Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les Démocrates, les Républicains et les Noirs

IMG Auteur
 
 
Extrait des Archives : publié le 10 octobre 2012
848 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 5 votes, 5/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Pauvreté
Rubrique : Fondamental

 

 

 

 


Aucun groupe ne vote plus fortement pour les Démocrates que les Noirs - et aucun groupe ne souffre qu'eux plus du résultat.

 

L'imagerie politique considère les Démocrates comme les meilleurs amis des Noirs, le parti des droits civiques, de l'affirmative action et des programmes sociaux destinés à aider les pauvres en général et les Noirs en particulier. Mais cette image et les faits sont deux choses très différentes.

 

Le fait est qu'il y eut un plus grand pourcentage de Républicains que de Démocrates à voter pour la Loi sur les Droits civiques [Civil Rights Act] de 1964 et pour celle sur le Droit de vote [Voting Rights Act] de 1965. Malgré tout le tapage médiatique fait à propos du drapeau confédéré flottant au-dessus du capitole de la Caroline du Sud, ce n'est pas un Républicain qui l'y a installé. C'est le sénateur démocrate Fritz Hollings, qui était gouverneur de la Caroline du Sud dans les années 1960, qui l'y a mis, à une époque où il était utilisé dans tout le Sud comme symbole de la résistance au mouvement des droits civiques.

 

Avec toutes les critiques sur le gouverneur du Texas, George W. Bush, pour ne pas avoir dit à l'Etat de Caroline du Sud ce qu'il fallait faire, il n'y eut pratiquement pas un mot où que ce soit sur le Démocrate Fritz Hollings. Voilà pour les médias.

 

Les démocrates peuvent prétendre avoir à leur crédit - si l'on peut dire - tous ces programmes sociaux du gouvernement, qui ont joué un si grand rôle dans la désintégration des familles. Ces programmes ont très peu fait pour réduire la pauvreté. Les Noirs ont plus fait pour réduire eux-mêmes leur pauvreté que le gouvernement ne l'a jamais fait.

 

Entre 1940 et 1960, le taux de pauvreté au sein des familles noires est tombé de 87 pour cent à 47 pour cent. On n'a pourtant pas créé de législation majeure sur les droits civiques, ni de programme d'aide de l'Etat-providence, durant cette période. La sortie continue des Noirs hors de la pauvreté durant les années 1960, lorsque leur taux de pauvreté a encore perdu 17 points, ne peut pas être attribuée de façon arbitraire aux programmes de la Grande Société, car cette tendance avait déjà commencé plusieurs décennies avant la création de ces programmes. Quant à la première décennie de l'affirmative action - les années 1970 - le taux de pauvreté des Noirs n'a alors baissé que d'un pour cent.

 

L'éducation est pour beaucoup dans l'essor des Noirs. En 1940, les adultes noirs avaient en moyenne une scolarité d'à peine 5 ans. En 1960 elle est passée à 8 ans et en 1970 à 10 ans. A l'évidence, doubler la durée de l'éducation en une génération tend à augmenter le revenu, sans considération du Parti au pouvoir ni des politiques qu'il mène.

 

A notre époque de hautes technologies, l'éducation est encore plus importante. Aujourd'hui, rien n'est plus un handicap pour les Noirs qu'une éducation médiocre. Il y a de nombreuses raisons à cette médiocrité. En quoi peut-on comparer les Démocrates et les Républicains, quand il s'agit de l'éducation des jeunes Noirs ?

 

Les Démocrates sont bien trop dépendants des syndicats d'enseignants pour être capables de briser le monopole de l'école publique, pour éliminer les professeurs incompétents ou même pour insister sur l'apprentissage des bases, au lieu de cette éducation stupide et de cette l'ingénierie sociale d'amateurs que l'establishment adore.

 

Les Républicains ont une occasion en or d'offrir aux Noirs quelque chose que ne peuvent leur donner les Démocrates - le droit des parents de choisir l'école de leurs propres enfants. S'il y a un soutien politique pour les bons scolaires, il ne vient que des Républicains. Les Démocrates y sont totalement opposés - et ont des raisons de l'être, s'ils veulent continuer à récolter les millions de dollars de soutien des syndicats d'enseignants.

 

Un autre facteur du déclin de l'éducation américaine en général et de l'éducation des communautés minoritaires à faible revenu en particulier, réside dans la difficulté soit de punir soit d'exclure les étudiants perturbateurs et violents qui détruisent l'éducation des autres étudiants. Les juges de gauche ont presque fait une affaire fédérale des écoles qui mettent un frein aux étudiants violents et perturbateurs. Qui nomme les juges de gauche ? Habituellement les Démocrates, bien que des Républicains aient cafouillé et en aient aussi nommé quelques-uns.

 

L'un des très lourds handicaps auxquels les étudiants noirs ont à faire face est l'idée qu'essayer d'apprendre est "agir blanc". Aussi autodestructrice que puisse être cette attitude, elle est le corollaire logique de la vision sociale qui dit le Blanc vous aura, quel que soit votre connaissance et aussi dur que vous essayez. Quel parti répand cette vision d'éternelle victime ? Quel parti accueille des activistes raciaux comme Al Sharpton, qui fait la promotion de ce tribalisme paranoïde ? Les Démocrates en général, Al Gore et Hillary Clinton en particulier.

 

Voilà les faits. Mais quel poids ont-ils un jour d'élection ?

 

Traduction :  Hervé de Quengo


Article tiré de The Jewish World Review (numéro du 28 septembre 2000), également disponible sur Newsmax.com

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (5 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Une toute petite réserve cependant compte tenu de la revue d'origine .
D'un certain point de vue les USA sont aussi compliqués que le moyen orient .
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Toute ressemblance avec les rouges français ne serait que pure coincidence !!!!!!!!!!!
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Une toute petite réserve cependant compte tenu de la revue d'origine . D'un certain point de vue les USA sont aussi compliqués que le moyen orient . Lire la suite
Y.Jullien - 13/10/2014 à 21:40 GMT
Note :  0  1
Top articles
Derniers Commentaires
Retour à la case départ pour l’or.
17 janv.Saphir
Disons que l'argent papier n'a plus aucun avenir, donc c'est essentiellement l'unique raison pour laquelle on devrait posséder de l'or et de l'arge...
Retour à la case départ pour l’or.
11 janv.Alain J.
Bonjour Comme je vous avais dit dans un précédent commentaire lor et largent ne sont pas des placements tranquilles. Au contraire des qu'on les...
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
02 janv.Grégory D.
Merci Charles. La vision de la collapsologie et de l'écologie partagée par nombre de sites et de journaux économiques est consternante, fondée sur ...
Upton Sinclair, citations
02 janv.Grégory D.1
Upton Sainclair a aussi écrit une phrase que je cite souvent pour illustrer l'incapacité de la plupart des gens à comprendre l'ampleur et les consé...
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
20 déc.Louis L.
Bien entendu, le progrès n'est pas, a priori, imbécile, bien au contraire. Il est malheureusement dévoyé par d'intelligents imbéciles qui mette...
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
13 déc.Léopold II
Le jugement de Mark Twain me paraît quelque peu excessif. Le mot progrès vient du latin progressus, participe passé du verbe progredi qui signifie ...
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
13 déc.Louis L.1
Les gens intelligents s'adaptent à la nature, les imbéciles cherchent à adapter la nature, c'est pourquoi ce que l'on appelle "progrès"
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX