Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Articles associés à physiocrates
 
Damien Theillier
  Redécouvrir Jean-Baptiste Say, théoricien des crises et de l’action humaine 
Jean-Baptiste Say est né à Lyon, France en 1767. Il est issu d'une vieille famille protestante du sud de la France, qui s'est installé à Genève puis à Paris. À l'âge de quinze ans, au plus fort de la Révolution française, il est fortement influencé par l’autobiographie de Benjamin Franklin, ses principes d'économie, d'éducation et de vie morale.
mercredi 25 octobre 2017
Damien Theillier - Damien Thellier
  Jefferson, philosophe et homme politique 
Thomas Jefferson est né en Virginie en 1743 d’une famille riche et respectée. Sur des terres héritées de son père à Monticello, il s’établit comme planteur de tabac et construit lui-même sa propre maison. En tant que politicien, il n’était pas un grand orateur. En revanche, il avait une bonne plume. Rédacteur de la Déclaration d'indépendance, ses écrits sont encore lus et admirés aujourd'hui. Après avoir été gouverneur de Virginie, ambassadeur en France puis premier secrétaire d’État, Jefferson devient le troisième président des États-Unis
mardi 29 août 2017
Damien Theillier
  Anne Robert Jacques Turgot, 1727-1781 
Supposez qu’un homme politique arrive au pouvoir et découvre la situation catastrophique des finances publiques. L’État est au bord de la banqueroute, incapable de rembourser ses créanciers. Cet homme n’est pas François Hollande mais un économiste brillant et partisan du « laissez faire, laissez passer ! » des Physiocrates… Non, nous ne sommes pas en 2012 mais en 1774 et cet homme c’est Turgot, nommé ministre des finances par Louis XVI, en pleine crise de la dette.
jeudi 6 juillet 2017
Ludwig von Mises.
  Le socialisme – La répartition des revenus
Suivant l'idée fondamentale du socialisme, seuls les biens mûrs pour la jouissance peuvent entrer en ligne de compte pour la répartition. Les biens d'ordre supérieur qui ont été produits restent propriété de la collectivité, en vue d'une production ultérieure. Ils sont exclus de la répartition. Par contre tous les biens de premier ordre sans exception entrent dans la répartition; ils forment le dividende social. Comme on n'arrive pas à se défaire entièrement des idées applicables à l'économie capitaliste, même quand on s'occupe de l'organisation socialiste, on a l'habitude de dire que la communauté retiendra une partie des biens mûrs pour la jouissance pour les utiliser au profit de la consommation collective. On a alors en vue cette consommation que dans l'économie collective on appelle: frais publics.
lundi 26 juin 2017
Yves Guyot
De la guerre à l’échange commercial
Si j'ai démontré que la concurrence économique était l'agent le plus efficace pour développer l'altruisme, sa valeur morale ne fait plus de doute : car nul ne contestera son efficacité au point de vue de la morale individuelle, qui consiste pour chacun à donner à ses qualités natives le maximum de développement.
mardi 20 juin 2017
Ludwig von Mises.
La société
.
mercredi 17 mai 2017
Murray N. Rothbard.
  L'éclat de Turgot 
Il est d'usage, lors des tournois d'échecs, d'attribuer un prix particulier aux actions d'éclat, aux victoires particulièrement brillantes. Les "coups d'éclat" aux échecs sont brefs, lucides et fulgurants. Le maître y déploie son imagination pour trouver de nouvelles manières de parvenir à de nouveaux résultats, de nouvelles combinaisons dans la discipline.
mercredi 26 avril 2017
Friedrich A. Hayek.
Vrai et faux individualisme
Quiconque défend aujourd'hui des principes clairs d'organisation sociale est presque assuré de se voir traiter d'irréaliste et de doctrinaire. Refuser, en théorie sociale...
jeudi 16 mars 2017
Georges Lane
Un désarroi lancinant.
Les anti-contrefaiseurs.Un ami très cher vient de m'envoyer un texte, de sa e-plume, très intéressant.Sans vraisemblablement le savoir, mais je peux me tromper, il atteste des économistes minoritaires actuels, dont je fais partie tout autant que lui, qui, chacun de son côté, essaient de faire sauter la chape de plomb mise en place progressivement au XXème siècle, par les "historiens de la pensée économique", autrement dit, par les "marxistes bon teint".J'en retiendrai
mercredi 27 avril 2016
Damien Theillier
La panarchie, plaidoyer pour la concurrence politique
Le panarchisme est une doctrine politique inventée au XIXe siècle par l’écrivain et botaniste belge Paul Émile de Puydt (1810-1888). Il fut président de la Société des sciences, des arts et des lettres du Hainaut mais il s’intéressa également à l’économie politique au sujet de laquelle il écrivit plusieurs ouvrages : La charité et les institutions de bienfaisance (1867), Marche et progrès de la civilisation dans les temps modernes (1870), La Grève (1876).
lundi 18 mai 2015
Damien Theillier
Le tricentenaire du pionnier de l’économie : Pierre Le Pesant de Boisguilbert 
Pierre Le Pesant de Boisguilbert est mort le 10 octobre 1714, à l’âge de 68 ans, il y a donc exactement trois siècles. Il offrit la première réflexion théorique en France sur les conditions de fonctionnement de l’activité économique. Il peut en outre être considéré comme le père fondateur de l’école française du libéralisme économique.
vendredi 12 septembre 2014
Damien Theillier
  Guillaumin et Cie : un patrimoine français unique à explorer 
Urbain Gilbert Guillaumin fut le fondateur en 1835 de la librairie d’économie politique Guillaumin et Cie., qui fut la grande maison d’édition des idées libérales au XIXe siècle en France. Sa revue mensuelle, Le Journal des Économistes, fut le point de rencontre des esprits les plus brillants de cette période.
jeudi 6 juin 2013
Damien Theillier
  Rousseau vs Hobbes : le vrai duel de la présidentielle ? 
En ce mois d’avril, Philosophie magazine consacre un dossier à l’élection présidentielle. L’idée centrale de ce dossier ne manque pas d’intérêt : « Rousseau contre Hobbes, le vrai duel de la présidentielle ». L’image de couverture est bien trouvée. Et surtout, à la lecture du contenu du dossier, on est frappé par la justesse des analyses.
jeudi 12 avril 2012
Georges Lane
  La faillite des Etats providence 
La protection sociale que nous connaissons aujourd'hui en France plonge ses racines dans une faillite de la connaissance économique et politique. Les États-providence ont été construits à partir d'un constat: la société est un tout qui a toujours présenté des maux (pauvreté des individus, inégalité des revenus ou des patrimoines, déséquilibre ou instabilité économique, injustice sociale et enfin insécurité ou, si on préfère l'expression, risque social) ; mais la situation est extrême depuis le XIXe siècle Le texte ci-dessous a été publié, sous le même titre, dans le périodique de l'A.l.e.p.s., 35 avenue Mac Mahon, 75017 Paris (à droite en montant l'avenue vers l'Etoile). intitulé Liberté économique et progrès social, n° 70, mars 1994, pp.10-23 . Il est une étape dans ma découverte et ma réflexion sur l'organisation de la sécurité sociale obligatoire qui a assujetti les gens en France depuis la décennie 1940, et cela en toute impunité, au moins jusqu'à récemment (cf.
mercredi 11 janvier 2012
Georges Lane
La nation dénaturée

jeudi 1 mai 2008