Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

L’or et la loi de Gresham

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 28 avril 2011
785 mots - Temps de lecture : 1 - 3 minutes
( 17 votes, 4,9/5 ) , 3 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
3
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Université de l'or





Médisance monétaire


Tous ceux qui sont en faveur de la réintroduction de l’or comme monnaie redoutent la loi de Gresham. Cette dernière postule que si la « bonne » monnaie (non-contrefaite) et la « mauvaise » monnaie (c'est-à-dire les pièces contrefaites, les substituts monétaires etc.) sont en circulation simultanément, la mauvaise monnaie chasse la bonne parce que les gens tendent à thésauriser la monnaie métallique, la bonne monnaie, au détriment de la mauvaise, car ils dépensent la mauvaise monnaie en empochant ainsi un profit inespéré.


La seule manière pour que la loi de Gresham soit en mesure de fonctionner, c’est que la monnaie en circulation possède une dénomination qui ne corresponde pas à sa nature. En réalité, c’est l’acte de « nommer» quelque chose en des termes inadéquats qui cause problème. On pourrait appeler cela « une médisance monétaire ».


Si vous appelez une once d’or un “dollar” (ou bien vingt dollars, ou bien ce que vous voudrez) et qu’ensuite vous fixez le prix de ce que vous vendez en termes de “dollars” au lieu d’un poids-unité d’or, vous êtes en train d’inviter les farfadets de la loi de Gresham dans votre maison et ils vont immédiatement commencer leur travail de sape.


Si l’unité ou la mesure de la valeur qui compte dans la décision d’une dépense est appelée “dollar” ou quoique ce soit d’autre, et si vous possédez des “dollars” sains et d’autres contrefaits, vous seriez bien stupide d’utiliser vos bons dollars pour acquérir ce que vous souhaitez. Au contraire, en utilisant votre “mauvaise” monnaie (qui a une certaine valeur d’échange en raison de l’inscription qu’elle porte et non de son poids en métal), vous faites un profit inespéré.


Si vous êtes un gouvernement et que vous vous engagez dans ce jeu de « médisance monétaire », vous incitez vos citoyens à entrer dans cette pratique moralement répréhensible mais – en pratique- très raisonnable. Vous êtes donc à l’origine d’un aléa moral. La seule manière de remédier à ceci est d’interdire aux gens d’épargner l’or et de les obliger à dépenser son substitut. Malheureusement, une mauvaise action par un gouvernement en appelle toujours une autre, généralement pire, dans l’intention de réparer les conséquences de la première.


Annuler la loi de Gresham


En nommant la monnaie ce qu’elle est –c'est-à-dire un poids, une unité de métal précieux -on évite ce pont aux ânes- et on supprime cette stupide loi de Gresham.


Si on inscrit sur les pièces métalliques leur poids exact en métal et rien d’autre, et si on utilise dans les points de vente une machine qui mesure la dimension de chaque pièce et qui compare son poids réel à son poids théorique pour extirper les pièces contrefaites (et ces appareils existent et peuvent aisément  être produits en masse), et si les biens et les services ont des prix en terme de poids or réel, alors il ne peut exister de “mauvaise monnaie” qui puisse être utilisée frauduleusement pour en tirer des profits injustes. La machine peut déterminer immédiatement si une pièce qu’elle vérifie est en or ou bien en argent en comparant ses dimensions et son poids. Si le poids est inexact, la différence peut être calculée immédiatement sur place.


Faire d’une “pièce” deux coups!


Dans ce scénario, l’implication du gouvernement serait réduite à édicter des lois qui assurent la justesse de la calibration de la machine et à punir sévèrement ceux qui tenteraient de frauder. Ce serait le parfait exemple d’une loi qui préserve et assure constitutionnellement les droits de propriété de tous. Il n’y aurait aucune possibilité pour le gouvernement de s’enrichir injustement, ainsi d’ailleurs qu’une classe de banquiers d’élite, comme c’est le cas actuellement.


Naturellement, dans ce système une banque de réserve fédérale n’est pas nécessaire. Tout le monde pourrait battre monnaie –s’il le souhaite- tant que les exigences de poids et de pureté seraient respectées. Les pièces qui ne respectent pas ces exigences seraient hors circuit dès qu’elles passeraient un de ces appareils de mesure.


Tout naturellement, comme le gouvernement ne devrait pas à la Réserve Fédérale (ou toute autre banque centrale) des intérêts afin d’emprunter la monnaie qu’il désire obtenir ou dont il a besoin, il n’aurait pas non plus à taxer les revenus des gens pour payer ces intérêts.


Dans ce scénario la monnaie étalon pourrait concurrencer les substituts monétaires à niveau égal et c’est le marché lui-même qui déciderait des rapports de prix respectifs grâce à son efficacité habituelle.


De cette manière, par la simple introduction d’une monnaie-étalon, on ferait d’une pièce (en argent) deux coups. L’infâme loi de Gresham serait rendue inopérante et le pouvoir du gouvernement de légiférer ne pourrait plus lui servir à s’enrichir  grâce à cet impôt insidieux qu’est l’inflation.



Alex Wallenwein




<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,9 (17 votes)
>> Article suivant
Alex Wallenwein est l'éditeur de l'Euro vs. Dollar Monitor, une publication qui s'intéresse aux phénomènes financiers modernes.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Commençons par la plus ancienne monnaie qui ait survécu.

Une livre anglaise représentait une livre d'argent, et Sterling était le nom d'un raffineur de grande qualité, un mark allemand signifiait un poids d'argent (environ 8 onces), le mot "dollar" vient de "Thaler", de Joachimstal, la vallée de Tchequie où on minait l'argent, etc.

Et que dire de la manière on désigne la monnaie dans de nombreuses langues : Argent en Francais, Geld en Allemand, Plata en espagnol.

QED. Remarquons que l'euro n'est pas un poids, et que sans masse le vent l'emportera.

Et le Franc dans tout cela ? Les premiers francs ont été frappés pour libérer un roi prisonnier, "Franc" signifie donc "Libre". Les temps ont bien changé.
Evaluer :   9  0Note :   9
EmailPermalink
C'est vrai que les mots ont toujours leur importance !

Moi il y a une chose qui m'étonne dans l'ancien testament. Je n'y connait malheureusement rien en théologie, mais il y a quelques années, je me suis dit qu'il était temps de commencer la lecture de la bilbe en commençant par le début : la genese. Le passage intéressant, c'est 2.11 et 2.12, je vous conseille de lire le début pour vous "mettre dans l'ambiance"...Je trouve incroyable qu'il y ait une référence à l'or si rapidement. D'ailleurs l'or est tres souvent abordé dans ce texte.

1:1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
1:2 La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
1:3 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.
1:4 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres.
1:5 Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.
1:6 Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.
1:7 Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi.
1:8 Dieu appela l'étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.
1:9 Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.
1:10 Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.
1:11 Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.
1:12 La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
1:13 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.
1:14 Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;
1:15 et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.
1:16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.
1:17 Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre,
1:18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.
1:19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.
1:20 Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel.
1:21 Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.
1:22 Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre.
1:23 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.
1:24 Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.
1:25 Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
1:26 Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
1:27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.
1:28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.
1:29 Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.
1:30 Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.
1:31 Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.

2:1 Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée.
2:2 Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu'il avait faite.
2:3 Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu'il avait créée en la faisant.
2:4 Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l'Eternel Dieu fit une terre et des cieux,
2:5 aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.
2:6 Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.
2:7 L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.
2:8 Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé.
2:9 L'Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.
2:11 Le nom du premier est Pischon; c'est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l'or.
2:12 L'or de ce pays est pur; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d'onyx.
2:13 Le nom du second fleuve est Guihon; c'est celui qui entoure tout le pays de Cusch.
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Il existe une autre théorie sur le nom de la livre sterling. Sterling viendrait de "esterlin" qui veut dire étoile car il y en avait une sur les deniers de Bretagne et de Frise et ces derniers étaient réputés être d'un argent plus fin que les deniers mérovingiens de la même époque.
L'auteur propose de restaurer la monnaie originelle matérialisée par un poids, c'est revenir, avant Crésus, au 7ème siècle av.JC quand aucun état ne pouvait garantir la monnaie et donc la manipuler. Crésus est le créateur des pièces de monnaie au poids et titre garantis par lui mais qui sont ensuite devenues plus légères que leur poids nominal tout en gardant le même nom, c'était le début d'un processus crapuleux qui abouti aujourd'hui avec des morceaux de papier imprimés censés représenter une quelconque valeur.
Une autre solution consiste à introduire plusieurs monnaies et de ne pas imposer un cours officiel entre elles. L'effet néfaste de la loi de Gresham et ainsi évité. Les gens n'auraient plus à spéculer parce qu'il n'existerait plus de valeur des monnaies fixées par la loi. On pourrait nommer les monnaies comme on veut et surtout mettre une valeur sur chaque pièces de monnaie d'un même métal ce qui est quand même plus pratique. Un jour une pièce de 1 besant en or vaudrait 63 pièces de 1 francs en argent de même titre et poids mais 62 le lendemain. Le cours des monnaies entre elles varierait librement mais une pièce de 2 besants vaudrait toujours 63 pièces de 2 francs le premier jour et 62 le lendemain.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Il existe une autre théorie sur le nom de la livre sterling. Sterling viendrait de "esterlin" qui veut dire étoile car il y en avait une sur les deniers de Bretagne et de Frise et ces derniers étaient réputés être d'un argent plus fin que les deniers mér  Lire la suite
Pierre70 - 07/05/2013 à 13:35 GMT
Note :  3  1
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX