Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Un avenir de pauvreté, de misère et de précarité

IMG Auteur
Publié le 13 septembre 2013
1227 mots - Temps de lecture : 3 - 4 minutes
( 42 votes, 3,8/5 ) , 103 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
103
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Billets d'Humeur


 

 

 

 



Mes chères contrariées, mes chers contrariens !


J’entends déjà les plus libéraux de mes lecteurs s’étouffer devant un tel titre. C’est vrai après tout. Dénoncer la précarité, la pauvreté et la misère, c’est forcément parce qu’il y a en nous un mauvais fond marxiste.


Pourtant, quel est le sens de la « science » économique ? Quel est l’objectif de l’économie ? Quel est le but de la croissance ? Quelle est la finalité du développement économique ?


Si la réponse à ces questions est juste de rendre de plus en plus riche une minorité de plus en plus réduite, alors cela n’a pas grand sens. Si la réponse à ces questions est l’optimisation et la meilleure allocation des ressources pour le maximum d’efficience, c’est déjà mieux.


Mais l’efficience en économie, c’est quoi ? L’efficacité économique, c’est quoi ?


Une économie efficace est une économie capable d’assurer une juste redistribution des richesses entre l’ensemble des acteurs afin de favoriser un fonctionnement le plus linéaire possible, sans à-coup, sans qu’il y ait d’exclusions trop flagrantes.


Les défauts de conception de nos systèmes


La vision des choses en économie est, hélas, assez binaire et ne laisse pas, à mon sens, assez place à la finesse des nuances.


Soit vous êtes marxiste, soit vous êtes libéral. Point de salut si vous ne choisissez pas votre chapelle. On doit pouvoir vous classer, on doit pouvoir vous opposer. Vous devez adhérer à un camp !


Pourtant, je fais partie de ceux qui pensent que cette vision manichéenne nous enferme et nous condamne.


Je pense que le défaut intrinsèque du communisme est que l’intérêt collectif n’est pas égal à la somme des intérêts individuels puisque, par définition, l’intérêt individuel est supprimé, ce qui est d’une stupidité totale. Sans incitation, sans récompense, point d’effort. Cela, tout le monde ou presque, peut le comprendre et comprendra que, dans ce sens-là, évidemment, il m’est impossible d’être marxiste dans la mesure où tout système économique dit marxiste est voué à l’échec de par sa conception même.


Pour le libéralisme, c’est le problème inverse. La somme des intérêts individuels et particuliers n’est pas forcément égale à l’intérêt collectif. Or c’est pourtant cette croyance qui sous-tend toute l’idéologie libérale. On « croit » que la somme des intérêts individuels ne peut être que positive et bienfaisante pour l’intérêt collectif. Or c’est faux. Totalement illusoire. C’est tellement faux, c’est d’ailleurs tellement illusoire que toute personne non idéologue et un tout petit peu censée se rend compte que le capitalisme, dans sa version libérale, finit systématiquement par produire des crises d’une telle violence que finalement le système lui-même s’effondre. C’était le cas en 1929, mais c’est également le cas depuis la crise de 2007.


Le système libéral est, par nature, instable. Il est par nature voué à l’échec de la même manière que tout système marxiste et ne doit sa sauvegarde à chaque crise historique qu'à l’interventionnisme des États qui viennent au secours du système.


Les étapes de la vie d’un système libéral sont toujours identiques. Aucune régulation, le moins de loi possible, le moins d’entraves imaginables. Résultat ? Des profits, dans un premier temps, de plus en plus importants. Une paupérisation qui se développe au fur et à mesure que la richesse s’accumule dans des mains de moins en moins nombreuses. L’argent circule moins. Les profits diminuent. On comble tout cela par de l’endettement pour masquer le phénomène, puis on se rend compte que plus personne ne peut rembourser ses dettes. Les banques s’effondrent en 1929 comme en 2009, puis cela se propage à tout le reste de l’économie. Les États interviennent, avant à leur tour de s’effondrer sous le poids des dettes. Le système finit alors par être réinitialisé.


Tout cela est très logique. En tant qu’entreprise, j’ai intérêt individuellement à réduire mes coûts de production pour être le plus compétitif possible et améliorer mes marges, renforcer mes profits. C’est ma raison d’être en tant qu’entreprise. Personne ne le niera. Résultat ? Je vais chercher à remplacer le maximum de mes ouvriers par des machines, ou encore je vais délocaliser ma production dans des pays low cost.


Logiquement, il y aura, ici en France ou aux États-Unis, de plus en plus de chômeurs qui vont peser sur les salaires. Pourquoi augmenter le salaire d’un employé lorsqu’il y a 6 millions de personnes qui n’attendent ne serait-ce qu’un petit boulot ?


L’enchaînement se poursuit inévitablement avec une raréfaction importante du nombre de consommateurs solvables.


L’idée ici c’est de démontrer que les entreprises, en cherchant toutes simultanément à répondre à leur intérêt individuel, détruisent collectivement tellement d’emplois qu’elles finissent par supprimer elles-mêmes les consommateurs solvables dont elles ont pourtant besoin pour augmenter leurs profits.


C’est là le défaut intrinsèque, majeur, de la doxa libérale. Elle semble fonctionner beaucoup mieux (ce qui est vrai) jusqu’au moment de son effondrement (inéluctable et systématique dans l’histoire).

Henri Ford, en 1929, augmentait déjà ses ouvriers pour qu’ils puissent acheter les voitures qu’ils construisaient. Ce constat est une évidence. Et pourtant, nous allons à nouveau vers la destruction et l’effondrement d’un système libéral devenu fou.


Austérité : 25 millions d'Européens menacés de pauvreté


C’est une dépêche de l’AFP qui nous explique que « jusqu'à 25 millions d'Européens risquent de basculer dans la pauvreté d'ici à 2025 si leurs dirigeants maintiennent le cap de l'austérité, a mis en garde Oxfam jeudi, à la veille d'une réunion des ministres des Finances de l'UE ».


Pour l’ONG, « le modèle européen est désormais directement remis en question par des politiques d'austérité mal conçues ».


« En 2011 au sein de l'UE, 120 millions de personnes vivaient dans la pauvreté et ce nombre pourrait augmenter de 15 à 25 millions si les mesures d'austérité se poursuivent, portant à plus du quart de la population les personnes menacées par la pauvreté, y compris si elles ont un emploi, estime l'ONG. »


Qui accuser ?


Alors nous pouvons accuser les politiques gouvernementales.

Nous pouvons accuser les banquiers.

Nous pouvons accuser les entreprises.

Nous pouvons accuser le règne de l’argent roi.

Nous pouvons accuser la finance folle ou dérégulée.


Mais en réalité, nous ne voyons se dérouler sous nos yeux que quelque chose d’éminemment évident, de totalement prévisible.


Nous faisons mine d’être surpris, mais il n’y a aucune surprise à avoir.


À intervalle régulier, le système libéral s’effondre, entraînant avec lui un avenir de pauvreté, de misère et de précarité pour une immense majorité des peuples. L’ironie du sort c’est que les dernières grandes crises du libéralisme ont créé le communisme et que le système actuel, depuis la mort de son principal contre-pouvoir marxiste, se rapproche chaque jour un peu plus de sa ruine. Sans les dégâts humains, je trouverais cela d’une élégance intellectuelle exquise.


Alors qui accuser ? Qui blâmer ? Nous tous, collectivement, sommes responsables de la chronique de cette catastrophe annoncée car, enfermés dans notre individualisme, nous oublions tous autant que nous sommes que la somme de nos intérêts individuels n’est pas systématiquement égale à notre intérêt commun. La clef intellectuelle, la solution à nos maux est donc la limitation de l’intérêt individuel sans pour autant tomber dans la collectivisation et le marxisme. Cette autre voie peut s’appuyer sur deux concepts. La régulation et les contre-pouvoirs.


À demain… si vous le voulez-bien !!


Charles SANNAT


Editorialiste et rédacteur du Contrarien Matin

Directeur des Études Économiques Aucoffre.com

http://www.lecontrarien.com/


http://www.boursorama.com/actualites/austerit...7ee8990961e9104


http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-...see_400720.html


http://www.bfmtv.com/economie/exclusif-...nce-598994.html





 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,8 (42 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Vendredi 13 septembre 2013 :

Espagne : nouveau record de la dette publique.

La dette publique de l'Espagne a atteint fin juin un nouveau record à 92,2% du PIB, dépassant l'objectif annuel fixé par le gouvernement, ce dernier expliquant cette hausse par la récession et la plus forte activité du Trésor public.

Ce taux est d'ores et déjà supérieur au maximum visé par le gouvernement pour la fin de l'année (91,4% du Produit intérieur brut), selon les chiffres publiés vendredi par la Banque d'Espagne.

La dette de la quatrième économie de la zone euro a augmenté de 14,7 points de pourcentage par rapport à la même période de 2012.

La Banque centrale a révisé à la hausse l'endettement de l'Espagne au premier trimestre, passant de 88,2% à 90,1%, après la révision fin août des chiffres officiels du PIB de l'Espagne sur la période.

Le graphique est en bas de l'article :

http://www.boursorama.com/actualites/espagne-nouveau-record-de-la-dette-publique-752669137980a0921c9903fbdead1825

La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la Belgique, la France, l’Espagne, le Royaume-Uni, Chypre sont en faillite.

La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la Belgique, la France, l’Espagne, le Royaume-Uni, Chypre vont se déclarer en défaut de paiement.

La question est donc :

« QUAND vont avoir lieu ces défauts de paiement ? »
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
L'Allemagne paiera
Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
Avec quel argent ?

L'Allemagne paiera avec quel argent ?

(Rappel : dette publique de l'Allemagne : 2150 milliards d'euros. Je dis bien : 2150 milliards d'euros)
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Avec le même que celui avec lequel ils ont payé les réparations de guerre en 18.
Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 305,291 milliards d’euros

2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2034,763 milliards d’euros

3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 208,284 milliards d’euros

4- Irlande : dette publique de 204,054 milliards d’euros

5- Belgique : dette publique de 394,220 milliards d’euros

6- France : dette publique de 1870,294 milliards d’euros

7- Espagne : dette publique de 922,828 milliards d’euros

8- Royaume-Uni : dette publique de 1385,701 milliards de livres sterling

9- Chypre : dette publique de 15,342 milliards d’euros

Etc.

A lire :

[Énorme] “L’Allemagne ne peut pas sauver la zone euro”, par Kai A. Konrad.

Kai A. Konrad, conseiller en chef du ministre allemand des Finances, s’attend à l’effondrement de la zone euro. Il propose que l’Allemagne quitte l’union monétaire – c’est l’Europe, non l’euro, qu’il faudrait sauver selon lui.

http://www.les-crises.fr/enorme-lallemagne-ne-peut-pas-sauver-la-zone-euro-par-kai-a-konrad/
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
C'est malin ça !!

1- Ils n'ont pas payé, d'ailleurs ce n'était pas payable.
2- S'il s'agit du même argent et qu'ils l'ont déjà donné, alors ils ne l'ont plus.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Bienvenue au monde de la finance moderne...
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink

"Avec quel argent ?"

Excellente question BA,la réponse se trouve dans votre rappel.Le montant n'englobe pas les autres engagements,tels ceux des pensions et retraites.Le montant de l'endettement consolidé serait supérieur à 5000 milliards d'euros.A un niveau aussi vertigineux d'endettement,on n'est plus à quelques milliards près.C'est l'ordre de grandeur qui compte.Moi,il m'indique que la situation est désespérée.

Tout ce qui est annoncé par les responsables du système n'est que poudre aux yeux.Ils parviennent à gagner du temps est à maintenir le troupeau électoral compact pendant quelque temps encore (avant le haircut final)!

En un mot comme en cent,c'est foutu à plus ou moins longues échéances...
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
hair cut...

Les Allemands n'ont pas tant d'épargne que d'autres peuples comme la France ou l'Italie.

Du moins peu d'épargne en banque.


Il se pourrait que les particuliers aient 3000T d'or.
(je me demande comment on peut compatbiliser ça et quelle est la part de papier...)
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
"L'Allemagne paiera"...

Oui,dans la limite(théorique) des avoirs pouvant être ponctionnés (à cette fin) par le gouvernement ou dans dans la limite de ce qu'accepteront les Allemands lorsque la propagande forcenée à laquelle ils sont sont soumis,n'aura plus d'efficacité!

Wait and see!
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Une affiche électorale actuelle de l' Alternativ für Deutschland:

-Les Grecs souffrent
-Les Allemands payent
-Les banques encaissent le tout.

Au moins ils ont compris.

Derniers sondages: 11% d'intentions de vote...

On verra dimanche.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
hihihi hahahaha !!!!
trop drôle j'en ai mal a la machoire !!
elle est excellente ..
Néolibéralisme en effet ?! Mais le libéralisme est avant philosophique et la liberté des uns s'arrête oú commence celle des autres. Tout est affaire de réglage :-)
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
est ce qu' on peut échapper au dialectique des choix donné au fin de l' article?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Le problème avec ce genre de question, c'est qu'on confond toujours divers concepts.

On confond par exemple le Droit et l'intérêt, on en arrive souvent à parler de droit de la collectivité contre le droit de l'individu alors qu'il s'agit de mettre en opposition l'intérêt du premier contre le Droit du second. Le Droit est l'ensemble de règles de vie dans une société pacifiées, inhérentes à la nature de l'homme, sa culture... L'intérêt est un avantage que tire une personne (physique ou morale) d'une action. S'il existe un droit individuel, définir un droit collectif est une chose bien plus ardue...

On mélange individualisme, atomisation et individualisme méthodologique, tout comme on mélange collectivisme, collectivité et holisme.

L'individualisme est l'affirmation que les droits individuels sont garantis et ne sont pas sacrifiables, à l'opposé du collectivisme, qui est l'organisation politique de la société en bafouant ces droits.
L'atomisation est l'absence des liens sociaux entre les personnes, la destruction des groupes tels que la famille, le corps professionnel, la camaraderie, l'Eglise, la communauté, à l'opposé de la collectivité.
L'individualisme méthodologique est l'analyse de la société via l'individu là ou le holisme est l'analyse globalisante, via des projections abstraites et intellectuelles de cette société. Ce dernier est donc bien plus faillible à cause des limitations de l'esprit humain, du manque d'informations, de l'imperfection des modèles.

Les mots ont un sens, qui permettent de délimiter les concepts, d'être leur support. En ne respectant pas le sens des mots, la pensée se perd, est de travers.
Evaluer :   5  3Note :   2
EmailPermalink
Trois 1ère lignes : Mal de tête.
Trois suivantes : Je tente un Doliprane.
Quatre d'aprés : Etourdissements et nausées.
Trois suivantes : Oxygène et arrivée du Samu.
Deux dernières : J'ai le concept qui sort de son support, ma pensée ne peut plus délimiter ses travers. J'ai peur . . .
Evaluer :   3  12Note :   -9
EmailPermalink
Et vous êtes ?
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Oui, je suis. Et toi tu es ?
Evaluer :   2  8Note :   -6
EmailPermalink
Non, je ne crois pas que vous soyez. Prouvez-le !
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Ah non ph11 ! Je prouverai que je suis quand tu répondras à ma question : Toi es-tu ?
Je ne peux rien prouver à quelqu'un qui n'est pas.
Ton comportement est suspect, ph11. Je me méfie des gens qui ne disent pas s'ils sont pour que les autres disent s'ils étaient au moment où ils ne sont peut être plus encore.
De plus, s'ils étaient, le seront-ils encore ?
Alors, toi es-tu ? turlututu, chapeau pointu . . .
Evaluer :   7  7Note :   0
EmailPermalink
Tu n'as pas de profil et tu demandes aux autres de se présenter ?
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Moi penser que toi pas avoir compris.
Evaluer :   3  5Note :   -2
EmailPermalink
moi pas fait études car acheter or à 1915 . Donc beau pigeon comme beaucoup de goldeux ici.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Moi pas voir rapport car moi pas parler pigeon goldeux
Evaluer :   0  7Note :   -7
EmailPermalink
"Le Droit est l'ensemble de règles de vie dans une société pacifiées, inhérentes à la nature de l'homme, sa culture."
ça c'est l'idéal si justement les lois étaient écrites, modifiées ou effacées par la population elle même, c'est à dire une démocratie. Dans un système reposant sur l'élection de représentants, le "Droit" est l'ensemble des limitations de liberté de ceux qui n'ont pas pu édicter les lois, ce ceux qui ont abandonné leur devoir de législateur pour un peu de confort. Ils ont abandonné leur devoirs et donc leurs droits. Votre phrase est donc un mensonge par omission : soit elle doit utiliser "devrait être" à la place de "est", soit elle doit préciser que c'est dans un système politique à participation directe et universelle.
Les mots ont un sens comme vous dites ...
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Le Droit n'est pas écrit, ni promulgué.
Le Droit (jus) n'est pas la loi (lex), cette dernière étant les règles imposées par l'autorité, là où le Droit est ce à quoi jure allégeance l'homme libre.
Que la population (qui ? Une majorité est-elle la population ?) écrive les lois ou une minorité, cela n'en fera pas le Droit pour autant. La loi de la majorité, de la collectivité n'est pas la justice.
La démocratie est la théorie selon laquelle le peuple sait ce qu'il veut, et qu'il le mérite largement.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Avoue , tu as un job à la con dans un pays de ploucs assistés .Tu as déjà pensé tout ba­lan­cer pour faire un job qui serve vrai­ment à quelque chose et qui n'emmerde pas les autres ? Dans un open space ,tout ce temps passé à glander sur in­ter­net ,tu exer­ces un mé­tier à la con et de con .Mais tu n'en as pas les moyens , tritesse. VOTRE pays est foutu et MOI JE m'éclate . AUCUN regret . ADIOS camarades syndiqués .Beaucoup de français sont attirés par la vie en Belgique et un grand nombre profite des avantages fiscaux proposés par la législation belge. Figurant parmi les plus libérales en termes de fiscalité mondiale, cette législation représente une motivation essentielle. S'installer dans ce pays situé à moins de 1 h 30 de Paris constitue une démarche rentable et économique pour les amateurs de paradis fiscaux.Étant donné la proximité , nombreux sont les français qui y vivrent. En effet, partir vivre en Belgique équivaut à s'installer dans une autre région française, bien qu'elle soit un pays indépendant et doté d'une législation particulière. Les conditions de vie dans ce petit pays francophone présentent un net contraste face à celles de la France car le coût de la vie y est moins cher. Plus de 200 000 français ont fait cet excellent choix . Le pays figure parmi les paradis fiscaux les plus sollicités car aucun impôt sur la fortune n'y est appliqué. L'aspect libéral de la fiscalité belge s'affiche également à travers les revenus de placement car aucune imposition n'est affectée aux taux perçus sur les dividendes et les intérêts. En Belgique, les revenus de placement suivent un système de précompte mobilier où les dividendes sont perçues à un taux de 25 % . Outre le domaine des placements, les plus-values sur les titres constituent également un avantage fiscal de grande envergure. Les français qui décident d'opérer un transfert de résidence fiscale en Belgique échappent à l'ISF et décident de vivre définitivement ici. Les experts de l'expatriation sont donc assurés d'être entièrement exonérés d'impôts.
Evaluer :   2  4Note :   -2
EmailPermalink
Franchement, on ne peut pas dire que la Belgique ait un système parmi les plus libéraux.
La fiscalité reste très oppressante et équivaut à celle de la France (quoiqu'elle s'accélère plus en France), complexe, présomption de culpabilité officieuse des entrepreneurs lors des contrôles fiscaux fréquents, les syndicats sont aussi surprotégés, la réglementation du travail aussi lourde, il faut passer par le secrétariat social pour ce qui concerne les salaires, chômage à vie, fonction publique lourde et inefficace, lourde taxation de l'héritage, taxations du revenu cadastral…
La Belgique était probablement le pays le plus libéral avant la grande guerre, mais, malgré le fait qu'il reste des vestiges culturels de cette époque libérale, ce n'est plus le cas.
Certes, il y a des avantages concernant les rentiers et fortunés, mais c'est tout.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Je me suiciderais pauvre en Belgique ! Je me cultive pauvre en France ....
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
merci d'avoir préciser votre référentiel de définitions, cela précise votre point de vue. Toutefois je doute que ce soit des définitions communément admises et par conséquent, utiliser ainsi les mots sans les définir auparavent mènera à l'incompréhension.

"là où le Droit est ce à quoi jure allégeance l'homme libre."
euh ben ça c'est pas le droit (qu'on lui mette une majuscule ou non), c'est le référentiel de valeurs propre à chacun. Et c'est très très délicat de prendre ce point de départ pour raisonner car l'endoctrinement/formatage dans nos sociétés modernes fait de "l'homme (réellement) libre" une utopie, un idéal.
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink
Non, ce n'est pas ça le Droit.
Tu parles ici de morale ou d'éthique. Il ne s'agit pas de ce qui est bien ou bon, mais de ce qui est juste.
Le droit est la recherche de ce qui est juste, afin de permettre savoir comment gérer les relations entre hommes lorsqu'ils vivent en société. C'est une recherche juridique et philosophique existant depuis l'antiquité dont le but est de trouver un principe de règles objectives qui doivent être le plus proches de la nature de l'homme. Diverses formes existent, telles que le code Hammourabi, le droit romain, le droit germanique, la coutume, la DDHC, le Bill of Rights... Le code napoléonien est une reprise du droit romain avec la coutume parisienne.
Cette définition que j'ai donnée était une des définitions du droit à l'époque des stoïciens de Rome.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Dans ce cas nous n'avons pas avancé. Il y a toujours une partie qui écrit le droit et l'autre qui la subit.

C'est même doublement hypocrite (de la part des romains) de dire que "l' 'homme libre' se soumet au droit", puisque par définition cela va limiter sa liberté et donc ne pourra plus porter ce qualificatif.

On reconnait le discours d'enfumage type "double pensée" des politiques au service des puissants afin de placer les esprits face à une contradiction de logique et faire passer le projet grâce à la confusion des esprits.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Tu sembles croire que la liberté est l'absence de règles et de limites. Tu confonds la liberté et la licence.
Je parle de règles découlant de la nature humaine, tout comme il existe des règles découlant de la gravité, de la thermodynamique...
Considères-tu que la liberté n'existe pas à cause de la "dictature" de la physique ?
La réalité reste définie par les limites imposées par ces lois naturelles. Ce sont bien ses limites qui font qu'un carré n'est pas un rond.

Il y a des règles naturelles qui nous définissent, on a tous 2 jambes, 2 bras, 1 tête, on doit manger, boire, on a des désirs, des besoins...
Cela détermine nos comportements, les limite aussi. Ce n'est pas pour cela qu'on n'est pas libre.

"On reconnait le discours d'enfumage type "double pensée" des politiques au service des puissants afin de placer les esprits face à une contradiction de logique et faire passer le projet grâce à la confusion des esprits."

Donc, le Droit est un complot ?
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Ce dont vous parlez est le droit naturel, cette grande révélation des lumières, qui est un droit qui s'applique à l'homme de par sa nature d'homme.

Ce n'est donc bien évidemment pas un complot.

En revanche, le droit positif, qui est celui par lequel les hommes tentent de dévoyer le droit naturel et d'imposer leur volonté à la nature, a souvent toutes les caractéristiques d'un complot.

Et pour notre malheur, les élites françaises n'ont que faire du droit naturel et tentent de plaquer leur vision (fausse) du monde par le biais du droit positif.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
L'homme libre, comme tout homme, est soumis aux lois de la nature, qui ne sont pas des lois humaines. Dès qu'il commence à se soumettre à des lois humaines (c-a-d édictées par d'autres), il perd une part de sa liberté. Ce que ELS, plus calé que moi en philo vous rapelle dans votre jargon que vous affectionnez (et qui embrouille tout, volontairement) : les canons de la philosophie (à prendre dans TOUS les sens).

Désolé d'être un scientifique. Les philosophes n'aiment pas ça, même s'ils prétendent le contraire.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Charles Sannat reprend encore une fois les clichés habituels sur le libéralisme. Ce qui est étonnant, vu que ses analyses de marché sont propres à l'école autrichienne.

Je ne pense pas que les libéraux disent que la somme des intérêts individuels = l'intérêt collectif, mais que l'intérêt collectif est une vision abstraite et subjective. Et la personne qui pourra le définir n'est pas de ce monde. L'individualisme méthodologique est simplement de l'humilité face au processus social.
Par contre, dans un environnement libre, lorsque la propriété et la sécurité des uns et des autres est garantie, les intérêts individuels tendent à s'harmoniser.
Les libéraux ne disent pas que l'économie de marché, c'est parfait, ils disent que ça fonctionne et ils disent que l'Etat, cette corporation bureaucratique, n'a pas la capacité ni la vocation à compenser les déficience de ce système et que le faire aboutira surtout à la distorsion de ce marché et sa dégradation.

Quant à dire que les crises sont dues à la dérégulation, il faut oser... Certes, il y a des crises, mais elles arrivent dans n'importe quel système, étant donné que nous ne sommes pas dans un monde immuable. Ce qui change entre un système et l'autre, c'est le fait qu'elle puisse devenir systémique à causes de facteurs centralisateurs qui dérèglent l'économie. Il n'y avait pas de faillite en URSS. L'URSS a fini par faire faillite. Le risque n'était pas supprimé, il a été déplacé et centralisé, afin de disséminer les conséquences néfastes dans tout le système.
Le capitalisme libéral est sain. Ce qui est néfaste, c'est le capitalisme scientifique, l'économie de marché planifiée que cherchent à nous imposer les idéologues au pouvoir, afin de pouvoir financer sans fin la démagogie et le clientélisme.
Evaluer :   7  6Note :   1
EmailPermalink
"Certes, il y a des crises, mais elles arrivent dans n'importe quel système, "

Il y a des crises dans tous les systèmes mais il n'y a de crise ECONOMIQUE que dans le nôtre actuel .

Jusqu'aux derniers siècles de l'époque moderne (Law ?), il y a eu des mauvaises récoltes, des guerres, des épidémies, des crises politiques et toutes sortes d'horreurs mais pas une crise économique! Les crises économiques sont voulues et déclenchées au moment choisi par ceux qui y ont préparé leur intérêt.
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
Comme souvent un article de fond des plus intéressants. Merci Ch sannat.
Entre autre, je retiens :
"Une économie efficace est une économie capable d’assurer une juste redistribution des richesses entre l’ensemble des acteurs". On est bien d'accord : l'ensemble des acteurs. Si on regarde de plus près chez nous, on s'aperçoit qu'il y a une foule de non acteurs : les improductifs qui se justifient en mettant les bâtons dans les roues, plus les improductifs tout court, ceux que l'on entretient à ne rien faire. Voir donc où en est notre économie, et surtout ce qu'elle devient.
J'ai retenu aussi :
"Alors qui accuser ? Qui blâmer ? Nous tous, collectivement, sommes responsables de la chronique de cette catastrophe annoncée car, enfermés dans notre individualisme". Eh oui ! En tant qu'ex-artisan, je puis affirmer que le travail de chacun fait partie d'un tout et que vous devez toujours penser qu'un autre corps de métier va passer avant vous et surtout également après vous. Pas de place pour l'individualisme, il faut toujours anticiper ce que va faire l'autre. Et ce n'est pas du collectivisme ! C'est l'harmonie du vivre -ou travailler- ensemble. Ceci est valable à tous les niveaux. J'ai eu la chance de connaitre ça. Eh bé de nos jours, ce temps est quasiment révolu, même là le chacun pour soi a pris le dessus.
Evaluer :   13  1Note :   12
EmailPermalink
Vous parlez d'Intérêts particuliers et de l'Intérêt général, sans doute, les intérêts des Politiques et des Partis doivent être classés dans les intérêt particuliers, même et surtout, s'ils sont défendus par les "professionnels de l'Intérêt Général" ( en paroles seulement hélas ).

Ce qui me rappelle mes commentaires précédents sur les impôts, que je résume, Les Impôts c'est bien quand c'est les " Autres " qui les payent, les " Niches Fiscales ", c'est formidables quand c'est " Moi " ( je parle au nom du contribuable et pas à titre personnel ) qui en bénéficie et pas les " Autres ". pour les contribuables français, le qualificatif les " Autres " ( dans leurs bouches, très péjoratif ) concerne des " odieux " contribuables pouvant bénéficier d'avantage indu, " indu " parce qu'ils en sont exclus.

C'est en résumé la conception de la " Justice Fiscale " en France, mais quand les dépenses de l'État, de ses multiples agences et des Collectivités Territoriales sont du simple gaspillage, l'Impôt devient injuste pour tout le monde ( quand il ne devient pas en plus confiscatoire ).
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink
L'intérêt général n"existe pas. Il n'y a que des intérêts particuliers.

Et particulièment les intérêts particuliers de ceux qui nous font croire qu'ils parlent au nom de l'intérêt général.
Evaluer :   16  2Note :   14
EmailPermalink
L'intérêt général n'existe pas si on cherche à lui donner un vaste périmètre.
Si on considère qu'il a infiniment moins de facettes que l'intérêt particulier, on sait le cerner:

intérêt général à la paix extérieure et civile, (et son corrolaire un état de justice)...
Intérêt général à la salubrité publique, à l'absence d'épidémies.
intérêt général à avoir une nature fertile et propice à la vie sous toutes ses formes animales, végétales etc
et quelques autres notions bien consensuelles...

C'est bizarre... ça me rappelle quelque chose... ça ne ressemblerait pas des fois à ce qu'on appelle les fonctions du roi, les fonctions régaliennes ??
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Mais bien sur que ce sont les fonctions régaliennes !

Cela dit, le problème à mon sens c'est qu'elles n'ont pas le moindre prestige et que le fait de les conférer à un monopole privé (un roi) ne devrait absolument pas attacher à la fonction la considération qu'on lui accorde généralemen : la couronne, le sceptre, la cour et la vénération des sujets.

Si vous y réfléchissez bien, le role n'est rien d'autre que celui du gardien d'une résidence. Je reprends les points des fonctions que vous citez : vider les poubelles, empecher les ordures de nuire (extérieures et intérieures), valider que l'éclairage marche bien et que l'endroit est propre, entretenir le jardin.

Rien de très glamour, dans tout celà
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Ces missions tirent précisément leur noblesse de leur utilité brute dénuée d'attraits flamboyants.

Le pouvoir ne doit pas être glamour, il risquerait d'attirer à lui des ambitieux/vaniteux.

Ministre ne veut rien dire d'autre que serviteur !

Eh oui ! au sens figuré, un ministre doit sortir les poubelles des autres !!
Evaluer :   8  1Note :   7
EmailPermalink
C'est beau, mais je ne suis pas certains que lesdits ministres le voient comme cela.

Cela dit, je vous concède qu'un grand nombre sont des ordures
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
A chaque élection ils se font sortir les uns les autres et les uns après les autres!

Ils ne le voient pas comme ça?
raison suffisante pour leur confisquer les clés de l'autocar !
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
C'est surtout ce qu'on appelle le bien commun. Pas l'intérêt général.
La paix, le droit, le bien public et d'autres sont le bien commun.
Maintenant, est-ce que l'Etat a montré qu'il pouvait aussi mal gérer et détourner le bien commun au nom d'idéologies, d'expériences sociétales, du clientélisme... Voir ce qu'il a fait avec la monnaie...
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Quelle est la différence entre un privilège et un avantjaki ?
Le privilège c'est l'avantajaki DES AUTRES.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Privilège : de Privata Lex : : loi privée.

Un privilège est une réglementation qui accorde à certaines personnes des droits exclusifs garantis par l'Etat.
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
c'est à dire 100% des lois dans un système basé sur l'élection, puisque les élus ne sont redevables qu'à leurs financeurs et émettent les lois dans ce sens. 100% des lois ont pour but d'accorder des "droits exclusifs garantis par l'Etat" à ces fameux sponsors (voire ponctuellement à des amis non sponsors).
Evaluer :   8  1Note :   7
EmailPermalink
C'est pas compliqué, dès qu'une loi dépasse le recto-verso pour se permettre quelques centaines d'amendements et exclusions, elle est bonne pour la corbeille.

Discontinuité de l'état!
On réécrit tout de nouveau.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
recommencer un cycle sans avoir tenu compte des erreurs passées, j'en vois pas bien l'intérêt. même si c'est en fait ce qu'il se passe apparemment sur des très longues périodes (millénaire), je voudrais éviter si possible qu'on raccourcisse le cycle à une durée de quelques décennies, histoire de paraitre moins cons auprès des générations à venir.
et puis les puissants sont maintenant familiarisés avec le système actuel, ils le pervertiront encore plus vite si on ne fait juste que réinitialiser les variables, ça sera l'affaire de quelques années si ce n'est mois.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Les bandits actuels sont très contents de ce qu'ils ont écrit.
Pas un instant je ne les imagine capable de réecrire en mieux.
La plume doit EVIDEMMENT changer de main, je n'ai même pas eu l'idée dee le préciser.
Je n'en fais pas partie donc 1/ je me garderai bien de dire qu'ils en sont contents (surtout quand ils continuent à l'améliorer/consolider chaque jour) 2/ je me garderai bien de me prononcer sur leur créativité si des fois ils avaient à tout recommencer sur une page "blanche" (ça ne sera jamais intégralement blanc), vu qu'il en va de leur status si ce n'est de leur survie.

Sous estimer la résistance de l'adversaire est le meilleur moyen d'assurer sa propre défaite.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Non, ce n'est pas un droit. C'est une faveur donnée arbitrairement.
Le droit implique que les règles soient les mêmes pour toutes.
Pourriez vous expliciter en quoi le droit impose que les règles soient les memes pour toutes ? Je n'en vois aucun exemple ni aujourd'hui ici, ni ailleurs, ni dans l'histoire.

Le droit est le corps des règles qui s'applique à une société.

Les idéaux révolutionnaires ont effectivement abouti à affirmer que "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit".

Mais dès le lendemain ils se sont attachés à ce que certains soient plus égaux que d'autres.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
ph11 s'est juste inspiré d'une des citations de montesquieu, qui est d'ailleurs passée en entête de 24h.

Sachant qu'une loi a pour but de priver de liberté, pensez-vous cher ph11, que quelqu'un sensé l'appliquer va s'y soumettre ne serait-ce qu'une seule seconde ? Si c'est le cas il a un gros problème de stabilité mentale, une tendance suicidaire certaine et le système n'a pas longtemps à vivre avec un tel individu à ce poste. Et de toute façon celui qui a rédigé la loi (ainsi que le commanditaire) s'est bien gardé de pouvoir y être soumis.

Les mercenaires de la plume des "lumières" sont parmi les enfumeurs les plus notoires.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Actuellement le système économique dominant appelé à tord libéral est en réalité ploutocratique et maffieux.
Il n'y a rien de libéral à renflouer des banques ou des états en faillite car en réalité ce "sauvetage" n'est que le cautionnement par la société de la dette odieuse , la préservation de la rente du cartel bancaire.

Il n'y a rien de libéral à utiliser des fonds publics ou saisir l'épargne des déposants pour renflouer encore et toujours le système bancaire.

Dans un régime libéral, les entreprises individuelles comme les banques ou les états font faillite , la dette est supprimée et le parasite bancaire décède avec sa victime .

Dans le régime actuel , les particuliers , commerçants , artisans , PME, PMI et certaines entreprises côtés peuvent aller à la faillite .
Mais pas les banques qui ont pris le pouvoir et font tout pour faire perdurer leur rente par la fraude de l'argent inventé .

Ce système aurait pu être stable et largement lucratif sans la perception d’intérêts par le préteur/inventeur d'argent, mais comme l’intérêt versé n’existe pas il nécessite globalement , dans le système actuel de l'argent dette, une nouvelle création monétaire seulement possible ( dans le système actuel ) par la création d'un nouveau crédit .

Nous voyons bien que ce système est instable et que tôt ou tard il va entrer en résonance car plus de dettes entrainent mécaniquement encore plus de dettes et donc à terme la destruction de la société.
Evaluer :   21  3Note :   18
EmailPermalink
Bien vu.
Ne pas oublier que le système et les situations respectives qu'il produits sont VOULUS.
Si on se replace au XVIIIs, dans le contexte politico-économico-monétaire de l'époque, il a fallu un esprit un esprit particulièrement malveillant (niveau diabolique !) pour imaginer d'avance les effets inéluctables de l'argent-dette tout comme ses aspects apparemment innoffensifs même pour des gens cultivées. Parmi lesquelles au premier rang, les chefs d'états qui se sont laissés convaincre de laisser à bouclier rouge et ses satellites le pouvoir d'imprimer (tout en punissant de mort ou de travaux forcés le quidam qui en ferait un tout petit peu dans son coin !) et le droit (soutenu par le pouvoir) de prélever de force un intérêt sur ce pet de vent.
Evaluer :   11  1Note :   10
EmailPermalink
Tout dépend de ta situation personnelle ; je suis radieux quant à mon avenir et celui de mes enfants , pas vous ?
Evaluer :   3  6Note :   -3
EmailPermalink
Vous dites ça parce que vous vivez en Suisse? Je suis curieux de savoir ce qui vous fait dire ça...
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Après une vie de travail ,pourquoi je m'inquiéterais? Aucun crédit , propriétaire , une ou deux pièces . Il suffit de bosser et le reste suit.
Evaluer :   2  7Note :   -5
EmailPermalink
C'est vrai que si vous avez 65 ans vous avez surement moins à vous inquiétez que moi ayant 26.
Même à votre place, je serais pas aussi serein. "Aucun crédit" ça j'approuve c'est très bien. "Propriétaire" à 100% ou juste à 20% de fond propre (30-40 si amortissement). C'est ça que j'ai de la peine, c'est qu'en Suisse il y a beaucoup de propriétaire mais il possède leur bien seulement à 20% les 80% autres sont de la dette (hypothèque) donc à moins de posséder à 100% le bien j'omets des doutes sur la pierre.

AI, AVS, 2ème pilier, 3ème pilier sont gérer par les banques. Le franc Suisse comme tout les autres devises ne sont basé sur aucun bien tangible/durable. Le planché à 1.2 avec l'euro est une forme d'impression monétaire. Ce n'est pas bénéfique sur le long terme.
Oui c'est vrai qu'il suffit de bosser et le reste suit. Mais beaucoup de gens travail et économise/épargne. Le problème c'est pas vraiment le chômage. Le problème c'est la monnaie. Et comme disait Voltaire "une monnaie papier,basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l’imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est à dire zéro."

Certe la Suisse est un de "meilleur" pays avec de très bonnes infrastructures mais ne croyez pas que nous sommes à l’abri avec nos 3% de chômage quand les pays qui nous entourent sont à 12,5%. Toutes ces infrastructures ont un coût d'entretien. Je vous promets que ça va nous coûter bonbon de maintenir cette qualité de vie. Les CFF augmentent leur tarif depuis plusieurs années et les gens ne sont pas content. Ils vont augmenter la vignette autoroute et pareil, ça beuuugle. Mais je vous le dis, ces taxes, hausse assurance, impôt tout celà va continuer et s'intensifier.

Je sais bien qu'on a un des meilleures pays au monde mais on doit aussi être un des peuples qui ne prenons pas conscience des changements qui nous entourent. Ce qui nous importent c'est d'être peinard dans notre petite propriété à manger notre fondu avec un bon verre de vin blanc à contempler notre Cervin. Hélas l'avenir est pas tout rose et on y échappera pas quoi que vous pensiez...

Voilà j'espère avoir apporter une autre vision de notre beau pays ;)


Ps. merci d'arrêter de mettre des flêches rouges....si si je sais que c'est vous ;)
Evaluer :   10  1Note :   9
EmailPermalink
Je suis propriétaire à 100 % ; mes enfants font de brillantes études et je n'ai aucune inquiétude car celui qui a de bonnes compétences ET du courage va s'en sortir haut la main. Et ceci est presque valable dans tous les pays européens. D'accord .Sauf je suppose ceux qui n'ont pas les attributs masculins pour se bouger.Je n'ai pas été habitué à la médiocrité et dans certains pays , l'assistanat frôle l'indécence.
Evaluer :   4  8Note :   -4
EmailPermalink
7 rouges pour 1 verte. 1 seul à tout compris ?
Evaluer :   2  5Note :   -3
EmailPermalink
10 jaloux ont mis des flèches socialistes .Tas besoin de pognon ? Fais comme moi , bosse et/ou fais des heures sups . Tu veux du travail ? Qualifie-toi et tu auras du pognon par dessus la tête .Ras le bol de ces feignants qui se plaignent mais ne bougent pas leurs fesses obèses.
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
C'est fou , comme tu peux ressembler à mon poisson rouge, dans son bocal...
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Le fameux 3 % c'est du pipeau, cela ne prend pas en compte de ceux sortent de la liste du chômage pour entrée dans la liste des assistés sociaux. Tous les pays trompe tout le monde sur ces statistiques, la France fait des chômeurs des étudiants sans avenir et sans espoir de retrouver en travaille, mais entre temps ils sont sortis des statistiques du chômage.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Ce qui lui fait dire ça c'est que c'est un troll et qu'il cherche à provoquer à longueur de message, histoire de pourrir le forum.
Ne lui répondez pas svp.
Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
Vous connaissez l'avenir ?
Ce serait intéressant de nous faire partager cette vision.
Evaluer :   7  4Note :   3
EmailPermalink
Tu sais lichter, le principal s'est qu'on s'en fout !
Evaluer :   6  8Note :   -2
EmailPermalink
Tu as une superbe mentalité . Et d'après les flèches rouges , tu n'es pas seul.
Ah Monsieur Seize , quand vous dites que la france est foutue, je me demanderais bien si vous n'avez pas totalement raison.
Evaluer :   1  8Note :   -7
EmailPermalink
C'est certainement qu'il y a beaucoup trop de "français" comme toi !
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Je poste à "lichter" et c'est "loin" qui répond... trompé de pseudo peut-être ?
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Les vieux actuels sont issus d'une génération parasite qui a accumulé des avantages sur le dos de leur descendants, par le biais de trèèèès nombreux systèmes de cavalerie (des retraites à la sécu en passant par la démographie, les poisons de l'éducation 'officielle' et de la dette environnementale). Ils n'ont AUCUN droit de donner des leçons à ceux qui vont devoir trimer pour payer leur addition. Aucun. Et ne vous étonnez pas si vos descendants vous en veulent un jour pour tenir de tels propos.
Evaluer :   9  3Note :   6
EmailPermalink
Evaluer :   1  11Note :   -10
EmailPermalink
Troll ?

Ce serait sympa d'argumenter plutôt que de nous faire lire vos borborygmes
Evaluer :   7  2Note :   5
EmailPermalink
Mon bon Hercule. J’argumente.
Pour tes borborygmes, je te conseille Débridat 200mg, 3 par jour avant les repas et Bedelix, 2 par jour entre les repas. Le tout pendant 1 mois.
Je n’envisage pas de Coloscopie pour le moment. Bon transit à toi.
Evaluer :   2  8Note :   -6
EmailPermalink
Suggestion au modérateur : prenez une seconde pour lire la litanie d'inepties dont nous arrose ce commentateur

http://www.24hgold.com/francais/headline_list.aspx?comAdh=209497458F8350
Evaluer :   2  5Note :   -3
EmailPermalink
Mon bon Hercule, je te cite.
"La liberté d'expression est une liberté fondamentale, et elle ne doit pas être limitée. La notion de propos choquants est tout à fait subjective".
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Vous avez raison de me lire et de me citer.

Je ne vous reprochais pas vos propos, choquants ou pas choquants, mais précisément votre manque de propos.

"Nul "n'est ni un propos ni un début d'argumentation, donc argumentez ou cessez de nous faire perdre notre temps à lire vos borborygmes.

Par ailleurs, je ne suis ni votre bon, ni ne vous ai accordé l'autorisation de me tutoyer.
Evaluer :   4  4Note :   0
EmailPermalink
Ok mon bon Hercule, désormais, je vais te vouvoyer !
Bises ma poule !
Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
bof, c'est juste un multi compte de plus. le site ne sait pas les distinguer et certaines personnes qui aiment troller (ou dont c'est le job) n'ont que ça à faire apparemment.
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
C'est clair, les baby-boomers n'ont pas fini leurs désillusions.
Ils auront du mal à finir leur vie en paix avec leurs successeurs et avec eux-mêmes.
Il y a vraiment sur cette seule génération un concentré particulier de ce qu'il ne faut pas faire.
Personne n'est inutile, ils peuvent au moins servir de mauvais exemple.

On ne va pas refaire le passé, mais qu'au moins ils prennent conscience et cessent de revendiquer !!
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Bonsoir Atlantis, enfin quelqu'un de courageux et qui ose poser les vrais questions. Je vous félicite !!!

Les retraités, " les vieux "sans être péjoratif sont ils le problème majeur de notre fin économique.
Dernièrement, je me suis interrogé sur ce sujet.

Devenir propriétaire, mes parents comme mes beaux parents le sont devenus en prenant un crédit de 15 ans avec en moyenne des mensualités de 450 euros. ( C'était en franc à l'époque, une époque pas si lointaine, 15 à 20 ans )
Maison avec au minimum 2000 m² de terrain prix 38000 euros.
Aujourd'hui, je vous laisse faire la comparaison avec les prix actuels de l'immobilier. Accrochez vous ça donne le vertige.

Les nouvelles générations ne pourront espérer avoir un avenir si seulement leurs parents sont devenus riches grâce à l'euro.
Pour les autres c'est mon cas, nous sommes des morts vivants et on le sait.

Dernière discussion avec mes beaux parents:
-"Tu as vu, il y a des appartements à vendre dans le 17 eme prix 780000 euros."
-" Oui d'accord mais je fais comment pour payer??? Je souscris un crédit sur 6 générations??? Non, je vais attaquer une banque ou une boutique de luxe c'est à la mode en ce moment à Paris. "

C'est beau ce rêve de propriété mais en tant que français j'ai seulement le droit de crever et en silence svp...

Avec toutes ces injustices, si mes ancêtres étaient là, la France serait à feu et à sang...



Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
L'immobilier est surpayé de 40 ou même 50%.
Ca n'a pas souvent été le cas.

Honnêtement, avoir un toit à soi sur la tête, c'est très important et c'est même structurant.
Mais ça ne vaut pas 20 ans de paye !

5 à 10 ans de revenu suivant le luxe désiré pour sa résidence principale, c'est bien suffisant.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Ce n'est pas l'immobilier qui s'est envolé, c'est les salaires qui se sont effondrés, qui ont été gelés pendant des décennies (au grand bénéfice des vampires banquiers-assureurs d'ailleurs) !

Le reste (la bouffe notamment) n'a pas changé autant de prix en grande partie parce que de qualité largement plus médiocre maintenant qu'avant.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Si les salaires sont bas alors la construction neuve est bon marché et les acheteurs dans l'ancien ont de faibles capacités d'emprunt.

Je fais donc bien de compter les prix en années de revenus, parcequ'une résidence principale ça sert d'abord à y loger quelqu'un.
Et un logement aussi beau soit-il qui n'est pas payable par celui qui vit dedans, ça ne peut pas durer éternellement.


Pour la bouffe, je la trouve horriblement chère en France, les exemples sont innombrables. Elle a augmenté bien plus vite que la pierre.
"Si les salaires sont bas alors la construction neuve est bon marché"
Les deux n'ont rien à voir, il y a des dizaines d'autres paramètres qui interviennent.

Tout comme le prix n'a RIEN à voir avec le cout de reviens (la seule relation étant que le premier doit être supérieur au second, c'est tout). C'est des règles élémentaires de commerce.
Dans une petite maison neuve il y a plus d'un an de main d'oeuvre incorporée, donc il y a un rapport.
Le même rapport qui fait q'une "même" maison aurait des coûts de constructions différents d'un pays à l'autre.

Quand à l'ancien, mis à part un premium pour valeur "artistique" ou "collection", il n'a pas de raison de dépasser le coût de la construction neuve, tant qu'il existe un marché libre des terrains à bâtir.

Pour un promoteur, le prix de vente est peu lié au prix de revient, si ce n'est qu'il doit le dépasser.
Pour un particulier par contre, le prix à payer est précisément le prix auquel la maison lui revient... par définition.
Les vieux ont fait fortune car la loi du 3 Janvier 1973 est passée en...1973.
Avant , c'était le boum de la reconstruction avec le Général aux commandes et sans argent dette.

Après , il y a eu la dette , l'austérité permanente ,une fuite de la richesse entre quelques mains déjà immensément riches , maintenant , vous entendez: c'est le chant du cygne , la fin du système économique et monétaire avec une guerre en prime .
Les vieux ont profité d'un système normal de redistribution , les jeunes générations sont simplement victimes de l'arnaque mondiale.

Djeunes , ne vous en prenez pas aux vieux qui ne sont pas responsables mais comprenez pourquoi vous êtes pauvres et sans avenir professionnel par la conjonction de la délocalisation de l'outil de travail , des frontières passoires , de la dette apocalyptique , de la corruption des gouvernements , des lois antidémocratiques et tirez-en les conséquences politiques .
Evaluer :   9  2Note :   7
EmailPermalink
Je voulais simplement faire le constat d'une situation catastrophique pour mon avenir.
Je n'ai rien de personnel contre nos bons retraités mais permettez moi de me poser des questions sur mon futur.

Des "destructeurs" ont réussi à saigner à blanc la nation avec les deux grandes guerres mondiales.
Aujourd'hui, en plus de ce mélange culturel stérile, il nous prépare une fracture entre les générations.
Bravo, le résultat ira au delà de leur espérance.

Mais qui sont ces destructeurs???

Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
@ Christus Regnat
...Mais qui sont ces destructeurs???...

Peut-être ce blog te plairais.
http://europebusines.blogspot.fr/
L'auteur avance souvent une même piste de réflexion.
Cordialement
Enfin, quelque chose de cohérent. Les ""penseurs'' du forum feraient bien de s'en inspirer avant de déverser des tombereaux de conneries.
Dans ma grande bonté, je ne donnerai pas de noms.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
"ne vous en prenez pas aux vieux qui ne sont pas responsables"
Pour avoir abandonné l'avenir de leur descendance à leurs maitres chaque fois qu'ils ont élu des représentants : si !
Et le pire, le plus triste dans tout ça c'est que c'est eux qui continuent majoritairement à élire et donc à légitimer le système, pas les jeunes ! Les jeunes (même les très diplômés dont je fais partie) soit ils crèvent la bouche ouverte à un taf toujours plus débile soit ils se suicident (un énorme tabou, bien masqué dans les "stats officielles"), quand c'est pas la fuite en avant dans l'alcool/drogue/virtuel/autre addiction.

Les vieux sont non seulement responsables mais coupables d'avoir gobé des promesses débiles, d'avoir abandonné leurs devoirs et leurs droits, d'avoir participé activement (et j'insiste : "activement" ; en soutien à l'éducation nationale, à la propagande de la "vérité officielle", à la lobotomisation médiatique et consumériste ...) à la mise sous esclavage de leur descendants. Ils les ont vendus parce qu'ils n'ont jamais remis le système en question, parce qu'ils ont tout cru sur parole.

Dans ma famille, (j'aime mes parents, mais) ma mère commence tout juste à comprendre l'ampleur du carnage (il a fallu des années d'explications), mais mon père nie toujours autant, même quand on aborde de l'ultra spécifique des points purement techniques relatifs à sa carrière professionnelle. Il nierait que 2+2=4 si ça allait contre le système. C'est ça le trophée de ce système de merde : avoir réussi à formater tellement une génération qu'elle refuse de voir l'évidence. L'expression parfaite de la double pensée.
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Tu as une idée de ce que pensent les "vieux" des jeunes trous de c.. comme toi ?
Evaluer :   0  7Note :   -7
EmailPermalink
oh que oui : que vous mettre au pieds du mur est des plus inconfortable et que donc au lieu de reconnaitre vous niez. puis viens la colère.

A l'avenir viendra le marchandage, la tristesse puis l'acceptation.
Ok Nostradamus, te fâche pas. Respire . . .
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Oulah, c'est pas moi qui suis tendu. J'ai pas besoin d'utiliser les insultes, moi. Les arguments sont suffisants puisque vrais.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le communisme, ils ont davantage de parkings.

Winston Churchill
Evaluer :   14  1Note :   13
EmailPermalink
Les Parisiens ont des voitures sans parkings, c'est pas marrant.
(Jusqu'à l'arrivée des flashs automatiques, 80% des PV de circulation/stationnement étaient infligés en région parisienne)
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
j'ai gardé ma voiture Toyota made in France, à Paris. Elle a 12 d'âge et roule très bien. Complétement cabossée, crotée par les schuires d'oiseaux. J'y mets mon ticket de résident. Je ne l'utilise que si l'Autolib n'est pas possible. Je ne vais jamais dans le métro (ma cheville cassée...), n'y dans les bus (attentes horribles, et vertèbres en miettes), le vélo est de l'ordre du suicide (en suis sur une butte de Paris).

Bref, hors de question pour moi d'acheter une voiture neuve ... Je fais en sorte de ne plus me mettre en position de payer les enlèvements scandaleux ... Ni les PVs.

Mon fils, avec sa petite famille, utilisant ma voiture, (oui, je prête volontiers) a prit un dépassement de vitesse de 1km sur l'autoroute ... 1 point en moins pour ma pomme ... Mais cette voiture sera utilisée par deux ménages et ne sera pas remplacée . Sauf si une petite voiture électrique pour longues distances est sur le marché.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
J’ai pour mes déplacements Parisiens, une charette tirée par un vieux bourricot, Range rover.
Le problème, c’est pour trouver des bornes à herbes pour recharger Range rover.

Jamais de Pv, RR n’a pas d’essuies glaces. Pas de tickets de stationnement à mettre derrière le pare brise. Je n’ai pas l’option pare brise pour RR.
La vitesse est très lente, RR a de l’arthrose. Plusieurs Pv pour, je cite « Vitesse de déplacement trop réduite, perturbant le fonctionnement des radars ».
Le Gps de RR n’est pas au point, il se dirige systématiquement vers l’Elysée pour « passer saluer un copain » m’a-il avoué.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Nos "véhicules" n'ont pas les mêmes valeur ... Le mien à une tendance à aller vers la rue Vivienne, pour plusieurs raisons.
Mais, s'il faut en arriver là, j'ai toujours réver d'avoir une cariole et un cadichon ....
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Oulah, c'est pas moi qui suis tendu. J'ai pas besoin d'utiliser les insultes, moi. Les arguments sont suffisants puisque vrais. Lire la suite
Atlantis - 18/09/2013 à 20:58 GMT
Note :  1  1
Top articles
Derniers Commentaires
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?
06 oct.blitzel
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premie...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
02 oct.Attilio
Si on considère qu'en France il y a 67 millions d'habitants,les milliards d'euros planqués en cash cela fait en en moyenne pratiquement 9 000 euro...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX