Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Des rendements de 1.000% ? Oui, quand les cochons voleront !

IMG Auteur
Publié le 18 mars 2017
1023 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 2 votes, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...

Le monde des finances est peuplé d’individus hautement intelligents. Malheureusement, être intelligent ne signifie pas toujours être sage. Afin d’investir sagement, il est nécessaire de regarder de l’avant et de toujours parvenir à des conclusions rationnelles. Il est nécessaire de ne pas se réfugier parmi une horde d’investisseurs à l’approche rétrograde et de ne jamais se conforter dans l’idée d’être en phase avec les masses. Il est honteusement commun de se donner à soi-même une tape dans le dos quand les marchés sont en hausse, et de s’apitoyer misérablement quand ils sont en baisse, se lamentant sans cesse que « personne n’aurait pu le voir venir ». Si j’en viens à aborder ce sujet, c’est parce que les actualités financières grand public encouragent constamment l’idée que les marchés sont vides d’opportunités. Pour eux, les investisseurs devraient accepter les retours attendus de 5% sur le long terme. Commencez à penser par vous-même, et vous apercevrez devant vos yeux des marchés boursiers nationaux au potentiel de rendements astronomique.

Les marchés évoluent de manière asymétrique. Ils semblent avancer avec difficulté sur de longues périodes, à mesure que les investisseurs investissent sur des hauts dans l’espoir de corrections qui ne se matérialisent pas. La raison en est que les banques font tout ce qu’elles peuvent pour faire durer les cycles économiques le plus longtemps possible ; mais aussi la présence de négociants de gros volumes et autres adeptes du front running. C’est là un sous-produit des pressions politiques de court terme qui ne cherchent qu’à maintenir l’enchantement pour la durée du mandat des politiciens au pouvoir. Si un retournement survient, tout est fait pour qu’il soit de courte durée. Des cycles plus courts assurent des hausses et des baisses plus légères, parce que les excès trouvent difficile de s’accumuler. Mais des cycles de plus long terme peuvent générer le financement de nombreux excès. Quand un déclin survient, le marché souffre pendant longtemps. C’est pourquoi il est possible de déceler un important potentiel haussier sur les marchés qui sortent d’une longue période de baisse et se préparent à remonter.

Quand surviennent ces cycles baissiers asymétriques, ils peuvent s’avérer dévastateurs, et les marchés prennent parfois assez longtemps pour établir un plancher. Mais une fois qu’ils se stabilisent, leur potentiel haussier devient intéressant. Une majorité des marchés développés ont enregistré un bas en 2009 et se sont maintenus autour de ce bas pendant un certain temps. A mesure que des capitaux ont commencé à affluer sur le système et que les blessures causées par les baisses ont laissé place à des cicatrices, certains de ces marchés ont atteint de nouveaux hauts. Si vous aviez investi sur ces marchés alors qu’ils étaient au plus bas, comme par exemple le Dow Jones en 2009, vous auriez enregistré des rendements de 300%. Si vous parliez aujourd’hui de rendements potentiels de 300% sur un autre marché quelconque, on vous prendrait pour un vendeur de serpents ambulant.

Pouvez-vous nommer un seul marché qui a enregistré un bas similaire au Dow Jones en 2009 mais n’est toujours pas remonté ? La réponse à cette question est évidente : celui des PIIGS. Cet acronyme péjoratif qui signifie « cochons », et qui a négativement contribué à sa correction, représente le Portugal, l’Italie, l’Irlande, la Grèce et l’Espagne. Accompagner la négativité ambiante d’un acronyme insolent a encouragé une liquidité limitée et de profondes récessions. Les négociants et investisseurs ont dû évacuer ces marchés ou souffrir d’une humiliation publique à chaque estimation de valeur commerciale. Quand les médias s’acharnent pendant si longtemps sur un marché, les investisseurs pensent que la négativité durera indéfiniment, et en oublient le potentiel haussier.

C’est dans ces moments-là qu’il vous faut penser par vous-même. Plutôt que d’éviter un marché parce que les autres investisseurs ne s’y intéressent pas ou sont influencés par les publications négatives des médias qui continuent de leur conter des récits désastreux, observez la situation de très près. J’en reviens à ce que j’ai dit sur les gens intelligents. Quelqu’un d’intelligent est capable de développer un argument analytique convainquant en faveur ou à l’encontre d’un investissement. Des carrières sont nées d’articles et de discours concernant les problèmes de ces pays. Plus d’une décennie durant, nous avons pu lire d’innombrables articles négatifs et seulement une poignée d’articles positifs à leur sujet. Mais à mesure que ces marchés surmonteront leurs dernières difficultés économiques, d’abord un petit nombre, puis beaucoup d’individus intelligents sortiront de l’ombre pour nous chanter leurs vertus. Un simple coup d’œil dans la direction de ces marchés suffit aujourd’hui à se réjouir. L’une des raisons en est que de nombreuses sociétés se négocient au rabais par rapport à leur valeur comptable – parfois même jusqu’à 20% de leur valeur comptable !

Pour les pays ci-dessous, les rendements potentiels en cas de retour des indices boursiers jusqu’à leurs hauts précédents sont les suivants :

Portugal 160%

Italie 250%

Irlande 160%

Grèce 1,000%

Espagne 160%

Ces pays ont fait face à leurs pires crises économiques et sont désormais en position d’entamer une ascension prolongée. Même la Grèce semble se trouver à moins d’un mois de finaliser le financement de sa dette envers la zone euro et le FMI, et de voir sa dette inclue au programme d’assouplissement quantitatif de la BCE. La Grèce commence à faire l’expérience de ce qui est largement considéré comme une croissance robuste de son PIB. Les chiffres de sa production industrielle publiés en janvier 2007 montrent une croissance de 7,2% ! Nous sommes loin des conditions difficiles estimées par les marchés. Le sac de frappe proverbial à qui tout le monde aime donner un coup a remonté la pente. Je ne sais pas sur quelle actualité négative les médias s’acharneront ensuite, mais ces pays seront bientôt passés de mode. Souvenez-vous simplement de ceci : après une longue période de soin et d’entretien, de fortes hausses peuvent survenir. Après une dizaine d’années de convalescence et à mesure que les indices remontent pour laisser supposer les rendements stellaires qui, nous a-t-on dit, n’arriveront jamais, il ne nous reste plus longtemps à attendre. Et ces rendements ne seront qu’un début. Continuez de regarder de l’avant et d’investir avec un esprit progressif.

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Portugal | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Portugal | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (2 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX