Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La pièce la plus sécurisée au monde ?

IMG Auteur
Publié le 10 avril 2017
1183 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 4 votes, 4,5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

– La nouvelle pièce d’une livre serait la « pièce la plus sécurisée au monde »
– Elle serait bien plus difficile à contrefaire que la version précédente
– Elle est frappée grâce une technologie « secrète » de pointe
– Ces pièces sont fabriquées grâce à la technologie iSIS, qui implique possiblement l’utilisation d’étiquettes RFID
– Les banques centrales et les gouvernements sont peut-être en mesure de les traquer
– Les libertaires et les défenseurs de la liberté devraient s’en inquiéter
– Sécurisée, oui, mais l’épargne ne l’est plus en raison du risque de dévaluation
– Un autre risque encouru par les dépôts bancaires est que les capitaux digitaux sont exposés à la fraude et aux pirates informatiques
– Les souverains et les Britannia sont les seules pièces britanniques véritablement sécurisées

Le Royaume-Uni a lancé hier – la veille de Brexit - ce qu’il qualifie être la « pièce la plus sécurisée au monde ».

Les gens ont réagi avec des sentiments partagés à l’introduction de cette nouvelle pièce d’une livre, qui est entrée en circulation hier. Ces nouvelles pièces ont été créées à l’aide d’une technologie de pointe par l’atelier monétaire royal du pays.

La nouvelle pièce, en forme de polygone à douze côtés, remplacera la pièce actuelle, qui est utilisée depuis trois décennies. La pièce actuelle demeurera légale et pourra circuler en parallèle aux nouvelles pièces pendant six mois, jusqu’au 15 octobre de cette année, date après laquelle les commerçants ne seront plus dans l’obligation de l’accepter.

La nouvelle pièce sera plus difficile à contrefaire. En mai 2015, un sondage mené par l’atelier monétaire royal a déterminé que 2,5% des anciennes pièces d’une livre sont contrefaites.

Comme nous l’avons expliqué hier au correspondant de Fox News, James Rogers :

« Les caractéristiques anti-contrefaçon de la nouvelle pièce sont intéressantes, et il semblerait qu’elles puissent être efficaces. Des contrefaçons de grande qualité peuvent aujourd’hui être produites, mais il reviendrait très cher à des contrefacteurs de tenter de produire de ces pièces d’une livre dans une qualité suffisante pour tromper les autorités.

Quelques pièces pourraient passer entre les mailles du filet et duper le public, mais elles seront certainement très peu nombreuses et, au vu du travail et du coût impliqués par leur fabrication, l’enjeu n’en vaudra certainement pas la chandelle. »

Les éléments de haute-sécurité intégrés dans ces pièces sont gardés secrets. Selon les spéculations, il s’agirait d’un élément physique à l’intérieur même de chaque pièce, qui leur permettrait d’être scannées et vérifiées.

Ce processus de vérification pourrait impliquer une technologie RFID, ou d’identification par radiofréquence, qui a recours à des champs électromagnétiques pout identifier les pièces étiquetées. Chaque étiquette RFID contient des informations électroniques.

Il a également été rapporté que les pièces sont équipées de la technologie iSIS (Integrated Secure Identification Systems) qui n’était jusqu’à présent disponible qu’aux billets de papier.

Il existe différentes opinions concernant Integrated Secure Identification Systems (iSIS), certains pensant cette technologie développée par l’atelier monétaire royal, et d’autres la pensant créée par une société tierce de technologie de sécurité.

The Independent a rapporté hier que :

Le gouvernement a eu recours à une société de technologie de sécurité du nom d’Integrated Secure Identification System (iSIS) afin d’équiper ces nouvelles pièces de signatures électromagnétiques, qui sont dîtes particulièrement difficiles à extraire.

Mais le sujet semble faire l’objet de désaccords. Il y a exactement un an, The Mirror a rapporté que l’atelier monétaire royal lui-même s’est trouvé forcé de changer le nom du dispositif de sécurité iSIS dont sont équipées les nouvelles pièces. Le partage de son acronyme par Integrated Secure Identification Systems avec le groupe terroriste a alors été qualifié de « coïncidence malheureuse ».

Il est dit que la technologie iSIS sera intégrée à chacune des nouvelles pièces d’une livre, ce qui signifie que l’authenticité de chacune de ces nouvelles pièces pourra être vérifiée en seulement quelques secondes. 

Mais aussi que les banques centrales et les gouvernements pourront disposer de précieux renseignements qui leur permettront de traquer ces pièces et de suivre les flux de capitaux en temps réel. Les libertaires et défenseurs de la vie privée devraient s’inquiéter de la présence d’une telle technologie entre les mains du gouvernement, puisqu’elle pourrait facilement être abusée.

Les dispositifs de sécurité employés laissent sous-entendre que les contrefacteurs auront plus de chances de tenter de contrefaire les billets de papier de grande valeur, comme les billets de 100 livres, de 100 dollars et de 500 euros, qui disparaitront à compter de la fin 2018.

Dans notre monde digital, où les devises sont de plus en plus électronisées et où nous avançons peu à peu vers une société sans espèces, la plus grande menace qui se présente à nous est l’existence de criminels spécialistes de la technologie, qui cherchent à pirater nos ordinateurs, nos téléphones et nos iPads pour piller comptes en banque, comptes de courtage et autres formes de capital, comme les plateformes d’achat de métaux précieux en ligne.

Dans un monde où la Réserve fédérale de New York peut être victime de pirates informatiques et perdre plus de 100 millions de dollars suite à une seule attaque, comme c’est arrivé aux réserves de devises étrangères de la banque centrale du Bengladesh… très peu de comptes en ligne sont en sécurité.

Individus, sociétés et nations doivent prendre conscience de ces risques et s’en protéger. La cybercriminalité est un risque bien réel pour le capital des individus et des nations.

Elle représente un risque bien plus important qu’une poignée de fausses pièces d’une livre, d’un dollar ou d’un euro, ou même de faux billets.

Il se peut que la nouvelle pièce d’une livre soit la « pièce la plus sécurisée au monde ». En revanche, compte tenu du Brexit, la livre sterling est loin d’être la devise la plus sûre du monde.

Le prix de l’or en termes de livres a gagné plus de 30% en 2016, et la livre a de grandes chances de plonger davantage en 2017 en raison des inquiétudes autour du Brexit.

Dans un monde où les devises continuent d’être dévaluées à un rythme accéléré, une « pièce sécurisée » susceptible d’être frappée ou imprimée à volonté est un oxymoron.

Les pièces et les billets de cours légal sont aujourd’hui très difficiles à contrefaire, mais les banques centrales peuvent les créer à leur bon vouloir, dévaluant ainsi leurs billets, pièces et devises électroniques, mais aussi notre pouvoir d’achat et notre épargne.

Il est intéressant de voir que la nouvelle pièce d’une livre ait conservé les couleurs dorée et argentée traditionnelles. Elles sont bimétalliques, et composées de métaux de base. La partie dorée est faite d’un alliage nickel-laiton, et la partie argentée d’un alliage de nickel plaqué.

Les êtres humains réalisent instinctivement la rareté et la valeur de l’or et de l’argent, et donc des pièces d’or et d’argent et, par extension, des pièces dévaluées qui leur ressemblent.

La dévaluation des devises se poursuit, et souligne l’importance d’une diversification de capital et d’une allocation à l’or et à l’argent physiques.

Au Royaume-Uni, les pièces les plus sécurisées demeurent les souverains d'or et les Britannia d’or et d’argent.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,5 (4 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX