Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Il n’y a pas d’inflation aux USA et cela continue de s’aggraver

IMG Auteur
Publié le 25 octobre 2017
675 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 0 vote, 0/5 ) , 7 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
7
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Opinions et Analyses
24hGold - Il n’y a pas d’infla...

Au mois de juin, j’écrivais un article sur la vélocité de la monnaie ici.

Cet article était intitulé « La vitesse de circulation de la monnaie s’effondre aux États-Unis et c’est très grave !! ».

Histoire de rafraîchir la mémoire de toutes et tous après les oublis traditionnels liés aux vacances, voici l’essentiel du « cours de rattrapage » !

En économie, il y a quelques notions à connaître et quelques paramètres à surveiller. Cela peut sembler complexe, parfois même « ésotérique » ou incompréhensible, tant tout cela est caché sous du vocabulaire abscons et pourtant je vous assure, il ne faut pas avoir peur de comprendre ce qu’est la « vélocité de la monnaie ».

Vélocité cela vient de « véloce », la rapidité donc, ou encore la vitesse.

Pour une meilleure compréhension, nous remplacerons donc « vélocité » par « vitesse ».

En quoi donc la vitesse de circulation est importante ?

Simple mes amis.

Pierre, Paul, Jacques et tous les habitants du pays imaginaire que l’on appellera « croissance » détiennent un billet dans la main. Si Pierre achète à Jacques une fois dans l’année, on dira que la vitesse de circulation de la monnaie est faible. Il n’y a eu qu’une seule transaction dans le pays « croissance ».

Si en revanche, Pierre, Paul et Jacques achètent à un qui revend à l’autre qui rachète à l’un puis à l’autre etc., la vitesse d’échange des billets augmente, MAIS il n’y a pas plus de billets. Il n’y en a toujours qu’UN seul !

On ne parle pas ici du nombre ou de la quantité de billets en circulation mais du nombre de fois où chaque billet existant va changer de main.

À chaque changement, il y a une transaction économique. Plus les billets changent vite de main, plus il y a de transactions commerciales, donc plus il y a de croissance… Pourtant, la quantité de monnaie n’a pas varié, c’est juste la vitesse de circulation de la monnaie qui a augmenté.

Vous comprenez donc que pour « générer » de l’inflation, il faut qu’il y ait plus de monnaie, mais aussi que la monnaie circule plus vite.

Pour que le phénomène d’inflation prenne de l’ampleur, il y a bien deux variables qui doivent s’additionner : la vitesse de circulation de chaque billet et le nombre total de billets (c’est une image, nous parlons en réalité de quantité de monnaie car les dollars sont soit « numériques », soit « physiques »).

Si la vitesse de circulation n’augmente pas, c’est que les gens ne dépensent pas plus et qu’il n’y a pas de croissance.

Si la vitesse diminue, alors cela est encore plus grave car c’est évidemment un des symptômes qui doit alerter sur une réalité d’une croissance « négative » comme on dit en « novlangue », c’est-à-dire la déflation en parler vrai !

En juin, ce n’était pas bon.

En août, au dernier pointage, ce n’est pas mieux.

En réalité, la situation s’est encore dégradée, et la vitesse de circulation de la monnaie aux États-Unis continue sa chute et bat, à chaque nouvelle livraison statistique, des records vers… le bas.

Nous avons les chiffres, nous savons ce qu’il se passe !

Nous avons les chiffres, ils ne sont pas « truqués », enfin pas tant que cela en réalité. Le problème c’est qu’ils ne sont jamais diffusés, discutés, analysés ou commentés.

Ils sont là. Ils attendent. Froids. Dans un coin.

Les journalistes stagiaires ne savent même pas où aller chercher les statistiques de la FED qui sont tout de même parfaitement officielles et vont se contenter de faire les copier-coller demandés par leur hiérarchie des dépêches des agences de presse, des dépêches dûment passées par les bureaux de la censure qui ne dit pas son nom mais qui n’en existe pas moins.

Mes amis, vous avez les informations. Vous avez toutes les données à votre disposition. Ne doutez pas.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :0 (0 vote)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
L’inflation n’est pas un indicateur de croissance, souvenez- vous des années de stagflation dans des années 1980. Vous pensez en banquier monsieur Sannat. À l’époque de l’étalon or, c’était surtout la déflation qui dominait : les gens s’enrichissaient par le pouvoir d’achat que procurait la monnaie or.
Je me souviens d’un voyage aux USA dans la seconde moitié de la décennie 1990, on disait que c’était la fin de l’inflation et la croissance était spectaculaire.
La vélocité de la monnaie est bien un indicateur de l’activité économique. Certes, la croissance n’est pas aussi forte que par le passé mais nettement meilleurs qu’en France. Si non, pourquoi autant de français quittent pour le pays de l’oncle Sam?
"À chaque changement, il y a une transaction économique. Plus les billets changent vite de main, plus il y a de transactions commerciales, donc plus il y a de croissance… Pourtant, la quantité de monnaie n’a pas varié, c’est juste la vitesse de circulation de la monnaie qui a augmenté."
J'avoue mal comprendre: comment la vitesse de circulation peut-elle à elle seule amener de la croissance.
Il me semble qu'il y a une nécessité d'une valeur ajoutée à chaque fois, sinon le bilan est nul. D'autant plus que l'acquéreur doit consommer une partie de ce qu'il a acquis ,ou la valoriser sinon son achat est inutile.
Si j'achète un kg de figues, si c'est pour en manger une partie, je comprends, mais sa valeur diminue. Si c'est pour la revendre intacte pour une somme équivalente, où est l'intérêt ? Je brasse du vent. Pour en tirer un bénéfice, je dois la valoriser en rajoutant de la chantilly ou du sucre, donc une valeur ajoutée.
Donc une création de richesse qui devra entrainer une augmentation de la masse de monnaie, sinon on entre en déflation.
Donc, à mon avis, la vitesse de circulation ne peut suffire pour assurer de la croissance.
Concernant la croissance de la richesse ou de la fortune (individuelle et collectives), ça ne suffit pas.
Mais pour la croissance du PiB, ça suffit !

Paris svp expliquez moi !
Le PIB ou produit intérieur brut est un indicateur économique de la richesse produite par année dans un pays donné.
Cet indicateur représente la valeur ajoutée totale des biens et des services produits sur un territoire national. Il est utilisé pour mesurer la croissance économique d’un pays.
On revient toujours à la valeur ajoutée à chaque transaction, sinon on stagne.
Et ne parlons pas de la TVA qui va encore grever l'achat et donc diminuer la valeur du bien acheté à chaque transaction.
Du montant des échanges, pas de la richesse produite.

Deux voisines de palier faisaient leur ménage toutes seules, chacune de son côté.
Un jour leur a pris l'idée chacune d'aller travailler pour l'autre et vice-versa.
Bien sûr, leur salaire net à chacune ne suffisait pas à payer le superbrut taxé-chargé de l'autre.
La gêne de chacune est devenue plus grande, mais le PiB a explosé, la croissance a même été infinie (départ zéro) !!
À ce régime là, leur richesse a nettement augmenté, tout en s'en sortant moins bien et leur fortune a fondu en peu de temps.
Monrose,

La vitesse de circulation (VC) n'assure en aucun cas la croissance. Elle est une conséquence de l'état du binôme Quantité de monnaie-quantité d'activité économique.
Elle en est la variable d'ajustement.
Diverses situations peuvent se présenter dont :
- Activité constante = masse monétaire constante = VC constante.
- Activité en hausse + masse monétaire constante = VC en hausse.
- Activité en hausse + masse monétaire en hausse ( même proportion) = VC constante
- Activité stagnante(ou quasi) + masse monétaire en hausse = VC en baisse.

C'est cette VC en baisse qui nous évite l'inflation générée sinon, par le trop de monnaie.

Le rééquilibrage causé par les variations de VC a ses limites que nous ne tarderons pas à découvrir : à VC plancher, la planche à billets générera une inflation subitement sans frein, d'où "fuite devant la monnaie" qui brûle les doigts d'où VC en très forte hausse.

Planche à billets qui s'affole + VC qui s'emballe = Cocktail explosif nommé Hyperinflation.
= république de Weimar.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Correction,
Lire : Activité constante + masse monétaire constante = VC constante.
Dernier commentaire publié pour cet article
L’inflation n’est pas un indicateur de croissance, souvenez- vous des années de stagflation dans des années 1980. Vous pensez en banquier monsieur Sannat. À l’époque de l’étalon or, c’était surtout la déflation qui dominait : les gens s’enrichissaient p  Lire la suite
silvera - 06/11/2017 à 04:23 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX