Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Trump et ses amis vont devoir s’éveiller à la complexité du système

IMG Auteur
Publié le 07 mars 2017
985 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 1 vote, 5/5 ) , 3 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
3
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

24hGold - Trump et ses amis vo...

Image: Système complexe http://www.lens.unifi.it/index.php

Fin Janvier Peter Navarro a lancé un pavé dans  la mare en déclarant que l’Allemagne utilisait « une monnaie grossièrement sous évaluée » et qu’elle exploitait à la fois les Etats-Unis et ses partenaires commerciaux..   Ceci est indéniable puisque le niveau de l’euro s’établit plutôt en fonction de la situation, négative, des pays du Sud européens qu’en fonction de celle , positive, des pays du Nord. La politique de Draghi, comme l’a reconnu et déploré Merkel est établie pour des pays faibles comme le Portugal, la Slovénie etc . Navarro a expliqué que l »euro était un « Implicit Deutsche Mark » dont la sous évaluation conférait à l’Allemagne un avantage anormal sur ses partenaires commerciaux. Ce point de vue est largement partagé aux USA. Tout comme le reproche fait aux Allemands de mener une politique budgétaire inappropriée .

Au cours des semaines qui ont suivi, Trump et Mnuchin ont plutôt eu tendance à calmer le jeu qu’à s’envenimer, mais sans vraiment revenir en arrière.  La politique de reconquête commerciale étant largement confirmée. Ce qui a changé c’est le style, la gouvernance, plus diplomatiques.Trump a fait la même chose s’agissant des relations avec la Chine, il a favorisé une sorte de désescalade sans abandonner le fond de sa position.

Navarro vient de publier une opinion, dans le WSJ, dans le Wall Street de ce week end et il n’abandonne rien. On peut s’interroger sur les raisons qui l’ont poussé à publier ce texte. Il explique pourquoi le rééquilibrage des échanges est nécessaire, pourquoi  la Maison Blanche s’inquiète des déficits: les déséquilibres mettent en péril la croissance économique et ils pourraient mettre la sécurité des Etats-Unis en danger ».

Ceci est incontestable, car c’est l’évidence. Le déficit réduit la croissance, enfle le sous emploi américain et les excédents des partenaires  américains leur donnent de moyens supérieurs pour le combat stratégique mondial. Le plus net est l’exemple de la Chine.

Mais le symétrique du déficit américain, c’est le drainage de l’épargne mondiale car tout déficit étant financé par simple équivalence logique, alors il y a un lien organique entre d’un côté les déficits américains et les excédents, c’est à dire l’épargne des autres pays. Et c’est sur cette situation qu’est fondée notre système monétaire mondial; le pourvoyeur de liquidité mondiale, globale ce sont les USA et ces liquidités ont pour origine les déficits américains.

Ce système est dangereux, voire intenable à long terme,  et on n’a pas attendu Navarro pour le critiquer.  Le belge Triffin étant le précurseur le plus célèbre. Le problème n’est pas seulement américain il est systémique et nous avons écrit que la nouvelle orientation américaine remettait en cause le système monétaire BWII, système monétaire fondé sur le recyclage des déficits américains au niveau mondial. De la même façon la nouvelle orientation US remet en cause le « business model » des banques mondiales TBTF comme la Deutsche Bank et les grandes banques suisses. . La production de dollars et de réserves est le résultat d’un phénomène vicieux, dangereux à long terme: les déficits, c’est à dire qu’elle produit  l’insolvabilité quasi inéluctable.

Le déficit américain:

Dans le cadre d’une vision Trumpienne, « America First », Navarro fait remarquer que le monde extérieur « pille » la demande américaine, rend l’Amérique dépendante, soustrait de l’activité par le biais des excédents structurels de certains pays: « le déficit persistant  coûte 2 milliards par jour » . » Ceci soustrait donc de la croissance au GDP américain et pénalise l’emploi » . Navarro écrit « réduire le déficit par des négociations honnêtes est un moyen d’augmenter les exportations, et de doper le rythme de croissance de l’économie » .

Nous sommes dans le domaine de l’évidence quasi populiste mais  les choses sont beaucoup plus compliquées à la fois en raison des observations faites ci-dessus sur le système monétaire BWII qui consacre le privilège de seigneuriage américain, mais aussi en raison de la complexité du système mondial. Un système, c’est un ensemble d’interdépendances, assemblées dans un puzzle, on ne peut toucher une pièce, sans perturber tout l’assemblage.

Les USA par exemple oublient de parler de leurs excédents en matière de « services ». Ils oublient aussi les bienfaits de la pression de la concurrence qui force à la discipline et à la productivité. Ils oublient la demande de dollars. Ils oublient le recyclage financier dont bénéficie l’économie US , recyclage qui lui permet de vivre au dessus de ses moyens de sur-consommer, de manger le beurre, l’argent du beurre, de fabriquer les drônes, les canons etc sans limite grâce à la création de crédit infini.

Bref Navarro fait une analyse « spontex », primaire qui passe à côté des subtilités du fonctionnement réel du système mondial. Le système est un tout, un monstre,  chacun des participants a ses avantages et ses inconvénients et même si les bénéfices du système sont inégalement répartis, ils existent et pour changer il faut aller bien au delà du simplisme.

Nous avons souligné il y a peu que Trump devait modifier sa gouvernance, il est en train de le faire et sa récente intervention va dans ce sens. Il va devoir aussi revoir beaucoup d’analyses simplistes et c’est là que se pose la question centrale, va-t il être capable d’assimiler la complexité du système, sans se faire piéger et sans renier ce pourquoi il a été élu. Il est possible de conserver les principes de base du Trumpisme , mais il faut être fort, très fort pour en même temps reconnaître la réalité du système et montrer que l’on peut le changer. L’argument de l’establishment, en particulier des élites économiques va être: il n’y a pas d’autre solution,TINA. C’est faux il y a d’autres solutions, même dans le cas d’un système complexe, mais il faut à notre sens , que Trump soit capable de se dépasser lui même sans remettre en question les bases de son élection.

Bruno Bertez

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | Etats-unis | Portugal | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | Etats-unis | Portugal | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (1 vote)
>> Article suivant
"A force de tout voir on finit par tout supporter… A force de tout supporter on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer on finit par tout accepter… A force de tout accepter on finit par tout approuver !" Saint Augustin (354-430)/
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Très bon article!
« c’est le drainage de l’épargne mondiale car tout déficit étant financé par simple équivalence logique, alors il y a un lien organique entre d’un côté les déficits américains et les excédents, c’est à dire l’épargne des autres pays. »
Cela n’est possible qu’en imposant le USD, en fait c’est une monnaie à cours forcé à l’internationale, on force notre confiance dans le dollar. Tous les pays et trésoreries ont l’obligation d’avoir des dollars dans leurs réserves de changes et subissent les effets des politiques monétaires de la FED. Ce système permet d’offrir du crédit bon marché aux américains favorisant la surconsommation, l’expansion du secteur financier et la prise de risque.
Pire encore, il n’y a pas seulement drainage de l’épargne mais de la richesse de pays étrangers, le dollar a perdu 80% de sa valeur depuis qu’il n’est plus adossé à l’or.
Quant au trumpisme, je crois qu’il sera d’avantage confronté à la réalité qu’à la complexité : comment l’administration Trump pourra à la fois réduire massivement l’impôt des sociétés, augmenter les dépenses militaires et mettre en place un vaste plan d’investissement dans les infrastructures? Le tout ne pourra se faire qu’avec de la dette et s’ils ne le font pas en ayant recourt l’épargne venant de l’étranger, ils le feront avec la planche à billets. Dans ce dernier cas, une baisse du dollar est à prévoir, ce qui occasionnera des pertes sur les réserves de changes en dollar des pays étrangers.
Lorsqu’on observe le fonctionnement du système où domine dollar, on peut se demander si les velléités antisystème de Trump sont compatibles avec l’America great again.
Peut être que l'économie nous paraît complexe parce qu'elle est présentée par des économistes et des politiciens qui camouflent leur incompétence derrière cet exhibition de complexité...
Mais pour un chef d'entreprise... l'économie, c'est 2+2=4... le reste, c'est de la foutaise!
Et à la grande différence des "politichiens comédiens clown-tragiques", Trump a un peu d'expérience en économie d'entreprise... qui dans la réalité et à son niveau n'est pas beaucoup plus compliquée que celle d'état.
Simplifier ne veut pas dire simpliste, mais se décharger de tout le superflu...

Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Je propose une modification du titre : d'attaquer à la place de s'éveiller.
Les histoires de pognon sont toujours simples, n'importe quel innocent les comprend.
La complexité n'a d'autre intérêt que d'escroquer l'innocent.
Le bon dirigeant, businessman ou politicien, doit simplifier la complexité et non s'y adapter, ce qui la prolongerait.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Très bon article! « c’est le drainage de l’épargne mondiale car tout déficit étant financé par simple équivalence logique, alors il y a un lien organique entre d’un côté les déficits américains et les excédents, c’est à dire l’épargne des autres pays. »  Lire la suite
silvera - 11/03/2017 à 15:02 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?
06 oct.blitzel
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premie...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
02 oct.Attilio
Si on considère qu'en France il y a 67 millions d'habitants,les milliards d'euros planqués en cash cela fait en en moyenne pratiquement 9 000 euro...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX