Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Les animaux sont enfin des humains comme les autres

IMG Auteur
Publié le 17 avril 2014
1138 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 12 votes, 4,5/5 ) , 6 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
6
commenter
Notre Newsletter...

Grâce au travail acharné de nos parlementaires, toujours sur la brèche afin de nous tailler à la dynamite un monde toujours plus proche du paradis qu’ils nous ont vendu lors des campagnes électorales, la République du Bisounoursland vient de faire un grand bond en avant : ça y est, les animaux ne sont plus des bien mobiliers !

24hGold - Les animaux sont enf...Il était plus que temps qu’enfin, on admette dans la Loi que non, les chiens et les chats ne sont ni des tables, ni des chaises, ni même des petits tabourets qui permettent d’atteindre les étagères les plus élevées, mais bien de petits et de grands « êtres vivants doués de sensibilité ». C’est maintenant chose faite avec une modification législative introduite à la suite d’une pétition lancée il y a près de deux ans par « 30 Millions d’amis », et qui a reçu le soutien de plusieurs intellectuels comme Brigitte Bardot.

Encore mieux, cette récente modification s’inscrit dans le cadre d’un projet de modernisation et de simplification du droit : afin de rendre les choses du droit, et notamment le Code Civil, plus modernes et plus simples, on va donc ajouter un truc-bidule supplémentaire aux trucs-bidules qui existent déjà, c’est-à-dire une nouvelle catégorie de biens corporels meubles, qu’on pourra par exemple appeler « les zanimorigolos » (simple suggestion, bien sûr), dont on se gardera bien de définir ensuite le moindre effet juridique attaché. Et puis, il faut comprendre que comme les autres codes (rural et pénal, notamment) reconnaissaient déjà implicitement ou explicitement que les animaux sont des êtres vivants et sensibles, il n’était que temps que cette précision soit aussi apportée au Code Civil, non mais alors.

À la suite de quoi, les associations de défense des zanimorigolos trépigneront de joie, le crédit de l’institution juridique sera d’autant augmenté, et tout le monde sera content. Il y aura des sourires sur les visages des enfants, de l’émotion dans la voix de vieilles dames donnant un biscuit à leur chien, et le monde sera plus doux.

24hGold - Les animaux sont enf...

Bien évidemment, après cette « simplification juridique », on va devoir explorer des domaines nouveaux dans lesquels les arguties juridiques promettent d’être remplies d’envolées lyriques sur ces petits êtres, aussi vivants que doués de sensibilités, confrontés aux comportements abominables des humains pour lesquels, au passage, il n’a jamais été spécifié nulle part qu’ils étaient aussi des êtres vivants doués de sensibilité, mais on s’en fiche parce que les humains sont des êtres méprisables qui détruisent la nature et émettent des petits cris stridents très désagréables (tout ceci ayant amplement été prouvé par Cécile Duflot).

Selon nos fiers députés, jamais en retard d’une innovation juridique, l’idée derrière ce changement est de permettre, selon eux, de « concilier la qualification juridique et la valeur affective » de l’animal. C’est mignon.

Je suis cependant dubitatif. Bien que ne doutant absolument pas du caractère généreux et humaniste de la démarche qui vise enfin à reconnaître à l’animal un statut particulier dans le droit, avec des bisous et des petits cœurs, je ne peux m’empêcher de me demander si ce petit changement anodin n’est pas la traduction maladroite d’une vision erronée de la nature, vision erronée qui pourrait bien se trouver être ensuite la source de maux plus gênants encore que la maltraitance animale que cette modification entend combattre.

Par exemple, difficile de ne pas voir un certain spécisme, avatar encore plus large du racisme bien humain celui-là, qui vise clairement à départager les espèces en plusieurs sous-catégories avec d’un côté les animaux mignons et de l’autre, ceux qui grattent, qui piquent et qui sont, disons-le franchement, moches.

24hGold - Les animaux sont enf...

En effet, si l’on imagine sans mal que cette modification juridique accorde explicitement son quota de protection et de sécurité aux chatons mignons ou aux petits chiens rigolos, qu’en sera-t-il pour le requin qui croque ou la tarentule qui pique ? J’entends d’ici certains qui récriminent, probablement à raison, en me faisant savoir que le changement est fort modeste, d’une part, et que d’autre part, la portée du texte ne va pas aussi loin et se contente très probablement de restreindre cette notion d’être vivant et sensible à nos animaux familiers, ces petits êtres sensibles qui nous apportent le journal, réchauffent les cuisses de mamie, ramènent les joujoux qui couinent quand on les leur lance, bref, partagent chaque instant de notre vie, au plus près de nos activités.

24hGold - Les animaux sont enf...

Eh oui, il faut se rendre à l’évidence : certains êtres vivants qui vivent à nos côtés, s’ils sont bien sensibles, n’en sont pas moins particulièrement pénibles à supporter (et je ne parle pas ici exclusivement de Cécile Duflot, entendons-nous bien). De façon générale, qui, de nos jours, défend vraiment les requins contre les hordes humaines qui se baignent sur leurs lieux de chasse ? En outre, si on comprend bien que l’amendement fut déposé pour sensibiliser les citoyens à la souffrance des animaux, notamment de ceux qui vont devenir des steaks dans notre assiette, quel sera le courageux végétarien qui défendra la tarentule, la hyène ou le moustique ?

Qu’il est difficile, le chemin juridique pour accorder des droits plus ou moins réalistes à ces animaux qui n’en ont jamais réclamé et n’auront jamais à respecter les devoirs qui sont pourtant le pendant logique de ce qu’on va leur accorder ! Qu’il est compliqué de faire comprendre que le bien-être animal ne dépend pas d’une loi, d’un paquet de textes qu’on ne pourra jamais correctement ficeler ! Qu’il est ardu de voir qu’il s’agit avant tout d’une démarche morale des individus eux-mêmes, que cette démarche dépend de facteurs multiples dont le bien-être humain avant tout !

En effet, vous ne pourrez pas parler de bien-être animal à des ventres affamés qui, dit-on à raison, n’ont pas d’oreille. Vous ne pourrez pas, sous peine d’abandonner cet humanisme qui, justement, a motivé ce bricolage juridique, faire passer le bien-être des animaux avant celui de vos frères humains, d’autant que ces derniers ont eu la force et l’intelligence non seulement de réclamer ouvertement ces droits, mais en plus ont cette capacité (inouïe dans le reste du monde animal) de respecter les devoirs qui y sont attachés.

On ne peut pas être surpris d’apprendre que l’amendement introduit est le fruit d’une poignée de socialistes qui, toute incohérence bue, n’entendent évidemment pas porter sur la place publique les délicats problèmes des combats de coqs et de la corrida. Comme d’habitude, il ne s’agit en réalité pas du tout de bien-être animal, mais bien plus sûrement de bien-être humain, celui des consciences apaisée et des lobbyistes repus.

N’oubliez pas : après tout, eux aussi sont des êtres vivants doués de sensibilité.

24hGold - Les animaux sont enf...

J'accepte les Bitcoins !

17gMZzYDLtv2tVZtHZ2YqojUtzfW1nbYeV

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Source : h16free.com
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,5 (12 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
JE FAIS DON DE LA SOMME DE 543.366 EURO POUR AIDER LES PLUS ENFANTS EN SITUATION DIFFICILE. Etant souffrant d'une maladie incurable et interné en ce moment dans un centre de Londres sans mouvement.J'ai décidé de faire don de cette somme,a toute personne pouvant l'utiliser dans du social en vue de créer dans son pays un orphelinat qui portera mon nom sans que ma famille ne le sache. Si vs êtes capable de réussir ce projet pour moi veuillez me joindre d'urgence sur mon mail: ouvalpierre3@yahoo.fr
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink

Euh... Sans indiscrétion, pourrait-on savoir pourquoi "sans que ma famille ne le sache" ?

J'ai comme une puce à l'oreille...



Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
On appelle spécisme (du mot speciesism, en anglais) la discrimination fondée sur le critère d’espèce. Le spécisme conduit à accorder moins d’importance aux intérêts des animaux non humains par rapport à ceux des humains. On peut aussi ranger sous ce terme la préférence pour certains animaux (les animaux de compagnie) par rapport à d’autres (les animaux d’élevage) qui conduit par exemple à manger du cochon mais pas du chien.

Ce mot a été forgé au début des années 1970 par analogie au racisme (discrimination arbitraire fondée sur la notion race) et au sexisme (discrimination fondée sur le sexe). Il a été popularisé à la fois par des universitaires réfléchissant au statut moral des animaux et par des militants animalistes.Les opposants au spécisme, les antispécistes, soutiennent que l’espèce n’a en tant que telle aucune pertinence morale. Les spécistes soutiennent le contraire, sur différentes base (religieuse, anthropocentrique...). Certains défendent explicitement la discrimination spéciste au motif que nous devons faire preuve de loyauté envers les membres de notre espèce. D’autres affirment qu’il existe des différences moralement pertinentes entre les humains et les animaux, comme le langage ou l'autonomie. Enfin, certaines religions affirment que les humains sont supérieurs aux animaux car possédant une âme ou ayant été créés à l’image de Dieu, et que Dieu a donné aux humains le droit de dominer les animaux.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Donc l'abattage hallal va être interdit, chouette alors !
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Puisqu'on est en plein bisounoursland, nos écolos, C. Duflot et JV. Placé en tête vont-ils faire cesser et interdire (sont très forts aussi pour les interdictions) vont-ils donc faire interdire disais-je l'abattage hallal qui n'est rien moins qu'une abomination, et une pratique indigne.
Si un jour vous avez l'occasion de discuter avec un boucher qui travaille dans un abattoir vous serez édifié !
C'est à se demander si la SPA ne touche pas du fric pour fermer sa g.... !
Ah oui, c'est vrai, il ne faut pas stigmatiser certaines populations...
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Selon le Code Civil, le droit de propriété se compose de trois parties, l'usus, le fructus et l'abusus, autrement dit le droit d'utiliser le bien, le droit d'en recevoir les fruits, et le droit d'en disposer, c'est à dire notamment de le détruire.

Bonne chance pour l'adaptation de cette troisième partie du droit de propriété aux animaux. Et je serais éleveur de poulets, porcs ou bovins ou propriétaire d'un abattoir, je me poserai sérieusement la question s'il ne serait pas bon de vendre...
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
On appelle spécisme (du mot speciesism, en anglais) la discrimination fondée sur le critère d’espèce. Le spécisme conduit à accorder moins d’importance aux intérêts des animaux non humains par rapport à ceux des humains. On peut aussi ranger sous ce term  Lire la suite
samideano - 18/04/2014 à 11:06 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?
06 oct.blitzel
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premie...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
02 oct.Attilio
Si on considère qu'en France il y a 67 millions d'habitants,les milliards d'euros planqués en cash cela fait en en moyenne pratiquement 9 000 euro...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX