Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Articles associés à Frédéric Bastiat
 
Damien Theillier
  La Grève, un roman philosophique (2). L’aristocratie du piston 
« Nous sommes à l’aube d’une ère nouvelle, déclara JamesTaggart, le nez dans sa coupe de champagne. Nous sommes en train de mettre fin à la dictature du pouvoir économique. Nous allons libérer les hommes de la tyrannie du dollar. Nous ne laisserons plus les puissances de l’argent étouffer nos ambitions spirituelles.
jeudi 7 mai 2020
Tom DiLorenzo. - Thomas DiLorenzo.
Bastiat : entre les révolutions française et marginaliste
Cette présentation de Bastiat a le mérite d'expliciter les liens qui attachent l'école autrichienne d'économie (dont Ron Paul est un disciple) à la pensée du grand économiste français.
samedi 22 février 2020
Ludwig von Mises.
Réflexions pour aujourd'hui et pour demain: politiques et idées
Au siècle des Lumières, dans les années où les Nord-Américains fondèrent leur indépendance, et quelques années plus tard quand les colonies espagnoles et portugaises se transformèrent en nations indépendantes, la mentalité dominante dans la civilisation occidentale était empreinte d'optimisme. En ces temps-là, les philosophes et hommes d'État étaient tous pleinement convaincus qu'ils vivaient les débuts d'une ère de prospérité, de progrès et de liberté. Les gens espéraient fermement que les nouvelles institutions politiques – les gouvernements représentatifs établis constitutionnellement en Europe et en Amérique – feraient merveille, et que la liberté économique améliorerait indéfiniment les
lundi 17 février 2020
Murray N. Rothbard.
Six mythes au sujet du libertarianisme (seconde partie)
Mythe 4. Le libertarianisme est athée et matérialiste. Il néglige la spiritualité humaine. Il n’existe aucune connexion nécessaire entre la position que l’on adopte à l’égard du libertarianisme et ses propres opinions religieuses. Certes, la plupart des libertariens contemporains sont athées, mais cela doit être mis en perspective avec le fait que la plupart des intellectuels, quelles que soient leurs tendances politiques, sont également athées. Beaucoup de libertariens sont croyants : juifs ou chrétiens par exemple. L’on compte de nombreux croyants parmi les penseurs libéraux, ancêtres du
mercredi 25 décembre 2019
Damien Theillier
  A-t-on besoin d’un gouvernement mondial de l’économie et de la finance  
Le Conseil Pontifical Justice et Paix a publié le lundi 24 octobre un document en forme de manifeste pour les indignés intitulé « Pour une réforme du système financier international dans la perspective d'une autorité publique à compétence universelle ». Soulignons que ce texte n’est pas un document officiel du Magistère.
mercredi 18 décembre 2019
Georges Lane
Méthode économique : informations et cryptomonnaies.
A Paris, le 9 novembre 20191. IntroductionA une époque où la notion d’« information », inconnue il y a deux siècles, envahit le discours, on peut s’interroger sur ce qu’en devrait dire l’économie politique. Dans la décennie 1930, des économistes autrichiens (Hayek, etc.) s’y sont référés. Dans la décennie 1960, des économistes « mainstream » (Arrow, etc.) l’ont assujettie aux canons de l’époque, supposés définitifs (utilité marginale, quantité de marchandises) et rien ne semble changer. Ent
dimanche 10 novembre 2019
Damien Theillier
Schopenhauer forever (II) : La doctrine juridique et politique de Schopenhauer 
Le principe de non-agression, seul principe de législation La doctrine du droit chez Kant contient une grave erreur, nous dit Schopenhauer. Sa construction de l'État se déduit de l'impératif catégorique et devient un devoir de moralité. Elle a donné naissance à d'étranges doctrines, comme l’idée que l'État est un moyen de nous élever à la moralité, qu'il naît d'une aspiration à la vertu.
mercredi 16 octobre 2019
Damien Theillier
Introduction aux Harmonies Economiques de Bastiat (2ème partie) 
L’harmonie sociale n’est pas donnée mais acquise : la perfectibilité humaine Les Harmonies économiques ont connu deux éditions. L'édition originale (Guillaumin et Cie, Paris, 1850) contient dix chapitres. Dans le tome VI des œuvres complètes, ces dix premiers chapitres ont été complétés grâce aux notes et aux ébauches laissées par Bastiat.
mardi 13 août 2019
Damien Theillier
Bastiat Contre l’économie d’État 
L’éditeur parisien Berg International vient de rééditer une série de textes de Frédéric Bastiat sous le titre : Contre l’économie d’État. Ces textes font partie d’un recueil de petits pamphlets de Bastiat intitulé : Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, datant de 1850. Frédéric Bastiat (1801-1850) est un économiste et homme politique français, fort méconnu en France, bien que reconnu comme un auteur de première importance dans de nombreux autres pays.
lundi 12 août 2019
Renaud Dozoul
  Citations estivales pour méditation balnéaire 
« Les impôts ont été inventés pour que tout le monde n'ait pas envie de réussir. » Philippe Bouvard
jeudi 8 août 2019
Damien Theillier
  Qui sont les libertariens  
Saviez-vous que Jimmy Wales, l'inventeur de Wikipédia, est un libertarien ? Il assure qu'il a conçu son encyclopédie sur le modèle de l'ordre spontané du prix Nobel d’économie Friedrich Hayek et se dit grand lecteur d’Ayn Rand[1].Il en va de même pour les concepteurs de South Park ou des Simpson : la romancière et philosophe Ayn Rand apparaît régulièrement dans les épisodes de ces séries de cartoons.
vendredi 26 juillet 2019
Georges Lane
  Explication économique du Bitcoin.
Peut-on expliquer l'évolution du Bitcoin ? L'évolution du Bitcoin a fait que le prix de celui-ci est passé de beaucoup moins d’1 $ en 2010 à beaucoup plus que 15000 $ en 2017 (cf. ce billet de novembre 2017).Peut-on expliquer économiquement le phénomène ?A cette question, ma réponse est « oui ».Et, pour la comprendre, il faut - d’une part, ne pas faire référence aux « marchés » des économistes du « mainstream » qui, par construction, et sauf exception extraordinaire,
samedi 16 décembre 2017
Georges Lane
Trois grands oublis.
1. La "loi de l'économie".On se serait attendu à ce que la loi de l’économie fût au départ de l’économie politique comme son expression le laisserait penser au premier venu. Il n’en a rien été.a. L'économie politique.D'où vient l'économie politique ? … C'est en 1615 que l'Économie politique a reçu pour la première fois le nom sous lequel elle est aujourd'hui connue, dans un livre français, le Traicté de l'OEconomie Politique, par Antoine de Montchrétien. (Gide, 1931, p.15) après que Jean-Bapti
dimanche 3 septembre 2017
Georges Lane
La liberté en économie politique.
Paris, le 29 mai 2017. 1. Des contraintes.Si l'on en croît Frédéric Bastiat (1850), le principe de la valeur, point de départ alors de l'économie politique, était dans la matérialité et la durée chez l'un des premiers économistes, à savoir Adam Smith (1723-90). Soit dit en passant, depuis lors, l'économie politique, devenue science économique, a perdu ce point de départ pour en acquérir d'autres contestables, dans le meilleur des cas, ou, dans le pire, aucun : on y sait où on va, mais on n'y sai
mardi 30 mai 2017
Georges Lane
De la théorie de la valeur à la théorie du revenu...
Paris, le 14 février 2017. 1. Valeur ou chose.. Depuis au moins J.B. Say (1815), ce qu'on dénomme "valeur" en économie politique est toute chose que lui donne une personne juridique physique. En particulier, "Quand on les [choses] considère sous le rapport de la possibilité qu’elles confèrent à leur possesseur d’acquérir d’autres choses en échange, on les appelle des valeurs; " (Say, 1815, p.14) Par conséquent, il n'y a pas, en économie politique, de valeur objective à quoi on pourrait opposer
mercredi 15 février 2017
Georges Lane
  La grande falsification.
Le vocabulaire de l'économie politique.Dans son livre intitulé Harmonies économiques (1850), Frédéric Bastiat a eu l'occasion d'écrire : "Chapitre X.L’économie politique n’a pas, dans tout son vocabulaire, un mot qui ait autant excité la fureur des réformateurs modernes que le mot concurrence, auquel, pour le rendre plus odieux, ils ne manquent jamais d’accoler l’épithète : anarchique. [...]concurrence, ce n’est qu’absence d’oppression.[...]Il est évident que la co
dimanche 4 décembre 2016
Georges Lane
Comment l'économie politique a-t-elle été perdue.
1. De l'utilité.D'un côté, avec d'autres dont Jeremy Bentham (1748-1832) dans Introduction to the Principles of Morals and Legislation (1789), Jean Baptiste Say (1767-1832) a introduit à la fin du XVIIIème siècle, par exemple dans son Catéchisme, la notion d'"utilité", valeur subjective des quantités de choses, elles-mêmes "valeur objective" qui a été développée, par la suite, par Carl Menger et les économistes dits "autrichiens" par les "marxistes".De l'autre, de prétendus économistes ont orga
samedi 15 octobre 2016
Georges Lane
John Maynard Keynes : un malfaisant ou un contrefacteur, choisissez.
1. Le magicien de Cambridge.Le jour où Jacques Rueff a qualifié John Maynard Keynes de "magicien de Cambridge", c'était dans le texte destiné à la réunion mondiale de 1976 de la Société du Mont Pèlerin (publié en deux articles successifs dans le quotidien Le Monde).Il a été, selon les uns, diplomatique, selon les autres, trop aimable.Keynes était, en fait, un être malfaisant, pour ne pas dire un contrefacteur "toxique" de l'économie politique du XXème siècle, chère aux "élites" de la période (c
dimanche 24 juillet 2016
Georges Lane
  La comptabilité nationale contre les échanges de choses effectués par vous et moi.
.Les gens, et non pas la "société" ou la "nation", agissent, chacun, étant donné, d'une part, leurs valeurs et, d'autre part, ce qu'ils savent ou croient savoir.  Ils obtiennent des résultats qu'ils jugent "bon" ou "mauvais".L’acte de choses mené par la personne dont la valeur première est celle de faire ... , est le domaine de la "praxéologie" (cf. Mises, 1949).A l'opposé, la "non praxéologie" qui a pour domaine l'abandon aux orties par les savants économistes, des actes d
samedi 25 juin 2016
Georges Lane
République, démocratie et socialisme.
"République" et "démocratie" sont des noms donnés à deux types d'organisation politique .Ils reposent l'un et l'autre sur des ensembles de réglementations qui parfois se recoupent.1. La république.Etymologiquement, la "république" (depuis au moins Platon, 428-348 avant J.C., ci-dessous à gauche)n'est jamais qu'une qualification des effets de la "nature des choses" (sur quoi s'était interrogé Lucrèce, 98-55 avant J.C., ci-dessous à droite), effet réel ou supposé, imaginé par
jeudi 9 juin 2016
12345