérimentation infructueuse, l’entreprise met un terme au projet. Oh, Ziggy n’ira pas à la casse, il se contentera de dire bonjour à l’accueil, mais il n’aura même plus le droit d’aller sur les salons. Au placard le Ziggy !

Non, ce qui m’épate dans cette histoire, et elle est bigrement révélatrice de ce qui se passe, c’est la « naïveté » des dirigeants de cette entreprise qui avaient placé la barre bien haute…pour un robot ! Pascal Grémiaux, président-fondateur d’Eurecia a même avoué dans une interview de la presse locale : « Nous étions très emballés au départ et nous avions de fortes attentes véhiculées par les médias et les vidéos sur le sujet. Mais nous avons déchanté. » Je ne sais pas à quels médias il fait référence, mais il devrait trier un peu !

En fait, sa conclusion de l’interview, au même Pascal Grémiaux, se suffit à elle même : « J’aurais rêvé que le robot puisse ouvrir des portes ou servir le café, mais c’est encore trop demander. La technologie n’est pas encore assez performante et mature. Les bénéfices d’un robot sont beaucoup plus clairs dans le monde industriel pour éviter à l’homme certaines tâches répétitives ou fastidieuses. Cette expérience m’a permis de démythifier beaucoup de choses. Quelle que soit l’intelligence d’un robot, il ne remplacera jamais la richesse de l’interaction humaine. » En voilà un qui débarquait un peu d’une autre planète et qui remet les pieds sur terre.

Les progrès de l’IA sont chaque jour plus spectaculaires, pas de doute. Mais crier au génie lorsqu’un algorithme arrive à faire attraper une fourchette à un robot…pas de quoi en faire un fromage. Les domaines de performances sont bien identifiés et je ne doute pas qu’il vont s’étendre, mais un peu de pragmatisme ne nuit pas. Prenez la conduite autonome. C’est de l’analyse de données, mais elles sont si nombreuses et changeantes qu’il faudra des millions de kilomètres d’expérimentation pour y arriver. Les systèmes sont encore imparfaits, mais ils progressent. Cependant, ce n’est qu’une infime part de ce que sait faire un humain… La Robolution est inévitable, gardons néanmoins les pieds sur terre et soyons réalistes. Cela peut aussi être une opportunité, et ça, je peux vous aider à la saisir !

Il n’est pas trop tard… Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné. »

Jean Delumeau

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (1 vote)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Notre-Dame de Paris : risques, enseignements et espoir
16:27Saphir
Si c'est le cas, ça pourrait une nouvelle fois énerver les gilets jaunes, d'autant que le pétrole grimpe en ce moment et que Macron est censé désor...
Le « petit » marché de l’or est le plus gros marché du monde
16:18Saphir
Ils ont tous sous-estimé le temps que les banques centrale arriveraient à acheter à coup de planche à billets, imaginez donc le temps qu'ils leur r...
Notre-Dame de Paris : risques, enseignements et espoir
11:47Attilio
@saphir Même s'il faut effectivement attendre un peu pour connaître les montants réellement versés,je suis à priori plus confiant que vous...
Dépossession: les confiscations bancaires ont déjà commencé.
20 avr.silvera1
« Il n'y a pas de caractère automatique entre l'offre et les taux » Tout à fait! Ce qu’il faut comprendre c’est que les taux sont d’avantage i...
La distribution des faux droits et la destruction des vrais droits
19 avr.Claude F.1
Merci
Dépossession: les confiscations bancaires ont déjà commencé.
19 avr.Claude F.1
Vous écrivez :"L’offre accrue de titres d’Etat pour financer la dépense publique devrait ainsi faire remonter les taux." Il n'y a pas de caractère ...
Notre-Dame de Paris : risques, enseignements et espoir
18 avr.Saphir3
Les promesses des riches sont à l'image des promesses de dons au téléthon, ce ne sont que des promesses. Ne soyons pas naïfs, il est évide...
Notre-Dame de Paris : risques, enseignements et espoir
18 avr.Attilio6
A plusieurs reprises j'ai été très critique au sujet des éditos de H. Seize.Notamment quand il se prenait à Marine Le Pen en termes très durs au su...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX