Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les deux causes essentielles de l’hyperinflation

IMG Auteur
Publié le 07 février 2012
700 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 5 votes, 3,6/5 ) , 16 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
16
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

 

 

 

 


Une rapide inflation de la masse monétaire – disons de l’ordre de 10% par an – pourrait se maintenir pendant un certain temps avant de déboucher sur ce que l’on appelle une hyperinflation. En effet, un certain état psychologique général doit être présent pour que l’on puisse parler d’hyperinflation. Par ailleurs,  l’hyperinflation ne résulte pas uniquement de facteurs psychologiques. Elle doit également être couplée à une augmentation rapide et soutenue de la masse monétaire.


Afin d’expliquer cela plus en profondeur, disons que la masse monétaire d’une économie donnée augmente d’environ 10% par an durant plusieurs années, débouchant sur une diminution moyenne annuelle du pouvoir d’achat de 8% par an. Sous des circonstances normales, la diminution sur le long terme du pouvoir d’achat d’une monnaie est inférieure au taux d’inflation annuel du fait des effets de l’augmentation de la productivité et de la population.


Une proportion importante de la population de cette économie vient alors à penser que l’inflation ne finira jamais, et que la pouvoir d’achat de son épargne aura une valeur inférieure dans la futur à sa valeur actuelle. Ces gens réagissent en dépensant immédiatement l’argent qu’ils gagnent ou reçoivent.  Cette demande de biens supplémentaires provoque une augmentation des prix, ce qui entraîne une accélération de la réduction du pouvoir d’achat de la monnaie. La vitesse à laquelle les prix augmentent entraîne alors une généralisation de l’idée l’inflation dans la population et accentue encore le désir de dépenser plutôt que d’épargner. En d’autres termes, un cercle vicieux s’installe, au cours duquel les rapides hausses de prix poussent les gens à dépenser plus, augmentant ainsi à nouveau les prix, et ainsi de suite. C’est ce que l’on appelle hyperinflation.


La possibilité qu’un changement psychologique puisse accélérer la vitesse à laquelle une monnaie perd son pouvoir d’achat est la raison pour laquelle les banquiers centraux dépensent tant de temps et d’énergie à gérer les anticipations inflationnistes. En effet, sans cette perception psychologique de la dégradation du pouvoir d’achat de la monnaie,  l’inflation ne pourrait pas se transformer en hyperinflation. Tout au long du processus inflationniste décrit plus haut, les banques centrales pourraient mettre fin à la spirale de l’augmentation des prix avant même que se déclanche ce facteur psychologique, en cessant simplement de faire croitre la masse monétaire.


Considérez ceci : si les prix augmentaient rapidement au sein d’une économie, des quantités sans cesse croissantes de monnaie seraient nécessaires pour permettre aux transactions de se réaliser. En d’autres termes, la demande de monnaie serait en très forte hausse. Non pas la demande monétaire en tant que réserve temporaire de pouvoir d’achat, ou épargne, mais en tant que moyen de transaction.


Imaginons désormais ce qu’il se produirait si une augmentation de la demande de monnaie  n’était pas complétée par une augmentation de la masse monétaire. La résultante serait une pénurie de monnaie, dont une augmentation de son prix, ce qui revient à dire une augmentation de son pouvoir d’achat afin de rétablir la balance entre l’offre et la demande. En d’autres termes, le prix des biens et des services baisseraient.


Si l’on observe les phénomènes d’hyperinflation au cours de l’Histoire, nous pouvons voir que dès que l’augmentation des prix débouche sur une pénurie monétaire, la banque centrale prend la décision de faire croitre la masse monétaire. En d’autres termes, ce sont les banques centrales qui nourrissent le processus d’inflation. Elles pourraient parfaitement y mettre fin à tout moment en arrêtant d’imprimer de la monnaie, mais l’histoire montre qu’elles trouvent plus logique de répondre à ce besoin monétaire par l’impression de billets de banque ou l’accroissement du crédit.


L’hyperinflation nécessite non seulement une croissance substantielle de la masse monétaire, mais également une spirale d’augmentation des prix sur une longue période.


Pour résumer cela, nous pouvons dire que l’hyperinflation n’est pas un phénomène purement psychologique. Elle est également étroitement liée aux changements en termes de masse monétaire, sachant qu’il est impossible de déterminer quelles quantités d’inflation monétaire sont nécessaires à entraîner ces changements psychologiques qui transformeront l’inflation en hyperinflation.


L’inflation a donc deux composants liés et essentiels : l’inflation de la masse monétaire et la prise en compte par le marché que l’inflation qui en résulte continuera sur le long terme.



Steve Saville

www.speculative-investor.com    

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,6 (5 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Cet article est correct mais inadapté à la situation actuelle. Car l'augmentation de la masse monétaire considérable que l'on observe dans tous les pays occidentaux n'est absolument pas utilisée pour l'économie réelle. elle ne sert d'une part qu'à donner aux systèmes bancaires les liquidités leur évitant de se prêter entre elles car la confiance interbancaire a disparu et d'autre part a permettre le financement des dettes souveraines ; et ceci se démontre aisément par les échanges entre banques centrales UE/US et tout les détails largement décrits ici-même sur ce site.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
On pourrait dire aussi que c'est la faute aux dictatures moles qui nous imposent l'usage d'une monnaie papier garantie par rien , émise en quantité discrétionnaire dans le seul intérêts des ploutocrates qui détiennent les clés de l'imprimante qui peuvent ainsi se payer toutes les matières premières , les usines , les biens qu'ils désirent.

Les autres doivent travailler pour obtenir des bouts de papier ou quelques bits sur un disque dur.

Si j'avais le choix , si nous étions en liberté ,je choisirai l'or ou l'argent , matière que l'on ne peut pas imprimer à volonté ,certainement comme d'autres, comme monnaie .
Ce n'est pas le cas alors je subis les bulles et les crash des initiés , comme presque tout le monde .
Comment espérer un régime stable s'il n'est pas issue de la liberté du consentement des utilisateurs ?
Tares inhérentes d'un système où dorénavant la force de l'état est au service des ploutocrates.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
D'accord avec le principe de l'or et l'argent comme monnaie... mais comme il n'y en a pas beaucoup à la vue des 6 milliards d'habitants que nous sommes, alors il y aurait beaucoup de concurrence pour l'avoir... il faudrait être inventif, travailler dur, longtemps, faire des sacrifice pour avoir sa part du gâteau... et je ne suis pas convaincu que les peuples des pays à la monnaie papier soient près à de tels conditions...
... ça va être compliqué...
Si l'or est dans un marché libre et non maltraité comme actuellement , son prix augmentera.
De même pour l'argent.
Ce n'est pas gênant de rechercher le juste prix et l'utiliser ainsi. Si une maison vaut 10 Napoléons dans un marché libre, c'est le juste prix.
Non ?
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Au moins ils en auront pour leur argent
La baguette de pain est passé de 1 franc à 0,90 euros en 11 ans. Soit une augmentation de 500% en 11ans.

Nous sommes en hyperinflation, déjà. La raison pour laquelle les populations ne s'en sont pas encore rendu compte, c'est que dans le même temps, les banques ont autorisé des crédits de plus en plus longs, à des taux très bas. Donc les foyers les plus modestes ont pu se surendetter sur 30ans et ainsi posséder leur pavillon, leur voiture, leurs meubles,...

Problème : à l'heure actuelle, la crise DES dettes éclate, et les banques durcissent les conditions d'obtention des prêts, augmentent les taux, raccourcissent les durées d'emprunt. Tout ça sans que les salaires n'augmentent ou que les prix des biens courant de consommation ne diminuent.

Je pense que nous entamons la dernière phase :
Celle où les gens vont se rendre compte qu'il est très difficile de devenir propriétaire, d'emprunter, de se nourrir correctement. Bref l'horizon s'assombrit énormément. Et les gouvernements ne sauvent que les banques, pas les gens. On va droit au clash. Tant mieux.
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Une enquête menée en octobre 2001 par les services de la brigade interrégionale d’enquête de Metz auprès de l’échantillon précité de boulangers du département donnait la baguette de 250g à 4,90 Francs en moyenne (0,75 Euro)... donc on est quand même loin des 500%

Même si l'ensemble des produits alimentaires on beaucoup augmentés en 10 ans (aussi en Dollar et en francs Suisse), Sur cette même période, des nombreux prix sont aussi descendus... communications téléphoniques, internet, ordinateurs, gadgets High-tech, vacances à l'étranger... donc récession...???

Attention à la manipulation des chiffres et aux conclusions trop hâtives...

Quand à ceux qui se sont sur-endetté (en Euro comme en Dollar), cela a rarement été pour une baguette, mais bien pour des vacances, des belles voitures, TV écran plat... etc... Et ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux... pas à l'euro ou au dollar...

Ceux qui ont limité leur dette à l'achat d'une maison en 2001 ne s’inquiètent pas aujourd'hui du prix de la baguette.
De plus, cela fait des années qu'il est impossible pour un simple ménage d’acheter une maison en Angleterre ou au Japon... et l'euro n'y est pour rien...)
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
en quoi est-ce qu' une "demande de biens supplémentaires entraîne une augmentation des prix" ?????
logiquement, c' est toujours l' inverse qui se produit !
à partir de ce présupposé faux, toute la démonstration de l' auteur paraît également fausse.
Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
Bonjour

Pas compris votre commentaire.

Une augmentation de la demande face à une offre constante implique génère bien une augmentation des prix.

Et en l'espèce la hausse des prix est bien une diminution du pouvoir d'achat de la monnaie.

Quel est votre argument ou votre question ?
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
on peut très bien affirmer que jusqu' ici, toute augmentation de la demande de biens manufacturés ( par exemple : voitures, ordinateurs, électro-ménager, téléphonie, matériaux de construction, hi-fi, etc... ), a toujours généré une production de masse, en série, de plus en plus automatisée, exacerbant la concurrence aussi, et faisant au final, baisser le coût de tous ces bien...

c' est un constat.

qui prétend que l' offre est constante ?? depuis 2 siècles, la production générale des biens manufacturés n' a jamais fait autrement qu' augmenter...

je réitère donc l' affirmation selon laquelle une augmentation de la demande de biens supplémentaires ne génère le plus souvent absolument pas une augmentation de leur prix
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Tout-à-fait exact.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink

surtout, ElS que depuis l arrivée de l euro dont ne connait la raison véritable,si ce n était que pour facilité , nous a tous entrainés vers la chute de plus en plus visible des classes moyennes qui chassait les autres pour nous dévaluer la notre au coefficient de 40,.. pour la Belgique ; le France par 6.23 etc prouve déja a l époque de 2000 que cette monnaies euro , lol, chassait volontairement bien les autres monnaies par ce que l ont peut considérer sur les 11 années comme une hyperinflation destructrice de bien et ,d énergies, mais surtout sur la valeur nulle que représente bien cette fumisterie euro , sans suivra ensuite la progressions du chômage crée par cette mascarade a tous échelons , qui a démontré la puissance de nos technocrates et j en passe le moment est arrivé d éclater ce système vampire de suite car sans quoi c est lui qui nous engloutira sous peine de réétablir la monnaie sous un nouvelle étalon d or mais qui serait constituer d or , et d argent métal , dans un panier constinuant certaines monnaies d change voir en créer une autres
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
L'Euro est un fantasme de technocrates qui nous entraine tous à la ruine.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink


une hyperinflation aurait pour risque
1/ un éclatement de l europe
2/le Q3 Q4
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
La livre anglaise et le dollar américain ne sont pas le résultat de technocrates et ne font pas mieux pour leurs peuples...
Toujours tout voir comme "la faute à l'euro" est juste digne de discutions de comptoirs... la situation est bien plus compliquée.
C'est exactement ce qui s'est passé sous Weimar. Malgré la défaite, le Mark était une des monnaies les plus respectées du monde à l'époque, et il semblait inconcevable que le gouvernement allemand laisse tomber sa monnaie.

Lorsque les investisseurs, étrangers et allemands, ont compris que le gouvernement allemand ne se souciait plus du mark, la débacle a commencé, l'hyperinflation s'engagea et la monnaie fut détruite en 18 mois.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Au moins ils en auront pour leur argent Lire la suite
Go4Gold - 08/02/2012 à 12:59 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Démondialisation. Comment Trump vient de tuer l’OMC !
12 déc.Saphir
La mondialisation c'est avant tout le dollar comme monnaie de réserve et son extraterritorialité, je n'ai ni vu ni entendu Trump tenter d'y changer...
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W2
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX