Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Après douze ans d’erreurs en Irak, faisons rentrer nos troupes

IMG Auteur
Publié le 25 juin 2015
639 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 2 votes, 5/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

La semaine dernière, cela faisait douze ans que les Etats-Unis décidaient d’envahir l’Irak, une décision qui selon le général William Odom deviendrait vite le « plus grand désastre stratégique de l’histoire des Etats-Unis ».

Avant l’invasion, j’ai été accusé d’avoir exagéré le coût potentiel de la guerre en disant qu’elle pourrait peut-être nous coûter jusqu’à 100 milliards de dollars. Un trillion de dollars plus tard, avec non pas une, mais deux instances de « mission accomplie », nos troupes sont encore déployées dans le pays.

L’année dernière, le président Obama renvoyait des troupes en Irak pour la troisième fois. Il semblerait que le « réveil sunnite », comme l’a surnommé le général David Petraeus, n’ait pas rencontré le succès qui était autrefois clamé. De la violence sectaire libérée par l’invasion de l’Irak par les troupes américaines est né Al-Qaeda, puis un groupe plus radical encore, l’EIIL. Obama a donc une nouvelle fois déployé des hommes.

Nous avons récemment reçu de nouvelles preuves indiquant que la guerre nous a dès le départ été proposée sur le dos de mensonges et de fabrications. La CIA a déclassifié une grande partie de ses archives officielles de 2002 sur la situation en Irak, qui sont les documents utilisés par l’administration Bush pour justifier l’attaque. Selon ces documents, la communauté américaine des renseignements a conclu que :

« Nous sommes incapables de déterminer si des recherches en termes d’armes biologiques ont actuellement lieu. Les informations dont nous disposons quant au personnel irakien de recherche nucléaire ne correspondent pas à des efforts cohérents de développement d’un programme d’armement atomique. »

Alors même que les services de renseignements en sont arrivés à cette conclusion, le président Bush a annoncé au peuple américain que l’Irak « possède et produit des armes chimiques et biologiques », et que « tout indique que l’Irak a établi un programme de développement de l’arme nucléaire ».

De la même manière, le secrétaire de la défense, Donald Rumsfeld, a parlé des liens évidents entre Saddam Hussein et Al-Qaeda, liens qui ont été réfutés par le rapport du National Intelligence Estimate.

Même la conseillère en sécurité nationale, Condolezza Rice, a déclaré que les tubes d’aluminium achetés par l’Irak « ne peuvent être utilisés que dans le cadre du développement de l’arme nucléaire » et que « nous ne voudrions pas qu’un canon fumant se transforme en champignon atomique ». Elle savait certainement que ses propos étaient faux. Selon les services de renseignements, le Département de l’énergie avait déjà conclu que l’achat de ces tubes correspondait plus probablement au développement de moteurs de fusée.

Il est difficile de croire qu’au sein d’une société gouvernée par l’Etat de droit, des dirigeants américains puissent échapper à des poursuites après avoir menti et diffusé de fausses informations en vue de lancer une attaque préventive contre un pays qui ne représentait aucune menace pour les Etats-Unis. Le fait qu’ils s’en soient tirés ne peut que pousser les interventionnistes de Washington à prendre encore et encore les mêmes décisions. Ils l’ont déjà fait avec la Libye et la Syrie. Il y a de fortes chances qu’ils en fassent de nouveau de même en réponse à l’ « invasion » de l’Ukraine par la Russie.

La semaine dernière, le président Obama accusait l’administration Bush d’être responsable du chaos irakien. « L’EIIL est une émanation directe d’Al-Qaeda en Irak, il est né de notre invasion. C’est un parfait exemple de conséquence inattendue. Ce qui est aussi la raison pour laquelle il faut toujours viser avant de tirer ».

En revanche, si l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis est responsable de la naissance de l’EIIL et d’Al-Qaeda, comment une intervention accrue dans la région pourra-t-elle régler le problème ?

Une guerre qui repose sur des mensonges ne peut être réglée par un nouveau conflit. Nous devons rentrer chez nous. Et y rester.

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Irak | Russie | Syrie | Ukraine | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Irak | Russie | Syrie | Ukraine | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (2 votes)
>> Article suivant
Ron Paul est membre du Congrès Américain, où il représente le 14° District du Texas, et a la réputation d’être un des principaux défenseur des libertés. Il est l’avocat à Washington d’un gouvernent limité, d’une fiscalité très faible, de marchés libres, et d’un retour à des pratiques monétaires saines fondées sur une monnaie gagée sur un actif réel. Il fut candidat à l’élection présidentielle américaine de 2008 (http://www.ronpaul.org/)
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Ron paul le sophisme americain l interventionisme us a servit les interets us depuis 1913 sous de faux pretexte que cela soit pearl harbor ou le 11/9 ! ne pas comprendre le role centrale des us et de l imperialisme capitalisme depuis le 31 /12/1913 C Est N AVOIR rien compris à l histoire du 20 éme siecle !
Dernier commentaire publié pour cet article
Ron paul le sophisme americain l interventionisme us a servit les interets us depuis 1913 sous de faux pretexte que cela soit pearl harbor ou le 11/9 ! ne pas comprendre le role centrale des us et de l imperialisme capitalisme depuis le 31 /12/1913 C Est  Lire la suite
sigmundy.freud - 25/06/2015 à 21:43 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX