Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Montebourg : la réforme de l’euro doit être un thème des européennes !

IMG Auteur
Publié le 06 février 2014
1423 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 27 votes, 4,3/5 ) , 89 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
89
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Billets d'Humeur
24hGold - Montebourg : la réfo...

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Les élections européennes approchant, il est important pour nos mamamouchis d’essayer de limiter la déroute tant le rejet de l’euro et de l’Europe devient important et à juste titre dans la population française et, de façon générale, européenne.

Il est donc temps d’allumer quelques contre-feux en permettant de sortir du « politiquement correct » européiste dont nous avons eu une excellente leçon appliquée lors du débat entre Marine Le Pen et Pierre Moscovici.

Les commentateurs ont été assez unanimes pour reconnaître que le grand perdant de ce débat avait été… l’euro, ce qui est également une manière élégante de renvoyer dos à dos les deux contradicteurs.

Il faut dire que le débat a été relativement houleux et que notre ami Pierrot n’a guère brillé par la force des arguments pour défendre l’euro. Nous avons eu droit (ce que je dénonçais déjà dans l’édito de lundi) à des arguments de pacotille indignes du café du commerce.

Ce fut le cas, lorsque Pierrot a dit que grâce à l’euro, lorsque nous allions à l’étranger, nous n’avions plus les frais de change à payer…

Or cette affirmation est en partie fausse puisque si vous utilisez votre carte bleue pour faire un retrait ou un paiement à l’étranger mais en zone euro, votre banquier, pas fou, se charge de vous faire payer la transaction, mais passons pour cette approximation. Non, le fond du sujet, c’est que devoir payer ou pas des frais de change, on s’en fiche royalement. Pour être plus précis, je pense que nos 6 millions de chômeurs et nos 12 millions de pauvres ne profitent pas souvent de vacances à l’étranger pour apprécier à juste titre l’absence de frais de change au passage d’une frontière qu’ils n’atteindront jamais.

Leur frontière à eux… c’est l’emploi ! Et voilà l’essentiel. Préférons-nous des jobs et des frais de change ou pas de frais de change et pas de job non plus ? Et là, mon ami Pierrot, la réponse que pourrait apporter le peuple français ne va sans doute pas te convenir, mais bon… c’est comme ça.

Alors évidemment, ce débat fut une catastrophe pour l’Europe et pour l’euro. J’y ai même appris de la bouche de notre ministre de l’Économie que « l’affreux gôôchiste » tendance communiste Jacques Sapir, étant contre l’euro, était donc un fasciste… Il s’agit là uniquement de dialectique de bazar et je refuse cette idéologie « bushienne » du type si vous n’êtes pas avec nous alors vous êtes contre nous. L’on peut être pour une sortie ordonnée et préparée de l’euro, pour une sortie qui soit également concertée et qui serait l’aboutissement de projets nationaux et d’un nouveau projet européen suscitant l’adhésion des peuples d’Europe sans devoir supporter de se faire traiter et insulter d’horrible facho.

Je rajouterais pour toutes les bonnes âmes cucul-gnangnantes qui veulent lutter contre les idées d’un parti comme le Front National qu’elles ne peuvent pas le faire en partant du principe que tout ce qui est dit est forcément faux et doit être rejeté ! C’est justement l’erreur à ne pas commettre. Or le grand jeu consiste à être contre tout ce qu’affirme le FN, ce qui donnerait, par l’absurde, que si Marine Le Pen disait que le ciel était bleu, il faudrait que nous disions tous qu’il est rouge. En clair, pour être sûr de ne pas être amalgamé avec les idées du FN, il faut défendre les idées inverses même si elles sont fausses. C’est un raisonnement intellectuel mortifère, tuant tout débat et dans lequel le pauvre Jacques Sapir vient de tomber, lui, l’économiste pourtant de gauche.

Or l’euro ne fonctionne pas… il ne fonctionne tellement pas et le débat de cette semaine a été une telle catastrophe pour l’euro… que la communication gouvernementale évolue et on lance Arnaud Montebourg qui va jouer le rôle de la voiture-balai et tenter de ramener dans les filets socialistes les déçus de l’Europe et de l’euro en tapant dessus… mais rassurez-vous, il tapera dessus, mais rien ne changera après, il ne s’agit là que d’une stratégie de communication politique visant à allumer un contre-feu, mais cela aura au moins le mérite de mettre au cœur du débat lors des élections européennes qui se profilent la place de la monnaie unique.

Montebourg : la réforme de l’euro doit être un thème des européennes

« La réforme de l’euro doit être l’un des grands thèmes des élections européennes », a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes parlementaires (AJP), en pronostiquant un vote sanction de la politique menée actuellement par les dirigeants de la Commission européenne… Sans blague Arnaud, toi aussi tu sens monter l’euro-rejet car à ce niveau-là, nous ne parlons plus d’euroscepticisme !

Le ministre du Redressement productif s’est donc dit favorable à « un programme de baisse de l’euro et à un retour à une parité raisonnable. Un euro 10 % moins cher, de 13 à 15 centimes de moins aurait entre autres avantages de diminuer les déficits commerciaux et publics, c’est une arme dont nous ne devons pas nous priver ».

Arnaud Montebourg a même indiqué qu’il parlait non pas en son nom propre mais au nom du gouvernement.

Pour le moment, tout va bien ou presque et je ne peux qu’adhérer aux propos rationnels et pragmatiques tenus par le ministre sur l’euro. Mais tout se gâte très vite car, interrogé sur les défenseurs d’une sortie de l’euro, le ministre a dénoncé « un état d’esprit de violence » car « quand il y a destruction de quelque chose qu’on a mis tant de temps à construire, c’est de la violence ».

La dialectique « bushienne » revient au galop !

Et voilà, l’euro encore une fois, et cet aveux ne peut pas être discuté. Il ne peut pas être remis en cause car sinon c’est de la violence… dire que l’euro ne fonctionne pas, ce qui est un fait, est donc une violence. Je suppose que notre ministre de l’Amour, Manu, se chargera rapidement de traiter cette violence insupportable et intolérable faite à l’euro en embastillant après avoir fait passer une loi de « protection de l’euro » tous ceux qui osent dire ce qu’ils voient, à savoir que le ciel est bleu, que la terre est ronde, qu’elle tourne autour du soleil et que… une monnaie unique pour 18 économies hétérogènes et en pleine crise… cela ne fonctionne pas.

L’objectif d’Arnaud Montebourg, et il faut bien le comprendre, n’est en aucun cas de réformer l’euro, car l’euro n’est pas réformable sans l’accord à la majorité de l’ensemble de nos partenaires… pour réformer l’euro il faut donc que nos grands zamis les Zallemands acceptent de le dévaluer, ce qui, vous en conviendrez, et assez peu probable.

Arnaud Montebourg se contente donc juste effectivement au nom du gouvernement d’occuper une niche de communication, en présentant cela sous des atours raisonnables (réformer l’euro) mais totalement irréalistes (l’euro n’est pas réformable et les intérêts monétaires et économiques trop divergents pour un consensus européen).

Venez donc à moi ceux qui doutent de l’euro, je vous promets… une fausse promesse. En revanche, gare aux violents, c’est-à-dire tous ceux qui pensent que retrouver les monnaies nationales serait une meilleure idée.

Nous avons donc le droit de parler de réformer l’euro, mais pas le droit de vouloir le quitter et en ce sens, la « une » de Marianne intitulée « Sortir de l’euro, le débat interdit » est toujours d’actualité.

Ce gouvernement commet une erreur qui va le conduire dans le mur où il est déjà presque en refusant systématiquement le débat et la contradiction qu’il s’agisse des sujets économiques ou sociétaux. Toutes celles et ceux qui portent des idées différentes sont systématiquement traités de fascistes, de violents, d’extrémistes.

Pourtant, la base de la démocratie est le respect de la pluralité intellectuelle, de la diversité des opinions. Ce gouvernement l’a oublié et c’est ce qui va causer sa perte.

Restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes ».

Éditorialiste et rédacteur du Contrarien Matin
Directeur des études économiques AuCOFFRE.com

http://www.lecontrarien.com/

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

http://www.boursorama.com/actualites/montebourg-la-reforme-de-l-euro-doit-etre-un-theme-des-europeennes-1a85ab8a4cf6e760bbf25a7f487fa7b3

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,3 (27 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Bon, je vois que l'article sur la réforme de l'euro a fait couler beaucoup d'encre et qu'il y a eu pas mal d'étincelles pour éclairer la morosité ambiante plus qqs passes au ras du carrelage ! Comme je reprends le train en marche ce matin, je constate toutefois un consensus où tout le monde s'accorde à dire que les banquiers et les politiques dorment dans le même lit sans tenir compte de la couleur des draps...
Cela dit, je n'ai pas tout perdu de vos tirades parfois musclées. Amateur de bons mots, j'ai relevé chez Frédéric "l'étroitesse d'esprit d'une limande". L'image m'a séduit, surtout si on considère la limande dans le sens de l'épaisseur. San-Antonio aurait-il laissé également des traces chez vous ?!
Avec votre permission je la replacerai, merci.
Nous nous éloignons parfois des sujets de ce forum, mais bah, au moins on existe !
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Mr D, "ridicule", " Ignorance crasse " vous maniez l'insulte avec brio mais j'ai écouté comme vous, ce que dit Bill Gates, il parle de la santé et du bon boulot, y compris les vaccins, pour éviter en final de passer de 6 milliards à 8 milliards. Il n'en parle pas comme "arme de dépopulation". Mais votre haine des vaccins veut trop prouver. Il est tellement facile de faire dire n'importe quoi en tronçonnant une phrase , en isolant un terme, en amalgamant des idées.
L'autre arme qu'utilise Russ, est la dérision. Certes il a des parents médecins qui sont hostiles aux vaccins. Il ne nous donne pas leurs arguments mais il a obligatoirement raison. puisqu'ils sont de sa famille.
Pour ma part, je souhaite que les siens ne se fassent pas vaccinés, comme je souhaite que les patients ( sauf ma famille) fument 3 paquets par jour. Cela fait de la place pour les autres et permet aux caisses de retraite de tenir encore le coup... Imaginez que la médecine réussisse à tout guérir et éviter: Quelle catastrophe ! Il faudrait nous achever à un âge donné, fixé par qui au juste ? le parti, les dés , le compte en banque ?
J'ai approché ( respectueusement) de grands chefs militaires ( ex Brechignac qu'admirait Bigeard), de grands patrons de médecine ( Neimann, Bregeat, Jean Bernard), j'ai eu des enseignants agrégés qui ont abouti à la Sorbonne ( avant mai 1968). Je remercie encore le ciel de me l'avoir permis. Tout n'est pas que complot et turpitude. Il y a encore des gens propres de réelle valeur et qui ont une conscience, en tout cas je l'espère.
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
Pauvre larbin des labos et complice du système , incapable de comprendre qu'il est manipulé.

Lorsque l'égo asphyxie tout entendement on obtient un médecin qui vaccine pieusement sans faire le rapprochement avec les déclarations terribles de Bill Gates.
Il faut espérer qu'il vaccine aussi les siens , mais de ça j'en doute...

C'est effrayant.

Pour tous , la déclaration du bienfaiteur de l'humanité en Afrique et ailleurs , c'est là :
http://www.liberterre.fr/liberterres/eugenisme/gates-vaccins.html

Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
A présent, D me traite de "larbin" ! Le procédé s'appelle le troll ou mieux le flaming. Restez effrayé et remâchez votre haine des vaccins, de la médecine évidemment "complice", des labos qui ne cessent d'empoisonner leurs clients. Mangez des épinards et lavez vous le fondement avec de l'eau bien fraiche et non polluée comme le préconisait Rika Zaraï.. et surtout ne vous vaccinez pas !.... Vous débarrasserez ainsi plus vite l'Humanité, en cas d'une bonne épidémie qui sera évidemment fomentée, si je vous suis bien, par Mr Bill Gates en personne qui n'a pas besoin de clients pour ses logiciels. "Mon égo m'asphyxie", mais je crois que "pour la modestie, vous ne craignez personne". Ce n'est pas de Maurice Allais mais d'Alphonse Allais....Vous êtes vous demandé, une seule fois, si vous ne vous "manipulez" pas tout seul ?
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
SVP...
Je sens à vous lire un certaine culture, des connaissances, des références etc mais je ne trouve pas un post qui ne tourne autour de la médecine. Sans doute le souhait de rester dans son carré de compétences, ce qui est tout à fait honorable.
Essayez svp d'inclure la médecine et la santé dans une réflexion plus globale.

On en fait pas tourner une société et le monde avec un soldat, un prof et un toubib.
Toutes les professions sont exercées par des hommes, avec leurs grandeurs et leurs vices et on retrouve les mêmes vices dans toutes les branches d'activité, simplement parceque ce sont les mêmes humains derrière.
Je ne crois pas que le dentiste soit plus honnête que le garagiste. Tous deux mènent leurs vies et mettent parfois des élastiques à leur morale quand l'occasion se présente.

Certains malheureusement ont d'énormes occasions qui se présentent à longueur de journées. Parmi ceux là il y a des politiciens, des banquiers, des chercheurs, des assureurs, des juristes. Il y a aussi des gens mal-intentionnés qui cumilent l'inconvénient pour nous d'être riches, puissants et bien placés.

Pour en revenir à la médecine. Je vous lis attentivement car je découvre un monde inconnu. Je ne consomme pas de services médicaux et je dois reconnaître que ces sujets ne m'éffleurent pas une fois par semaine.
J'essaie d'avoir une vie compatible avec le bon-sens, je tente de cultiver un fond d'animalité en comptant sur l'instinct pour faire des choix. De l'instinct face à une trajectoire dangereuse, comme devant une boîte de conserve douteuse.

J'admets à 101% que d'autres personnes se passionnent pour ces sujets et que d'autres soient durement frappées par la nature.

Mais je crois que jamais je n'arriverai à admettre que la médecine et la santé aient leur place, tant dans la politique que dans l'économie (finalement les deux grands sujets traités ici).
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Russ, un "pîlier" ne sert pas à faire tourner, mais une société a besoin d'une base stable à 3 pillisre au moins, et j'ai donné mon point de vue, ayant connu la guerre, l'après guerre, des études difficiles, et un métier aux responsabilités énormes et pluri-quotidiennes. Si demain vous êtes confronté à un accident de santé grave ou aigu, pour vous ou un des vôtres, vous comprendrez , j'espère, que le régime, une vie saine, des choix alimentaires judicieux ne vous mettent pas à l'abri. La tuile qui tombe sur la tête un jour de mistral, ou, ne serait-ce que votre hérédité vous rappelleront tôt ou tard à la réalité. La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Ceci dit, le problème de l'honnêteté est une autre approche, mais là encore, il faut définir l'honnêteté. Est ce uniquement une question d'honoraires exagérés ou de remboursement comme je l'entends à longueur de journée ? Il y a aussi la qualité de la prestation et le résultat. La médecine, et on peut le regretter, est un art, et comme la cuisine ,vous avez le fast food et Bocuse dans la santé. Si demain, sous le coup de la colère, vous tuez votre voisin, il vaut mieux, si vous en avez les moyens, vous payer un bon avocat. L'avocat "honnête" ( pour vous) sera celui qui vous sauvera.
Mais ce n'est pas la durée de la vie qui compte mais bien ce qu'on en fait!
A quoi on la consacre.

De grands hommes qui ont fait l'Histoire avaient peut-être une maladie, curable ou non, connue d'eux ou pas. Ca ne les a pas empêchés d'agir et de laisser leur trace.
Il y avait peut-être des cardiaques dans les tranchées qui sont morts violemment avant qu'on ne cherche à les soigner. Ils sont peut-être morts avec une rage de dents. Une fois gazés et criblés d'éclats d'obus, ils appréciaient peut-être la proximité d'un chirurgien mais ils avaient que faire du généraliste, de l'ophtalmo, du psychologue, du podologue, du dermato, de l'othorhino (je ne sais même pas écrire ce mot, je crois que je ne l'ai jamais lu) et de tous les autres Diafouarius que je ne connais pas.


Pour le prix de la médecine, j'ai eu de longues conversations passionnantes à 20 ans avec un chinois. Il m'expliquait que dans son pays les patients visitent le médecin à intervalles réguliers. Il les ausculte et leur donne parfois des orientations, des traitements de fond et payent pour ça. Pas très cher, des herbes et de l'accuponcture ne coûtent pas un bras. Si la maladie survient, le médecin continue de suivre son patient, mais les consultations deviennent gratuites! C'est de la garantie après-vente ! C'est sa façon d'assumer sa responsabilité devant l'échec de ses conseils passés.
Pas de rique d'abuser de la faiblesse des familles. Pas besoin de sécu ruineuse.
Quelle différence que d'étudier la santé et non la maladie! Il faut dire que depuis la Renaissance l'occident a progressé en médecine en disséquant des cadavres quand les orientaux observaient le vivant et l'équilibre des organismes sains.

J'ai eu la chance de n'avoir besoin ni des cachets ni des aiguilles, ni des blouses blanches ni des chinois mais si j'en avais eu le choix, ce système m'aurait mieux convenu.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Russ, c'est le type de raisonnement que tient celui qui n'est pas malade. Vous croyez être maître de votre sort, de votre santé, de votre comportement face aux aléas, mais vous oubliez que le malade qui souffre franchit une barrière, entre dans un monde différent. Il y a même des souffrances qui poussent au suicide, comme les algies vasculaires de la face. Il en est de même de certaines souffrances psychiques qui sont de véritables maladies qu'un jour, la médecine percera, peut-être grâce à un vaccin ( aïe ! quel gros mot !)
Quant à la fameuse théorie sur la médecine chinoise, qui finalement serait essentiellement préventive, c'est une vieille tarte à la crème que les politiques adorent dans les préaux d'école et qui finalement a abouti au principe de précaution qu'a promu Chirac, ce qui paralyse toute initiative.
Savez vous que Harvey-W. Cushing ( 1869-1839, un américain !)), le premier, a opéré 20 tumeurs cérébrales avant de réussir et qu'il allait être suspendu par ses pairs, alors qu'il a fait faire un pas de géant à la neuro chirurgie ? Mais lui ne se payait pas de mots: il analysait la réalité et cherchait à remédier aux problèmes qui sont inéluctables, tôt ou tard, dans tous les domaines.
"O insensé qui croit que je ne suis pas toi !" J'ai mis 40 ans à comprendre ce qu'avait voulu dire Victor Hugo
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Ces choses là sont tout à fait privées et intimes et ne constituent pas une politique ni une économie. D'ailleurs les dossiers médicaux sont secrets, ce qui est une bonne chose, ils ne concernent ni le public ni la collectivité.

A vous lire j'en arrive à une pensée "extrêmiste". Ceux qui sont malades franchissent une barrière. Ils se sentent mortels et sont d'avantage empressés de faire quelque chose de bien avant de passer l'arme à gauche. Mettre en ordre leurs affaires, solder leur dettes d'argent et d'honneur. Laisser une bonne trace d'eux devient une occupation plus présente que chez ceux qui estiment toujours avoir le temps devant eux.

Et pour ce qui est des chinois, je me fiche pas mal de ce que les médecins occidentaux pensent des médecins chinois, je me fiche pas mal d'une manière générale de ce qu'un confrère puisse penser d'un autre confrère y compris si l'un des deux est un haut-gradé de l'ordre et pas l'autre. Je repensais juste à ce candide réfugié chez nous, qui ne souffrait de rien et qui stressait un peu à l'idée de ne pas se faire suivre, à l'idée de devoir contracter une maladie pour qu'on lui dise mais trop tard de quoi il souffrirait, à l'idée qu'on lui prescrive des remèdes industriels manufacturés aux principes actifs loin d'être anodins.

Pour le reste il m'avait aussi longuement exposé sa mentalité sur des sujets politiques et économiques, plus intéressants que les maladies et leurs soins et qui ont d'avantage leur place ici.
Le FN est diabolisé et le fait que ce soit eux qui parlent de la sortie de l'euro fait peur aux français, euro sceptique = fasciste.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Exact, d'ailleurs ils ne veulent même pas sortir de l'UE / de l'euro et ils entretiennent l'ambiguité permanente à ce sujet :
http://www.youtube.com/watch?v=yGqggR2QpsA
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Et justement pour prévenir les révolutions violentes, il y a les portiques écotaxes-Big-brother et bientôt l'arrêt à distance de votre voiture :
http://www.europe1.fr/International/Une-puce-immobilisante-dans-nos-voitures-1792931/
Souriez s'il vous plaît !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Le FN est le seul parti politique qui pourra rétablir la situation. Aujourd'hui, nous vivons les pires injustices et le mal se propage si vite qu'il est sur le point de gagner la partie.

Ce n'est pas seulement la démocratie qui est en danger, notre religion et notre mode de vie sont eux aussi combattus par ces éléments sectaires et malfaisants.

Notre mémoire identitaire est sur le point de s'éteindre. Nous sommes l'ennemi et l'ennemi doit par la modification de la loi être criminel.

Le syndrome de la victimisation permanente.

Toujours prêt à détruire, le mal ne recule devant rien. Poussé par un gouvernement corrompu, les lois sont modifiées dans l'intérêt du malin, la finalité est l'extinction des derniers gaulois.

Dernièrement, j'ai pu subir un acte que je qualifirais d'avertissement. Ma fille aurait refusé à l'école de tenir la main d'une autre petite fille, cas aggravant celle-ci était noire!!!

D'abord surpris, voir même gêné, je n'ai pas compris. J'ai pour principe d'élever mes enfants dans le partage et le respect sans jamais faire de différence.
De plus, ma fille a 4 ans, elle est trop petite pour comprendre.

J'ai senti cela comme une accusation. Génial !!! La victimisation cherche maintenant à interpeller les générations futures.
Je n'ai plus vraiment envie de rire et il y a lieu de se poser des questions sur cette politique.

J'ai demandé à ma fille pourquoi elle avait refusé de prendre la main de cette petite fille et sa réponse a été immédiate: " je voulais prendre la main de ma meilleur copine L... ".

J'ai franchement été choqué par cette remarque douteuse.

Finalement, elle m'a conforté dans mes préparatifs de survie. Il ne s'agit plus de survivre à un cataclysme économique mais bien de survivre à notre anéantissement.

On marche sur la tête !!!

Par chance, ma fille n'a pas été mise en Garde à Vue. Alors bande d'incultes avant d'être des victimes apprenez à réfléchir...

Maintenant j'en suis convaincu, avant qu'il ne soit trop tard il faut voter Marine Le Pen !!!!!!
Evaluer :   10  4Note :   6
EmailPermalink
Voter pour le FN, mais pour quoi faire, étant donné qu'ils ne sont ni pour la sortie de l'euro (ce qui est d'ailleurs impossible à faire sans sortir de l'UE), ni pour la sortie de l'UE.
La preuve ici : http://www.youtube.com/watch?v=yGqggR2QpsA
Vous ne comprenez pas bien comment les choses marchent. Le rôle du FN, qui n'est qu'un des rouages du système, est de rester dans l'opposition et de faire assimiler par amalgame, tout partisan de la sortie de l'Union Européenne à un extrémiste.
La vraie opposition est ailleurs et l'on n'en parle pas. Si le FN était véritablement un danger pour le système, croyez-vous que Marine serait à ce point invitée par tous les médias ?
Allez plutôt voir du côté de l'UPR, vous trouverez ce que vous cherchez.
Evaluer :   6  5Note :   1
EmailPermalink
Aucun parti politique ne pourra changer la donne et ne croyez pas non plus au FN, il ne feront rien de plus pour le peuple.Ce sont les lobbies qui dirigent le pays pour défendre leurs intérêts et leur idéologie, le reste n'est que fioritures...
A propos du Crédit Agricoule :

Jean-Pierre Chevallier commente les calculs de l'OCDE dans un billet qui vient juste d'être mis en ligne : l'OCDE vient de déclarer que, pour respecter un leverage de 5 %, il faudrait recapitaliser le Crédit Agricoule de 67,2 milliards d'euros.

Jean-Pierre Chevallier écrit :

"Les péquenots du Crédit Agricole se sont fâchés (ils menacent de poursuivre tout manant les critiquant) après la publication d’une étude de l’OCDE sur le leverage des banques européennes faisant apparaitre un manque de capital de 31,5 milliards d’euros pour cette banque afin de respecter un leverage… correspondant à un ratio Core Tier 1 d’origine (sans pondérer les actifs) de 3 % et de 67,2 milliards pour 5 %, alors que ce bon vieux Greenspan exige un ratio supérieur à 10 % (il avait imposé 8 % dans les années 80) compte tenu de la dégradation du système bancaire mondial.

Dans ces conditions, pour respecter les règles prudentielles d’endettement préconisées par ce bon vieux Greenspan, nos péquenots ont logiquement, d’après cette étude de l’OCDE, un manque de capitaux propres de 67,2 x 2 soit 134,4 milliards d’euros soit très exactement… le chiffre que j’ai retenu pour CASA, l’entité cotée !"

http://chevallier.biz/2014/02/credit-agricole-leverage-et-l%E2%80%99ocde/
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Votre dieu Chevallier est une personne grossière, malpoli et suffisante vendu au US. Pour lui, tout ce qu'il se passe au US est un modèle. Son obsession anti-euro et anti-banque européenne fait de lui un "économiste" marginal et sous totale influence. J'ai depuis longtemps cessé de lire son blog, car si c'est pour entendre qu'un seul son de cloche, j'ai la télé qui doit encore diffuser la propagande.

Je ne dis pas que le CA n'a pas de problèmes, seulement que ce "chevallier" qui porte un bien mauvais nom ne voit que les problèmes européeens. D'ailleurs tout commentaire un peu trop subversif est supprimé de son"blog"
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink
Comme si les USA étaient contre l'euro, alors qu'ils font au contraire tout qu'on le maintienne à tout prix, car ils savent qu'on en meurt à petit feu !
M. Chevallier que je ne connais pas, est donc (à vous lire) doublement un imbécile : pour idolâtrer les USA et pour croire que l'euro est là pour faire contrepoids au dollar.
" il faut donc que nos grands zamis les Zallemands acceptent de le dévaluer, ce qui, vous en conviendrez, et assez peu probable"

99Mdsd'exportations au cours du seul mois d'octobre !

Le braquet est déjà trop petit !

On aurait besoin d'une monnaie plus chère pour alléger la facture de gaz russe mais aussi pour aider par exemple les Canaries à exporter vers l'Allemagne des semaines de vacances ou des appartements entiers.

Comment convaincre de dévaluer quand le besoin est inverse ?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
C'est bien toute la tragédie de l'euro : imposer une monnaie commune à des pays différents, ayant des peuples, des langues et des économies différentes. Qui plus est, la BCE n'a le droit d'avoir aucune politique de taux de change externe, selon ses statuts. Son seul objectif est la lutte contre l'inflation.
Les Américains auraient voulu nous lier les mains qu'ils ne s'y seraient pas pris autrement. On s'étonne après qu'ils s'invitent aux réunions des chefs d'Etat européens pour taper du poing sur la table et exiger que l'on sauve l'euro à tout prix.
Oui , c'est plutôt l'euro qui nous fait violence puisqu'il détruit nos emplois...
De toute manière , les politiciens , parasites par excellence et achetés par l'oligarchie et les lobbies aussi facilement que nous le ferions nous avec une boîte de pâtée pour chien au supermarché ; font toujours violence aux populations ne serait-ce que quand ils ouvrent leur bouche...
La seule vue d'une photo d'un politicien me fait violence.....Alors...
Le ressort du système est basé sur la propagande et le mensonge ; ce système mensonger est largement appuyé par les toutous journaleux à deux Francs cinquante et aidés par nous en plus via le racket sous forme de taxes et d'impôts...Tout n'est que fraude.....
Evaluer :   9  0Note :   9
EmailPermalink
Ecoutez Alain Bauer, grand maître de la Franc maçonnerie, sur l'Europe , le 04 fevrier sur c'est dans l'Air à 54 minutes
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/societe/delinquance-sans-frontieres-40833
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Il n'y a pas que l'Euro qui soit contesté, mais l'Europe elle-même. Le 06 fevrier sur "c'est dans l'air" Chaine 5 au sujet des cambriolages en forte croissance et des Roms Me Alain Bauer, grand conseiller criminologue se Sarkozy et Hollande et grand maitre de la Franc maçonnerie, a déclaré que l'Europe était mal barrée dès le départ car uniquement économique et commerciale, sans autres buts (culturels ou autres) de façon à écraser les salaires et à détruire les Nations. Propos étonnants car c'est exactement ce que ne cesse de dire Eric Zemmour, à savoir que la libre circulation ( Schengen) sert surtout à importer des salariés à bas prix.
En un mot, l'Europe déconnectée des "valeurs" qui ont fondé sa force, ne sait pas où elle veut aller, ce n'est pas moi qui le dis mais le Grand penseur Alain Bauer. Pour qu'on en arrive là, c'est que cela va très mal et que chacun se prépare au sauve qui peut, comme en 1940.. et on refilera le bébé à Marine comme on l'a fait pour un certain Maréchal de 85 ans !
Evaluer :   10  2Note :   8
EmailPermalink
"et on refilera le bébé à Marine comme on l'a fait pour un certain Maréchal de 85 ans !"

Il est une constante depuis les tribus gauloises qui consiste a beaucoup (trop) attendre de l'homme providentiel, mais à ne pas l'aider une fois qu'il est en place.
Evaluer :   9  0Note :   9
EmailPermalink
J'ai toujours regardé Montebourg avec un certain intérêt prudent. Un, parceque il y a des années ses vues sur l'Europe rejoignaient les miens... Depuis il a mit de l'eau dans son verre, pour se trouver une place dans la bergerie et y attraper quelques rouages. Il y aura un moment où il faudra qu'il se désolidarise de l'équipe de pieds nickelés et prenne son envol. Il n'est pas en une position, actuellement, pour exprimer ses pensées et avis. Mais il me semble qu'il fait un petit coucou à son futur électorat, pour dire, qu'il pense comme nous, gens de bon sens ... Antifinanciers, antimondialistes. Mais certainement pas FN, ni même tendance centre ou droite.
Je ne connais pas l"expert" - un de plus - SAPHIR. Je serais incapable de comprendre le premier chapitre, aucun sens de la logique financière ...
Je confirme que le débat LAMENTABLE de part et d'autre de lundi dernier, m'a effarée... J'ai du zapper, une soudaine nausée ... Tant de conneries et on nous prend tellement pour des cons ...

J'aimerais tellement avoir des droits de douane et barrières de douane contre les très mauvais produits venant d'ailleurs, qui n'appliquent pas nos lois de conformité et de salubrité.

Je voudrais faire un produit français, et je me me demande si je ne vais pas y mettre mes derniers centimes... A suivre ...
Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
"Je voudrais faire un produit français, et je me me demande si je ne vais pas y mettre mes derniers centimes... A suivre ..."
Pour info, avant la fin du premier trimestre d'activité, vous aurez un appel de cotisations (obligatoires !). En clair cela veut dire que si vous n'avez pas commencé à rentrer du fric vous êtes mal...bonjour la trésorerie. Cette cotisation est un prévisionnel régularisé l'année suivante + le prévisionnel de l'année qui suivra. Vous commencez à piger ? La sécu (car c'est elle le problème, ce ne sont pas les gouvernements) vous fait cracher au bassinet et travaille pendant un an avec votre pognon à votre détriment, vous qui avez entrepris ! Les producteurs de richesses, ce qui sera votre cas, sont à la botte d'une administration parasite. Un bon conseil, payez avant le terme sinon tous vos droits sont suspendus jusqu'à payement de la cotisation + la pénalité de retard.
Si nos entreprises ferment dans les 3/5 ans après leur création, il y bien une raison !
Remarquez, ils s'en foutent ! Ce qui compte c'est le turn over. Si vous cotisez 2 ou 3 ans, c'est toujours un peu de fric qui rentre dans les caisses. Que vous rendiez le tablier assez vite ne les émeut pas l'ombre d'un instant. Le but c'est qu'il y ait des gogos qui créent leur petite entreprise, même pour une paire d'années. Le tout c'est qu'il y ait en permanence des moutons à tondre !
Evaluer :   10  0Note :   10
EmailPermalink
En l'occurence c'est un moyen de mettre l'épargne en circulation.
Et de faire prendre des crédits avec caution extérieure.
Des crédits qu'il devra rembourser intérêts et principal avec l'argent gagné par le travail salarié qu'il devra prendre après avoir bu le bouillon.
En attendant, l'illusion de liberté et de la création le feront travailler mille heures par semaines comme un forcené, juste pour atteindre son point zéro, c'est à dire le niveau d'activité auquel il donne au autres 100% de tout ce qu'il a fait.

L'indépendant et le créateur est de toutes les races celle qu'ils s'appliquent le mieux à éradiquer.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
merisier,
vous avez simplement oublié d'ajouter que pendant la phase de lancement d'activité et jusqu'à la capitulation du sacrifié, celui-ci aura englouti toutes ses économies, voire celles de sa famille proche, et aura des dettes à payer jusqu'à plus soif.
Et tout ça, c'est bon pour le P.I.B.

Pour le reste,...c'est la France...hélas...
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
encore une excellente intervention de Merisier !! bravo et merci ; notre magnifique "Sécu" à laquelle la plupart des Français sont ( paraît-il ) tellement "attachés" est sans doute le plus grand mal infligé à ce pays depuis la fin de la guerre
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Pourtant , il y en a qui en vivent bien grassement de la "Sécu" , les intégrés au système , les professionnels de la "santé " dite libérale bien que prise en charge.

Faudrait pas venir cracher dans la soupe Frédo , c'est indécent.
Evaluer :   4  5Note :   -1
EmailPermalink
encore vos fantasmes !?

faudrait quand même bien m' expliquer selon quelles modalités les professionnels de la "santé" ( d'ailleurs pourquoi des guillemets ?? ) vivraient, soit-disant "grassement", de la "Sécu" ???... et ce, alors que la Sécu est une totale catastrophe pour la médecine française, les patients et surtout, feue la médecine "libérale"... ( perso : honoraires d' actes techniques gelés depuis 19 ans !!! et pire, baisse tarifaires de 2,5 % prévus sur chaque années, au 1° juillet 2013, 2014 et 2015 dans l' avenant n° 8 de la nouvelle "convention" médicale ; augmentation des cotisations URSSAF effarantes depuis 5 ans ) ; "pouvoir d' achat" réel divisé par 4 en 20 ans... renouvellement de mon plateau technique ( investissements lourds ) qui était prévu en mars de cette année, remis aux calendes grecques faute de trésorerie suffisante

ce soir, j' ai encore terminé mon travail à 20 h 30

ce mois-ci je dois encore verser 25.000 €uros à l' Etat ( 4.000 €uros URSSAF + 11.000 €uros d' impôts + 10.000 €uros de CARMF )

( sans parler de 350 € de cotisation ordinale, 250 € de cotisation A.G.A. + assurances et toutes les charges de fonctionnement... )

vous devriez vous abstenir de parler de sujet dont vous ne connaissez manifestement strictement rien !

pauvre minus je voudrais bien te voir à l' oeuvre rien que pour faire le quart de ce que je fais en une journée pour mes patients et de ce que je dois ensuite donner à l' Etat socialiste l
et rien qu' à cause des arguments cités plus haut, je te prie bien vivement de la fermer !
en français plus compréhensible pour toi : TA GUEULE PAUVRE CON !

merci !
Evaluer :   5  3Note :   2
EmailPermalink
Bla bla et aboiements typiques du déni de réalité piqué aux fesses.

Sans "sécu " , fini la belle vie , vous seriez payés comme des ingénieurs ou des professeurs , comme ceux de la classe moyenne.
Vous découvririez ainsi la loi de l'offre et de la demande , loi que nous subissons tous , les autres libéraux.

Ce serait comme il se passe actuellement en Russie ou en Ukraine où il n'y a pas de "Sécu ",la médecine y est vraiment libérale sans développement de cette sorte de bourgeoisie curieuse et hautaine parfois même puante visible exclusivement en France alors que fonctionnarisée et engraissée aux cotisations assommantes versées par le reste de la population .

Le 4x4 pour gravir fièrement le trottoir parisien c'est payé grâce à la "Sécu" et non pas grâce à vos talents de stakhanoviste à 5 minutes la visite , talents qui ne peuvent exister et prospérer que dans le cadre d'une prise en charge de cette prestation.
Essayez de faire ça dans le cadre d'une profession libérale avec paiement par le client et à la chaine ... car le client qui paie revient si satisfait , nous en reparlerons.

Cessez de geindre , ç' en devient grotesque .
Evaluer :   4  4Note :   0
EmailPermalink
y' a vraiment un moment où le seul argument utile et nécessaire à répliquer à une vermine puante et dégoulinante de ton genre s' appelle la batte de base-ball.
Evaluer :   1  5Note :   -4
EmailPermalink
Des menaces ?

C'est une façon un peu primitive d'évacuer la contradiction même chez les alcooliques.

Vous avez un gros problème cher Frédo-Philvar-X , un très gros problème.

Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
avec tout ce que je donne à l' Etat socialiste et ma gigantesque contribution permanente à la "solidarité" nationale, je n' ai absolument aucun leçon à recevoir de personne et surtout pas, de tout petits personnages envieux de ton espèce.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Il n'y a pas de quoi apitoyer un agriculteur.
Eux, subissent plus, plus fort, depuis plus longtemps.
Il n'en sont plus aux revendications ni aux jérémiades mais au suicide.

Dans d'autres proportions, les salariés ont aussi vu leurs salaires gelés depuis 1997. Ceux qui passent par le chômage retrouvent un emploi au moins 10% moins cher. A chaque fois.

On ne devrait pas se comparer. Ils pressent le citron d'une profession puis d'une autre alternativement, précisément pour attiser les tension, diviser et mieux règner.

Nous sommes tous la cible. Nous nous ferons TOUS saigner à blanc. L'important est de le comprendre.

Si on commence à comparer, que l'avocat paie plus que le pâtissier et que le taxi défiscalise encore son essence etc etc
alors on marque contre son camp, on leur donne de la force contre nous et on accélère les malheurs.
Evaluer :   9  0Note :   9
EmailPermalink
Bonjour Rüss, + 1, car je suis parfaitement d' accord avec vous et quand j' expose ma situation, je ne me réfère nullement à la situation des autres travailleurs ce qui serait une démarche parfaitement minable... mais cela n' évite pas de dénoncer les profiteurs et les pitoyables envieux, ces éternels promoteurs du socialisme évidemment... et vous avez notamment bien raison de citer particulièrement la situation faite aux agriculteurs... j' ai notamment l' occasion de rencontrer de vieux paysans toujours contraints de travailler à des âges avancés, qui seraient bien incapables de survivre avec les misérables pensions de retraite qu' on leur verse ( montant bien inférieur aux aides sociales systématiquement versées à des immigrés à des Nord-Africains n' ayant jamais travaillé, ni cotisé et installés irrégulièrement en France depuis quelques années )... en ce qui me concerne, j' ai la chance d' avoir un travail et de demeurer, par certains aspects, mon propre patron... bien sûr, je déplore, d' être devenu un supplétif du fisc ( c' est désormais mon tout premier métier avant l' exercice de la médecin et relativement à tout ce que l' Etat socialiste prélève sur mon chiffre d' affaire )... ce qui me dégoûte quand même, ce sont les propos ineptes d' individus obtus, insignifiants petits personnages, dotés d' un QI de poisson rouge et de l' étroitesse d' esprit d' une limande, dont le minable ressort intellectuel principal se résume en une jalousie scléreuse et maladive ( l' "argument" plusieurs fois employé du 4x4 garé sur les trottoirs parisiens est à cet égard suffisamment édifiant ) ; N.B. : en ce qui me concerne, j' ai une simple toyota aris que j' ai achetée d' occasion et n' ai jamais possédé de 4X4 ( je laisse ça aux fonctionnaires de l' URSSAF ) je ne consacre jamais moins d' une demi-heure à mes patients ( dont un quart pour des pathologies urgentes dans la spécialité que j' exerce ) à chaque consultation et je suis pour la liberté fondamentale et totale pour tout un chacun de s' assurer à la caisse sociale de son choix ; je voudrais pouvoir continuer à exercer dans des conditions correctes et offrir à mes patients, des conditions techniques d' exercice correcte mais cela, du fait de la diminution constante de mes revenus, j' en ai de moins en moins la possibilité ; j' en ai particulièrement assez de lire cette stupidité selon laquelle les médecins seraient rétribués par la Sécu ou que leur revenus seraient "solvabilisés" par cet organisme... je suis au contraire pour la rupture de l'aliénation et cet état de dépendance permanente qui sont imposées par cette monstrueuse Sécu aux médecins...
le désastreux monopole étatique infect de la Sécu, moi je n' en veux absolument plus...
bon W.E.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Depuis que les cotisations obligatoires gigantesques empêchent l'épargne et l'auto-prévoyance, on peut dire que le patient ne peut plus consulter sans sécu. Si (ou quand...) la sécu cessait brusquement (prestations ET cotisations), les patients n'auraient pas les moyens de se soigner dans les jours suivants.

Tout le monde a des dettes et personne n'a d'épargne. Normal, c'est voulu et réussi comme planifié.

En ce sens, on ne peut pas dire que l'hôpital ni le dentiste ne dépendent pas de la sécu.

S'ils devaient se faire payer avec une poule et rendre la monnaie avec son oeuf du lendemain, ils auraient de quoi faire la grimace.

Ou au contraire, sourire, contents d'être entrés dans un siècle nouveau.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
quand on considère objectivement les choses, être rétribué 23 €uros la consultation pour un médecin généraliste ( bac + 8 ou 9 ) et ne percevoir en réalité que 10 €uros pour soi après déduction de toutes les charges ( fisc, URSS-AF, cotisations obligatoires diverses et charges multiples de fonctionnement du cabinet médical, etc... ), cela revient en fait effectivement, à n' être déjà plus payé que pour l' équivalent du "prix d' une poule"... et oui, et c' est bien le problème, les médecins sont dans ce système collectiviste particulièrement mortifère, aliénant et absurde, devenu complètement dépendant de notre chère Sécu... et le dire et s' en plaindre, ne s' apparente assurément nullement à des "jérémiades"... beaucoup de Français ne méritent plus le dévouement et le sacerdoce des médecins... allez notamment vous instruire de la vie menée par des femmes médecins dans les campagnes avec des semaines de 70 heures et souvent plus, des astreintes de W.E. toutes les 3 semaines ( avec reprise de leur consultation dès le lundi suivant à 8 heures )... la médecine française, corps professionnel particulièrement sinistré ces dernières années est en train de se paupériser et de dépérir à vitesse "grand V"... voyez par exemple, les taux de "burn-out" et de suicides particulièrement élevés chez les praticiens... et dont personne ne parle jamais... heureusement, braves gens, vous qui connaissez tous mieux la médecine que les praticiens, il ne vous restera bientôt plus que les brillants herboristes, les marabouts, les guérisseurs, les promoteurs de bains de sièges, les rebouteux, les magnétiseurs et autres homéopathes pour vous "soigner" ( tous ces honnêtes et merveilleux excellents praticiens non assujettis au fisc, à l' URSS-af, non affiliés à un ordre professionnel, non astreints à des gardes, non corsetés de réglementation kafkaïenne, ni à la tenue d' une comptabilité inepte, chronophage et tabellionesque, etc.. )
finalement, et vu la mentalité qui s' exprime le plus souvent dans ces blogs, je réitère mon sentiment selon lequel beaucoup de nos chers patients n' auront finalement que la médecine qu' ils méritent
Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
Si pendant un moment au moins il n'y a plus de monnaie, le médecin ne sera pas différent des autres humains.
Au cours de sa journée, il essaiera de la gagner.
De gagner de quoi se nourrir et se chauffer etc.

La durée de ses études passées restera du passé.
Ses compétences de spécialiste n'intéresseront que ceux qui auront besoin d'un spécialiste.
Et ce jour là, il sera vraiment libéral, il ne pourra prétendre à rien qui soit au dessus des moyens des seuls malades qui l'environnent.
Et comme l'ordre des priorités sera tout chamboulé, il se pourrait aussi que les prix et surtout leur proportion relative soit tout autre.

Chacun aura des besoins individuels similaires, et tentera par ses savoirs et compétences, de satisfaire ces besoins dans la limite du pouvoir de paiement/échange des autres.
L'intello peut travailler pour le même prix horaire que le manoeuvre, s'il ne sait ni ne souhaite rien faire d'autre et s'il y a une aussi bonne demande solvable pour l'oeuvre du manoeuvre.
Il devra aussi peut-être changer de métier ou en exercer plusieurs s'il le peut et s'il en rencontre la demande.

S'il fait très froid et que la justice est une mascarade, il se pourrait par exemple que 4 heures de tricotage vaillent aussi cher que 4 heures de plaidoirie. N'en déplaise à l'avocat, longtemps étudiant, et qui "avant" était plus riche que la couturière.
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
je ne comprends vraiment pas où finalement vous voulez en venir et ce que vous voulez démontrer ????????????

en tous cas, le jour où les médecins en auront vraiment marre ou ne seront plus en mesure d' exercer, et bien vous mourrez simplement de toutes les pathologies qu' on est actuellement en mesure de soigner et de guérir... l' espérance de vie déclinera très rapidement avec une mortalité élevée due à toutes les pathologies organiques que nous sommes toujours en mesure de prévenir et de soigner : A.V.C., phlébites et embolies pulmonaires, myocardiopathies hypertensive et insuffisances cardiaques décompensées, ulcères gastriques perforés, pathologies infectieuses graves et septicémies, infarctus myocardiques, tétanos, j' en passe et des meilleurs,...

finalement, vous me fatiguez avec toutes vos théories parfaitement oiseuses et stériles, et vos contradictions systématiques chers Messieurs omniscients prétentieux qui veulent toujours en remontrer sur tout et avoir raisons...

finalement, "laissons tomber ce qui doit tomber"

et je vous dis simplement d' allez tous vous faire foutre, bande de cons...
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Personne n'est indispensable.

Dans un proche avenir il se pourrait qu'on ait plein d'autres moyens de souffrir et de mourir que les seules maladie, curables ou non.

Dans le cas d'un crash monétaire (probabilité non-nulle !) tout sera différent, des pauvres seront riches et des riches seront pauvres et il se pourrait bien que le diagnostique des maladies ne soit pas la première priorité. Surtout si une fois diagnostiquée, il n'y a pas de moyens pharmaceutiques ou hospitaliers de la traiter.

Donc un médecin, tout comme n'importe quel autre, ne devrait pas la ramener, brandir ses vieilles études, ni se plaindre de trop payer ou de trop peu gagner (ou les deux), il devrait s'occuper de son plan B, de sa sortie de secours, des ses AUTRES compétences, de son attitude face aux autres, de sa reconversion, de son salut.

Comme tous les autres, il ferait mieux de tisser des liens plutôt que d'envoyer tous les cons se faire foutre.

Et quand bien même rien ne changerait à l'avenir de ce monde actuel, chacun y a besoin des cons pour vivre, il fait donc bon de s'accomoder d'eux. Surtout quand on veut vivre libéralement et non pas percevoir sa rente socialiste.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
"allez tous vous faire foutre, bande de cons"
Mais que faites-vous sur ce site, à déverser votre aigreur de misanthrope à longueur de messages ? Quittez donc ce forum et la "bande de cons" qui l'anime, ça vous fera le plus grand bien.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
fallait pas me sevrer aussi brutalement du fluor !... parce que maintenant, et avec mon anisette frelatée, j' ai envie de taper sur tout ce qui remue et surtout D. qui fait que m' énerver !
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Comment un type qui ne comprend pas la création monétaire privée et autres subterfuges simplissimes de la finance peut encore la ramener en affirmant avoir fait des longues études ?
C'est totalement incompatible.

Comment un type qui se fait enfler par le système bancaire défend et lèche le fouet qui le frappe ... peut-il raisonnablement se dire diplômé ?
A moins que ce soit de l'université de Bamako ou de celle de St Tropez ?

Frédo allias Philvar ,vous transpirez la bêtise,la méchanceté et la cupidité par tous les pores et ça pue à des kilomètres.
Evaluer :   0  4Note :   -4
EmailPermalink
je sais parfaitement en quoi consiste la "création monétaire" par les banques ( que ces banques soient d'ailleurs "privées" ou étatiques, le résultat étant exactement le même )

mais je me tue simplement à te répéter qu' il ne faut sûrement pas chercher là la cause de notre incommensurable ruine collective.

moi ce qui "m' enfle" complètement, c' est l' incommensurable état de collectivisme étatique ruineux et généralisé où on est arrivé, espèce d'irrémédiable cloporte socialisant.
Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink

C'est très curieux
Vous craignez le collectivisme , vous voyez des socialistes partout mais ne voyez pas l'asservissement et la destruction sociétale par la dette inventée et devenez fou furieux , menaçant quand on se permet d’énoncer certaines évidences.
On hésite à voir dans votre attitude entre la défense acharnée du système bancaire (il n'y a pas de différences selon vous et ceux qui critiquent le système bancaire privé sont des bolchéviques ) ou la bêtise crasse .

Quand ils voleront , vous serez Chef d'état Major ou dans une cellule capitonnée après avoir fait usage de votre batte.




Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Cher confrère, vous avez tort de vous énerver, le but du système est de détruire la médecine. Un pays tient sur 3 piliers: 1/ l'Armée qui assure sa cohésion ( Tocqueville). Depuis le désastre de 1962 et la fin du service militaire, l'armée est par terre. 2/ L'Enseignement qui assure la pérennité intellectuelle et le renouvellement des élites. Depuis 1945-46 ( Plan Langevin-Vallon) , sa marxisation et le bouquet final de Mai 1968, l'Enseignement se casse la figure et même Normale Sup et Polytechnique n'ont plus le rang mondial des années 1930. 3/ Le 3ème pilier c'est la médecine ( la Santé en général) qui assure l'état physique, biologique et mental adéquat de la population. Il faut scier le "pouvoir médical". Souvenez vous du "mandarin au pieds nus " de 1968 et autres guignolades. Cela avait commencé en 1945 quand Merle d'Aubigné ( à vérifier !) a demandé une somme importante pour opérer le fils De Gaulle de l'appendoche et où le père ,furieux, déclara" J'ai libéré la France avec une solde de Colonel !". A partir de là, la médecine déclina et en 1968, un contrôle fiscal acheva les Frères Judet, seuls chirurgiens (orthopédistes) encore mondialement connus. On arrive donc au bout du système. J'ai travaillé de garde durant une quinzaine d'années, 365 jours par an, 24h sur 24 et le seul jour où je gagnais ma vie ( pour moi !) c'était le samedi, jusqu'à 21h parfois. Le dimanche j'assurais seul la garde de l'hosto. Quand on a titularisé le poste, il fallu recruter réglemntairement 3 médecins ( 3 fois 8 h). A 60 ans, j'ai tiré ma révérence et j'ai pris le MICA ! Je gagnais plus à ne rien faire. Les urgences ? Direction l'Hosto, X heures d'attente sur un brancard. La variable d'ajustement, c'est l'immigration médicale: on importe des diplômés au besoin hors d'Europe, sous prétexte que les médecins français ne veulent plus travailler ( cf le père de Marysol !) et on impose à nos enfants des cursus invraisemblables ( écuries payantes, cours privés, QCM, concours draconiens) avec des hécatombes à la clé, au point qu'à présent, mult mentions TB partent à Bruxelles ou en Roumanie.
Je termine ce tableau pour vous dire que tout cela relève d'un plan lentement élaboré. Lisez "l'agriculture assassinée" de J C Davesnes et vous comprendrez ce que je veux dire. Il ne reste plus que la famille à démolir et on aura les "communes populaires de Mao" avec un zeste de H. Marcus et de Wilhelm Reich comme alibi sexuel, et on marchera comme des moutons avec un anneau télévisuel dans le nez pour nous diriger.
Evaluer :   8  1Note :   7
EmailPermalink
La famille à démolir ou à tuer par la vaccination ?
C'est facile , ça donne bonne conscience et , cerise sur le gâteau , c'est un bon business.

Bill Gates dévoile ses désires de dépopulation [VIDEO]
L'homme le plus riche de la planète, Bill Gates, a annoncé récemment à la conférence TED 2010 qu'il voulait réduire la population, notamment à travers les vaccins. Personne ne s'en alarme. Rappelons que l'eugénisme (que Bill Gates défend), financé par la famille Rockefeller, a été la première inspiration d'Hitler...
http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/03/08/1977027_bill-gates-devoile-ses-desires-de-depopulation-video.html

Les propos de cette ordure de Bill sont clair .
Qu'en pensez-vous ?
Conseillez-vous toujours la vaccination ?
Si oui ,avez-vous vérifié le contenu des vaccins et leur innocuité ou faites-vous confiance aux labos ?
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Bill Gates veut réduire les émissions de CO2, les ramener à zéro. Il est évident que c'est caricatural, car il faudrait empêcher jusqu'à la simple digestion des vaches et la cuisson de nos aliments . Ramener le P , c'est à dire la population, à zéro, serait ridicule puisque le but final de l'arrêt de la montée du CO2 est justement le maintien de la vie sur terre: l'existence, et non une planète morte. Je pense qu'il s'est mal exprimé en parlant de la santé et des progrès dans la reproduction. Je prends un exemple: une des causes de mort considérable est le paludisme. Si demain, on trouve un vaccin contre le palu, la démographie des pays chauds explose. Il faudra donc trouver un palliatif à ce réel progrès médical, il en est de même pour le SIDA, toutes sortes de cancer. Les vaccins contrairement à ce que vous suggérez, vont augmenter la démographie et non la détruire et c'est en cela que les vaccins posent problème. Dans le même ordre d'idées, la voiture est une cause énorme de morts, accident, sédentarité et pollution: il faut donc progresser sur la voiture. Cela ne signifie pas que les chercheurs vont lâchement développer la voiture la plus meurtrière pour tuer l'humanité ( dont ils font partie) !
Lorsqu'il parle de progrès dans la reproduction, je pense qu'il veut dire que la limitation des naissances qui est inexistante dans les pays du 1/3 monde, doit être développée. Chez nous, cette limitation remonte à Louis XV au moins, avec une chute de la démographie au XIX ème siècle. Cela a correspondu à la fin des grandes famines.
Question : vérifiez vous l'état du pilote de l'avion où vous montez ? Tension ? Taux d'alcool ? Digestion à midi ? hérédité ? Si vous partez du principe que l'unique but de la compagnie est de vous planter, vous sombrez dans la paranoïa.
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink

Gates parle clairement de vaccin comme arme de dépopulation.
Vous ne voulez pas le savoir ?

Merci pour l'information sur le CO2 que vous découvrez. D'autres savent depuis longtemps qu'il s'agit de la création d'un marché boursier mondial du CO2 , cultivez-vous , c'est intéressant.

Pour votre gouverne et ne pas sombrer dans le ridicule ou la sombre crasse , je vous conseille de lire ceci sur les propos de Gates avant de répondre :

Bill Gates parle de "vaccins pour réduire la population"
William Engdhal
http://www.liberterre.fr/liberterres/eugenisme/gates-vaccins.html

Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
merci pour cette très brillante intervention et le temps que vous y avez consacré !... et également pour les très intéressantes références bibliographiques que vous proposez... je suis absolument d' accord avec vous sur toute la ligne... en tant que praticien, et ayant à coeur d' exercer toujours correctement mon métier et avec dévouement contre vents et marées, vous comprendrez aisément puisque médecin vous-même que les allusions perfides voire les injures permanentes d' un D. relayant une évidente campagne de dénigrement systématique orchestrée contre les médecins ( représentant il est vrai l' un des derniers insupportables bastions de pouvoir "libéral" dans l' imaginaire des idéologues collectivistes ) sont absolument insupportables... en plus et au terme d' une semaine de travail chargée et très prenante il y a des assertions qu'on ne peut vraiment pas tolérer... notamment le fait que si j' étais animé par la cupidité comme le prétend cet infect personnage, il y a bien longtemps que j' aurais largué mon cabinet et mes activités médicales pour faire autre chose de bien plus lucratif.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Un militaire, un prof et un médecin.
Ils ne doivent pas ripailler tous les soirs!
Et s'ils achètent toute leur subsistance hors des frontières, ils ne seront pas libres longtemps!

Au passage, on sent bien la place de l'Etat et celle de la Liberté dans ces trois pilliers.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Frédéric.

Je pense que vous avez plus important à faire, surtout le week-end, que de vous contrarier sur ce Forum. Alors faisons simple. Vous comme moi et la plupart des participants à ce forum savent que l'on s'est fait "empapaouter" par ceux qui ont donné consigne à pompidou et giscard de faire passer leur jolie loi en 1973, la loi n°73-7 du 3 janvier 1973. Inutile de dire que ce jour là et à l'heure ou elle a été voté, il n'y avait pas grand monde à l'assemblée. Qu'elle été l'intérêt de cette loi pour les banquiers privés ? Rothschild entre autres et surtout (pompidou étant un ancien de la banque Rothschild...) Sur ce forum, nous le savons, vous comme moi. L'intérêt pour les banques était de prêter de l'argent à l'état français contre intérêts bien. Je simplifie évidemment, mais je pense que jusque là nous sommes tous d'accord. Ce que certains ne veulent pas comprendre, c'est que cette loi ou plutôt ce coup, ne correspond qu'à un déplacement de pièce sur l'échiquier. Car, et c'est là que je vous rejoint, qu'en a-t-on à F.... de qui prête l'argent tant que l'on n'a pas besoin d'emprunter ou que tout simplement on ne le souhaite pas ? Et c'est là que nous les gogo nous nous sommes fait "gogohiser" jusqu'à présent. Car, avez vous entendu le moindre homme d'extrême gauche à l'extrême droite prétendre remettre en cause cette loi ? Bien évidemment non. Et pourquoi, parce que le premier coup ne servirait à rien si les politicards de tout bords, à qui l'on a confié les gouvernes du pays et l'autorité de voter les lois, mais aussi et surtout les BUDGETS n'étaient pas partie prenante dans tout cela. Et c'est là, qu'est le meilleur coup. le meilleur coup est de tirer les ficelles de ceux qui votent les budgets. Echec et mat. Les mêmes qui ont établi cette loi débile sont les même que ceux qui votent les budgets. Et malheureusement, le problème ne pose pas qu'un niveau national, le problème se pose également au niveau local, on ne compte plus le nombre d'investissement débiles du type une piscine municipale pour une commune de 1000 habitants, s'ils y avaient réfléchit à deux fois, il aurait mieux valu envoyer tous les enfants de la commune passer quinze jours à bora bora tous les ans, que de s'engager dans l'investissement de la piscine. Mes bureaux, sont situés sur un boulevard. Depuis dix ans, la mairie a remplacé les pavés des trottoirs par du bitume, puis du bitume par des pavés, puis de nouveau des pavés par... Nous devons en être à 5 ou six changements, et cela n'est qu'une goutte d'eau... La dette de la ville malgrès les hausses constantes de prélèvements locaux, a progressé de 20% au cours des cinq dernières années. Et je ne parle pas des bâtiments pharaoniques du conseil régional, du conseil général, du département, de la métropole...Le plus grave est que cela se passe à tous les niveaux du système. Je vous renvoie aux centaines de pages, que dis-je aux milliers de pages rédigées par les cours des comptes régionales et nationales, payées également par notre travail (je préfère parler de travail que d'impôts) et dont personne n'a rien à F..TRE. Cette situation de suicide économique n'est tout simplement que le deuxième coup sur l'échiquier. Car si l'on n'empruntait pas d'argent pour le "CRAMER", les banques ne récupèreraient absolument rien. Elles utilisent les politiques pour établir les lois qu'il faut et en suite, les utilisent pour générer l'emprunt. Alors je suis d'accord avec vous, beaucoup ici confondent le problème et ses causes. Et je dirai même que se focaliser exclusivement sur les banques, revient à justifier la gabegie abyssale généralisée par les politiques et acceptée par tous ceux qui en bénéficient. Je reprendrai ici la très bonne image publiée par H.Seize dans l'un de ses billets sur ce site, image comparant l'état français à une famille ayant des revenus de 2000 € par mois, dépensant 4000€ par mois et devant rembourser un emprunt de 200 Millions d'€. Quel famille, quel individu, quelle entreprise privée pourrait se retrouver dans une telle situation ? Aucune. Absolument aucune. Donc, cette situation n'est possible que par le lien entre les politiques et les banques. Et pourquoi est-ce possible ? Parce que les politiques pratiquent ce que l'on appelle le clientélisme. ils achètent les votes en faisant croire aux gens que ce sont eux qui ont ; pavé le trottoir, que ce sont eux qui ont construit la piscine, que ce sont eux qui ont offert le repas aux "anciens'" juste avant la fin d'année, que ce sont eux qui ont offert le voyage scolaire aux gamins, que ce sont eux qui... Magnifique tour de passe passe, magnifique numéro de Robin des bois moderne. Et plus le "Robin" prétend être contre les riches et mieux le tour de passe passe fonctionne. Ce qui est dingue, c'est que la majorité des gens marchent dans la combine. Parce qu'en réalité, ce ne sont pas et nous le savons tous, les politiques qui paient. Eux ne font que se sucrer au passage et pas qu'un peu. C'est notre travail à tous qui paie toutes ces C......IES. Et comment appelle-t-on des gens qui travaillent pour engraisser les autres ? De tout temps cela s'appelle des esclaves. Alors oui, je suis d'accord avec D. et avec Rüss en ce qui concerne le fait que, oui les banquiers nous ont mis en esclavage. Mais, je suis tout autant d'accord avec vous, car il ne faut pas oublier que ce ne sont pas eux qui font les lois, tout comme ce ne sont pas eux qui créent la dette. Les banquiers récupèrent les intérêts de la dette. La dette ce sont les politiques qui la créent. Mais ce sujet de discorde récurant sur ce site, n'en a, à mon avis plus pour longtemps. La fête ne continue que parce que le patrimoine durement gagné par ceux qui font de ce pays ce qu'il est au quotidien, correspond à peu prêt au montant de la dette. Ce qui signifie, en langage financier, qu'en réalité nous n'avons plus rien... Ceux qui n'ont pas de patrimoine s'en balance et ils pourront toujours dire à ceux qui en ont, après qu'il se soient fait complètement B...ER cassez vous pauvres cons, cela ne changera rien au problème. Le système ne tiens que parce que ceux qui continuent à bosser ne se sont pas encore rendus compte qu'en réalité, leur maison ne leur appartient plus. Pour l'instant cela se faisait de façon lente, 30% par ci, 30% par là, après le mort de chaque génération. Mais ne nous leurrons pas. Nous en sommes au stade,ou les choses vont s'accélérer. Nous sommes tous plumés, au nom du collectivisme et pour avoir engraissé nos maîtres. Le pire pour moi et de nous voir nous écharper par écrit ici, ce qui n'est qu'un prémisse à ce qui nous attend en vrai, alors qu'en fait, nous sommes tous des esclaves. Et leur plus grande victoire sera d'avoir réussi à nous faire nous entretuer encore une fois... Quelle que soit le type de guerre, c'est et ce sera encore et toujours un business...
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
merci pour cette remarquable intervention !... c' est réconfortant... finalement nous sommes tous bien d' accord sur l' essentiel ( et je répète encore, n' en déplaise à D., que je n' ai personnellement jamais contesté que le système de création monétaire fiduciaire infini par le système bancaire était une très grave "anomalie"... mais que cela, de même que l' extrême collusion et inter-dépendance politico-financière, ne résume évidement pas toute la cause de notre effondrement )... je persiste à dire qu' une certaine forme d' ultra-libéralisme, d' une pseudo-élite financière pourrie jusqu' à l' os s' accommode parfaitement du collectivisme généralisé infligé aux masses aliénées, spoliées et totalement assujetties par des doctrinaires socialistes ; on assiste évidemment à un dévoiement absolu des notions de "libéralisme" et de "capitalisme"...
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Mais les plus riches parmi les financiers sont tous archi-pour les politiques socialistes!

Car ils font un business pas possible en ne convainquant qu'un tout petit nombre (politiciens) pour des contrats gigantesques (à l'échelle nationale) à des prix très intéressants (le décideur n'est pas le payeur) et jusqu'à présent sans risques d'impayés puisque contrairement au financier fût-il monopoliste, les politiciens ont le pouvoir d'extorquer l'argent privé par la force. Y compris chez ceux qui sont opposés à cette politique.

Toutes les grandes socialies de Lénine, de Bénito, de Adolphe, de Roosevelt et plus récemment de nos gouvernements de la Vè, on toutes été abondamment financées par les plus riches, Wallstreet en tête.
Au point que sans ces subsides, aucune horreur ni aucune faillite nationale du XXè n'aurait pu avoir lieu.
...et je répète encore, n' en déplaise à D., que je n' ai personnellement jamais contesté que le système de création monétaire fiduciaire infini par le système bancaire était une très grave "anomalie"...

Alors Frédo , on mange son chapeau ?

Vous n'avez pas cessé de combattre avec la plus mauvaise foi imaginable les explications de Chouard et de Maurice Allais que je m' efforçais de relayer , je constate enfin votre changement devant l'évidence.
Mieux vaut tard que jamais.

Je suis prêt à vous pardonner les nombreuses attaques personnelles parfaitement injustes dont j'ai été l'objet du fait de votre incompréhension passée du phénomène monétaire et du cartel bancaire.

Rappel
Comprendre la dette publique (en quelques minutes)
http://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs
L'arnaque de la dette publique...

Que serait la dette publique devenue si nous n'avions pas abandonné notre droit de seigneuriage (le droit de création monétaire) au profit des banques?
http://www.fauxmonnayeurs.org/articles.php?lng=fr&pg=54

C'est bien une politique menée par les traitres de droite alliés aux traitres de gauche et ne vous en déplaise les trotskyste sont alliés à l'UMPS...
Sous le regard bienveillant du système tentaculaire sioniste qui tire les ficelles à son profit.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bonsoir Frédéric.

Parfaitement synthétisé. Le peuple s'imagine que le collectivisme et le socialisme les protègent du capitalisme, alors que ce ne sont que des rouages d'un système plus pernicieux.

Bonne soirée
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dans un système capitaliste, ceux qui font des mauvais choix perdent leur capital.
Les clients ne sont pas obligés de consommer. Il n'y a aucun monopole. L'Etat ne passe pas de commande auprès des privés pour les payer avec l'argent des impôts. Il n'y a pas d'impôt confiscatoire.
Ca a dû exister avant qu'on le théorise et lui donne un nom.
C'est à dire il y a très longtemps.

Mais svp, face aux monopolismes, au "corporate socialism" ou aux ploutofascismes, n'utilisez pas le mot dévoyé de capitalisme, vous reprendriez le vocabulaire de leurs partisans.
Rüss

Nous sommes sur même la ligne de pensée. J'aurais effectivement du noter capitalisme entre parenthèses, ou préciser un plus et écrire ;

Le peuple s'imagine que le collectivisme et le socialisme les protègent de ce qu'il imagine être l'horrible capitalisme. Prétendu capitalisme inhumain dont les principes déformés sont véhiculés par les chantres de la pensée sociale. Alors que socialisme et collectivisme ne sont que des rouages d'un système plus pernicieux.

Bonne soirée
Ma brebis a deux agneaux.
Je décide tout seul sans contraintes de manger le petit mâle et d'épargner (double sens !) la petite agnelle parceque j'ai un plan pluriannuel pour elle...

Vous (ils) avez raison, le capitalisme est vraiment ignoble. Il mérite d'être sauvagement combattu tant il fait souffrir les hommes.

Heureusement un "penseur" socialiste va passer devant mon jardin, trouver que les agneaux ont froid, et exiger qu'il soient tondus pour que leur soient tricotés (à mes frais) des pulls trop petits pour eux, avec leur propre laine.
RIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci Rüss, je sais, cela ne devrait pas me faire rire tant la situation que vous décrivez est réaliste et nous plonge dans le marasme.
Mais l'image est parfaite.

Dans le même ordre d'idée.

Un de mes collaborateurs, un peu contrarié, il y a quelques temps de cela, s'exclame " P...N de technocrates, donnez leur un désert et en moins d'un an, ils vous réclament du sable !!!!"
"il ne faut pas oublier que ce ne sont pas eux qui font les lois, tout comme ce ne sont pas eux qui créent la dette. Les banquiers récupèrent les intérêts de la dette. La dette ce sont les politiques qui la créent."

Ayant bien compris cela, le banquier finance les systèmes politiques basés sur l'élection et combat tous les autres. Car toute élection est une promesse et toute promesse est une dette morale qui tôt ou tard évolue en dette d'argent.

Le banquier ne fait pas les lois mais il fait un système de lois dans lequel il gagne à TOUS les coups, sans rien à faire d'autre que d'attendre le mouvement mécanique des richesses vers ses coffres.



PS: sautez des lignes ! c'est intéressant mais ça fait mal aux yeux.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bonsoir Rüss

Je ferai en sorte de revoir la mise en page.
Effectivement Rüss

"Ayant bien compris cela, le banquier finance les systèmes politiques basés sur l'élection et combat tous les autres. Car toute élection est une promesse et toute promesse est une dette morale qui tôt ou tard évolue en dette d'argent"

Comme dans un Monopoly à l'échelle planétaire, la seule à ne jamais perdre et au final, à gagner forcément sur la base des règles établies par elle même, c'est la banque. Mais ce n'est possible que par compromission des politiques qui traduisent les règles du système bancaire en lois et génèrent la spirale d'endettement.

Les politiques n'ont ni vocation, ni mission de protéger le peuple. Ils ont pour fonction de protéger et contribuer à l'enrichissement des banques. Certains ne s'en rendant même pas compte. Je suis prêt à croire que les élus de certaines petites communiques sont des personnes intègres.

D'ailleurs, un bon indicateur et le taux d'endettement de la commune. Ceux qui gèrent les finances de leur communes en "bon père de famille" n'engagent pas les habitants dans des dépenses délirantes.
Mais, apparemment, ce ne sont pas de bons gestionnaires aux yeux des députés, puisque ces vendus, vienne de remplacer le terme " en bon père de famille" des textes pour le remplacer par "raisonnable"...
Il est clair que ces mots prennent tout leur sens dans le cadre du sujet qui nous intéresse. Vous n'avez pas la même perception d'un taux d'endettement si vous l'abordez "en bon père de famille" avec les responsabilités que cela implique, que si vous l'abordez en tant que montant "raisonnable" à faire supporter par certains habitants de la commune si cela vous permet d'être réélu...

Et vogue la galère...

Bonne soirée

Un taux d'endettement de 0% peut-il être qualifié de raisonnable?
Autrement dit, si on recherche un taux raisonnable, n'est pas évident d'en avoir un peu, peut-on accepter de vivre sans dettes?

On a vu en Argentine un changement de régime ou de gouvernement ouvrir le pays à l'étranger et privatiser les entreprises publiques.
Les investisseurs occidentaux ont pris possession d'entreprises sans dettes dont ils ont jugé bon et possible de booster l'activité par des investissements à crédit.
La compagnie aérienne par exemple était propriétaire à 100% de sa flotte et n'était pas endettée.
Après quelques années sous la gestion de Ibéria, tous les avions étaient loués au prix fort (en devises) et la société était au bord du sur-endettement.
Cherchez à qui le crime profite.
Vous connaissez peut-être la petite histoire qui circule sur la façon dont rockfeller a commencé à gagner de l’argent. Il raconte qu’un jour, étant très jeune, il trouva un « penny ». Avec ce « penny », il acheta une pomme à un fermier. Il frotta la pomme, la fit briller et la vendit pour deux « pens ». Avec ces deux « pens », il retourna acheter deux pommes au fermier. Il frotta ces deux pommes, les fit briller et les vendit pour quatre « pens ». Avec ces quatre « pens »…

Simple et clair. Il ne dit pas qu’il alla trouver le banquier pour lui emprunter 100 dollars, afin d’acheter une camionnette et un étal pour pouvoir transporter et vendre des pommes et 100 dollars de plus pour acheter une tonne de pommes qu’il espérait pouvoir vendre 400 dollars pour rembourser ses dettes et faire un profit.

Il y deux éléments fondamentaux dans le développement ;

le premier, c’est qu’il utilise ses gains pour développer son business, le rythme de développement n’est pas dépendant d’un emprunt, ni de prétendus projections sur des gains futurs potentiels. Le développement s’appuie sur les gains réels, et ce sont les gains qui sont réinvestis. Donc, il n’y a pas d’emprunt, par conséquence pas de dette et pas de risque d’asphyxie. Evidemment cela suppose d’être humble, patient et de garder les pieds sur terre. Peut-être faut-il emprunter à un moment donné, mais il faut dans ce cas, que l’emprunt soit résonné et surtout pas mortifère pour l’entreprise ou à titre personnel. Cela vaut pour un individu, pour une famille, pour une commune, pour un pays…

Le deuxième élément, c’est qu’en réalité, bien qu’il fasse briller les pommes (le fruit est intéressant pour sa symbolique), et qu’il les déplace du producteur au consommateur. En réalité, il ne produit rien. Il n’est que l’intermédiaire qui gagne de l’argent au détriment du producteur et du client. Il est clair que la puissance des banques, de part leurs capacités à jouer sur les trois tableaux, prêts aux particuliers, prêts aux entreprises et prêts aux états, n’a fait que s’accroitre de façon explosive.

Si l’emprunt est un moyen qui peut être utilisé en cas de nécessité. Je doute que ce soit une solution appropriée pour « assurer » le fonctionnement ou devrais-je dire les disfonctionnement d’un état.

Bonne soirée
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"Si l’emprunt est un moyen qui peut être utilisé en cas de nécessité. Je doute que ce soit une solution appropriée pour « assurer » le fonctionnement ou devrais-je dire les disfonctionnement d’un état."

Mais sans nouveaux emprunts, il n'y a simplement plus d'argent ! Comme en 1929.
On est coincés !!
Avec des crédits, ils nous saignent.
Sans crédit, on est asphyxiés, il n'y a plus d'échanges.
Comme la respiration est le plus urgent des besoins, on reprend un peu de crédit:
on reprend un peu de scalpel en pensant éloigner le garrot!


Pour faire fortune, il a dit à Jean qui voulait acheter 100.000 la maison de Pierre qu'il pouvait lui signer le chèque (non sans s'être assuré que Pierre est aussi client chez lui !). Pierre a reçu son chèque et s'est empressé de le déposer à la banque. Ouf! Rocky n'a rien eu à sortir mais maintenant il allait toucher 20 ans d'intérêts. Le jour ou Jean a eu payé plein d'intérêts mais n'a plus su payer les mensualités, Rocky lui a pris sa maison et la revendue (encore plus cher grâce à l'inflation) à Jacques, en lui faisant un autre crédit de 20ans commençant par 10 ans d'intérêts quasi purs. Il n'y avait même plus besoin d'un troisième larron.
Heureusement pour Rocky, il n'avait pas commencé à apporter, ni commencé de travailler, ni pris aucun risque mais il jouissait déjà d'1/3 des revenus de Jacques. Et ainsi de suite.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Madame

Etre entrepreneur en France aujourd’hui c’est régler sans retard :

Cotisations d’allocations familiales 5,40 %
+ CSG et CRDS 8 %
+ CFP 0,29 %

Cotisations santé
RSI 6,50 % + 0,70 %

Cotisations retraites
Base 16,65 %
Complémentaire entre 6,5 et 7,6 %
Prévoyance 1,2 à 1,3 %

Si vous démarrez, la première année les cotisations sur une base forfaitaire s ‘élèvent à 7182 € et la deuxième année sur une base forfaitaire provisoire de 10773 €
J’ai créé mon entreprise avec un montant de 50000 francs il y a 20 ans, ce qui représente 7622 €. Si vous comparez les chiffres ci dessus, cela signifie que l’apport devant servir à acheter un peu de matériel et à survivre jusqu’à ce que certains clients industriels vous paient généreusement à 90 jours fin de mois, et d’office prélevé par nos joyeux organismes sociaux et vous si vous voulez survivre pendant au minimum un an c’est boites de conserves et régime sec. Si vous avez une famille à nourrir, il vaut mieux oublier, pensez allocs c’est mieux et politiquement plus servile. Voilà pour la mise en bouche.

Si vous en avez vraiment et que vous ne consultez plus votre montre après quelques années, vous aurez peut-être du résultat. A ce moment la, si vous n’avez pas divorcé pour absence trop systématique du domicile conjugale et que votre ex ne vous prélève pas à vie une pension « bien méritée » vous aurez peut-être la chance de prélever un dividende sur vos bénéfices.

Mais avant de prélever ce dividende, il vous faudra « l’amputer » (mot tout à fait adapté) de 33, 33 % en règlement de l’impôt société. Mais attendez ma petite dame ce n’est pas suffisant Il faut encore ajouter un petit prélèvement complémentaire de 15,5 pour la CSG et ses bonne œuvres. Là rien que pour ces deux petits prélèvements on en est à peine à 48,83 %... c’est à dire que pour 90000€ difficilement gagnés, on vous en enlève pratiquement 45000.

Bien me direz vous mais 45000€ c’est pas mal pour une année. Vous trouvez ? Un conducteur de TGV en travaillant 25 heures par semaine et en partant à la retraite à 50 ans touche un salaire net annuel toutes primes et avantages confondus de 75 000€ (source vie du rail 2002) et je n’ai pas l’indécence ici de parler des avantages… De plus lui aura toujours le beau rôle de pauvre cheminot smicard et exploité et donc fort justement syndiqué à la CGT ou à SUD. Il pourra de ce fait vous insulter copieusement de salopard de capitaliste exploiteur et profiteur… Mais oui je reste calme. Je suis toujours calme !!!! !!!! !!!!

Mais revenons-en à notre cas. Il vous reste donc 45000 €, alors là dessus, on vient appliquer le barème progresssssssif de l’impôt à titre personnel, n’oubliez pas votre conjoint n’est plus là, donc vous avez l’avantage et le privilège d’être célibataire, et ça, c’est du luxe, donc vous avez droit à notre taux préférentiel de 30%, non ce n’est pas vraiment de plus value dont on parle, c’est de prélèvement. Et comme vous êtes sympa et que l’on vous apprécie vous avez droit au cadeau du chef c’est à dire de nouveau une petite CSG de 15,5% , parce que celle dont je parlais un peu plus haut est celle appliqué aux bénéfices de l’entreprise, bin voui. Là on parle de vous… bon je vous fais grâce du montant. Allez, allez, on va pas être Raba joie, on vous fait une petite fleur, un abattement de 10%, pas sur votre impôt ou sur votre CSG, sur le montant déclaré, bin voui, faut pas déconner quand même, c’est pas noël.

Arriver à ce stade, vous vous demandez pourquoi vous vous êtes cassé le C.. à faire 5 années d’études supérieures et à trimer comme un C.. pendant 25 ans… Tout en sachant que votre retraite vous pouvez vous là…

Alors vous vous dites, allez allez fais pas la G….. Fais toi un peu plaisir. Vous joignez l’utile à l’agréable et contribuez au développement de l’industrie automobile française, alors vous achetez une voiture neuve, bin elle est peut être trop neuve, car deux semaine après l’achat, vous la garez sur le parking du super marché et lorsque vous revenez, bin elle est re-décorée de part en part. Je suis calme, je suis calme !!!!! !!!! !!!! bon faut allez porter plainte, pour l’assurance vous comprenez, alors vous allez au commissariat, vous attendez (3 heures, bin voui, ça décourage, mais surtout si vous en avez marre et que vous partez, les chiffres de la sécurité, nationale plongent moins vite…) et vous finissez par être reçu par un policier fort sympathique qui vous explique que faut comprendre, il y a des gens qui sont en difficulté et que parfois, à la vue d’un véhicule qu’il ne peuvent s’acheter, et bien, ils se lâchent… Voui voui, je suis toujours calme…

Mais attendez, ce n’est pas tout, comme votre boulot vous contraint à vous absenter régulièrement en semaine, bin voui, déplacements professionnels. Il vous arrive fréquemment d’être absent de chez vous, bin voui, on bosse. Sauf qu’un soir, après quelques heures de train, vous rentrer chez vous en espérant qu’une chose, c’est vous réchauffer la plat délicieux bien au frais dans le congélo et dormir un peu… Bin surprise, la porte de votre appartement s’ouvre sans la clef… Et là c’est pas votre voiture, c’est votre appartement qui a été quelque peut débarrassé et re-décoré… Tout cela ne serait rien s’il la commune (en périphérie d’une grande ville du nord), le département et la région ne vous allégeaient pas de 2700€ de taxe foncière et de 2900€ de taxe immobilière par an pour avoir le privilège d’occuper un appartement de 98 m2 dont vous ne serai pas propriétaire avant 20ans et sur la valeur du quel, on aura la gentillesse de prélevé au minimum 20% à vos enfants… a titre d’exemple à 25 kilomètre de là, en Belgique, dans une ville plus sympa, beaucoup plus propre et dont le cadre et le niveau de vie et très largement supérieur, en lieu et place des 5600€ de taxes, vous n’aurais à payer que 425€ par an, pour un appartement de 225m2 et deux garages, dans un bois privé, et pour ce prix vous aurez même une petite patrouille de policiers de temps en temps venant s’assurer que tout se passe bien…
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink
Ca sent un peu le vécu...

J'ajouterais que le conducteur de trains ne reste que 10 minutes avec le banquier quand il lui demande un crédit à la consommation ou immobilier, tandis que le gérant... les dix dernières liasses fiscales... dommage que vous n'ayez pas les dix prochaines, ça aurait accéleré le dossier...

En comparaison, le géant monopoliste international, n'a besoin de convaincre qu'un seul client (politicien), qui n'est pas trop réticent vu que c'est pas son pognon, et hop! il signe un contrat de 2 milliards 500millions pour des vaccins H1N1, par exemple!
C'est pas beau le buisiness?
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Bonsoir Rüss.

Je confirme votre commentaire, en y ajoutant qu'actuellement, si vous souhaitez investir dans un nouvel équipement, vous ne pouvez compter que sur les fonds propres votre entreprise, parce que si vous avez moins de dix salariées, que ce soit la banque ou les prétendues organismes de "bienfaisance" économiques dépendants des potentats locaux, vous pouvez "crever mille fois" avant que qui que ce soit, vous accorde le moindre euro. Quoi que, je suis médisant, ma banque accepte de me prêter 10000€, si j'ai 10000€ et que je les leur laisse en gage. C'est quand même, il faut le dire, un bon business. La banque se fait des intérêts sur vos 10000€ que vous lui avez donné pour qu'elle vous les prête... Pas con.

Par contre si vous avez les amis et les relations qu'il faut, ne vous inquiétez pas, on trouvera toujours une petite subvention d'un million d'euros pour mettre en oeuvre votre business plan révolutionnaire de développement de la start-up "fou... de G.... and Cons" potentiel futur leader d'un marché encore à venir de vente par internet de congélateurs aux Inuits...

Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
ok vous payez des impots taxes et tout le bazar etc... comme tout le monde.
Par contre pas la peine d'utiliser un hoax pour étayer ses propos, en l'occurrence celui du conducteur de tgv a 75kE/an pour 25 h/mois...un peu éculé ( j'espere que vos enfants de 5 ans n'ont pas droit à des cours de masturbation SM, comme parait -il les dernières directives ministérielles les ont préconisées)
y'a pas non plus de mygales dans les yukas.
Et si la belgique wallone c'était l'eldorado européen, ça se saurait. Enfin cela dit vu vos problèmes, j'ai du mal a comprendre pourquoi vous n'étes pas déja parti ( quite à revenir un peu plus tard)... SM?
Evaluer :   1  5Note :   -4
EmailPermalink
Hummmm !!!!!!!!!

Allez, une petite flèche verte pour Monsieur saidker… RIRE !!!!!!!!! Il est vrai que l’on n’a pas toujours l’occasion de rigoler, ni ici, ni dans la vrai vie. Celle ou les grand messieurs, travaillent, assument des responsabilités, ont des enfants et paient effectivement leurs impôts… Alors oui, je le dis, ça fait du bien de rigoler. Merci monsieur saidkid, vrai petit comique. Et un vrai pro de la novlangue… Magnifique représentant du mouvement, comment dit-on déjà… « geek », c’est ça ? Et qui nous illumine avec du « hoax » toutes les deux lignes… J’en ai encore mal aux yeux… Bon, il est vrai que c’est plus dans le ton que d’aller trainer ses converses « all star hi red » à la fête de l’huma, faudrait pas passer pour un dinosaure tout de même, faut se démarquer des parents. Humm… Mignon avec ça, du genre à passer plus de temps devant son petit miroir qu’à développer ses idées. Puis faut le chercher le petit gaucho. Faut dire que sur l’écran de l’IPhone ou de la mini tablette mignonne ce n’est pas évident de faire dans le développé. Trois petites phrase concises et pré-formalisées et hop là, tagada tsouin tsouin, que je les éblouis par ma supériorité intellectuelle… Hummm, Oui ! Excuser moi, le mignon, mais que se passe-t-il ? Twetter est en perte de vitesse ? Oh, mais non c’est pas ça… Mais bien sur ! Il fait sa BA, sa petite œuvre de salut public. Il vient taquiner du réac, du méchant méchant qui n’affiche pas de sourire béat et qui n’applaudit pas quand on le met à contribution pour assurer les privilèges des gentils schtroumf. Comment dites vous ? MDR ? Mort de rire…. Bin oui, faut se marrer. Parce que monsieur l’adepte du « hoax », méchamment vitaminé du bulbe pour critiqué des participants à ce forum comme Chritus ( qui lui à au moins le courage de développer ses idées et d’assumer ses convictions), semble un peu limité en calcul mental… Parce que oui vraiment, parler de la SNCF, c’est pas fun. C’est disons le archaÏque, ou plutôt has been… Bin ouaip ! Une boite qui fait 9 milliards de recette (et attention, sur un marché exclusif et protégé. P…. , c’est fort quand même), ou ça se gâte, c’est que la dite boite, engouffre au bas mot 20 milliard en fonctionnement (bin quand ça fonctionne, ou que l’on ne perd pas des grosse pièces métalliques qui viennent malencontreusement se glisser dans les aiguillages ), on en est donc, pour le compte à 11 milliards de subventions publiques, pardon, d’impôts. A mais, allez allez, une fois ! Ne soyons pas radins. Vu qu’ils n’ont jamais cotisés pour leurs retraites, on va contribuer un petit effort de plus 40 petit milliard pour leurs retraites (voir le rapport Perruchot enterré pour 25 par l’assemblée)… Bin oui, faut vivre avec son temps. On va sortir les vuvuzelas et fêter joyeusement et gaiement ce bonheur absolu du vivre ensemble et de la bonne pensée unique et supérieure puisque de j’eunsss et de goooooche…. Par contre, désolé mais je n’ai pas vraiment compris le rapport à mon prétendu enfant de 5 ans ? Donneriez-vous dan la pédophilie jeune homme ? Ah mais je vois, vous parler des cours de reproduction chez l’être humain que l’on dispense gaiement dans les classes de cm1 de notre chère école public. Ou alors les similis sketchs ou l’on explique aux enfants qu’il n’y a pas de différence entre les filles et les garçons. Théorie intéressante il est vrai, selon laquelle il n'y a pas de différences entre les garçons et filles et que peut-être un garçon est une fille, ou qu'une fille est un garçon. Il est effectivement plus important d'enseigner à la populace que définitivement, l'individu n'existe pas, qu'il ne restera à terme qu'une masse informe, asexuée et décérébrée, malléable à volonté. Une masse devenu marchandise, utilisable pour les plus basses oeuvres et dans la quelle, l'élite pourra prélever, qui un membre, qui un rein ou un coeur. Oui, il est effectivement plus important pour la machine à décérébrer et à ses sbires de transformer l'humanité en une masse indifférenciée, mais au fait monsieur saidkid, seriez vous enseignant ? Filsfille d’enseignants peut-être ? Il n’a pas encore compris que toute cette stratégie sur le « gender », n’avait qu’un objectif, au final, c’est de faire de l’être humain un produit vendable… Mais, il n’est pas câblé pour ça notre petit comique…
Une dernière petite chose juste pour le funnnn. Je ne suis peut être qu’un « con ». Mais, j’ai appris que tout système, qu’il soit mécanique, chimique, climatique… Et financier. Bin voui… Et en perpétuelle et constante recherche d’équilibre. Aujourd’hui le déséquilibre financier et par vois de conséquence, sociétale de la France ne repose plus que sur le patrimoine des quelques imbéciles prétendument « réac » pour les guignols tels que vous. Dés que vos maîtres à penser toucherons à cette clef de voute, le système basculera de façon rapide et brutale, tel un balancier. A ce moment là, je pense que des hommes comme Christus ou moi, ou certains autre ici, nous ne devrions pas avoir trop de mal à vous nourrir en échange vous interpréteriez le rôle du petit bonhomme avec son bonnet à grelot… Faut bien rigoler un peu.
Allez, sans rancune jeune homme. Dommage que l’on ne puisse pas coller plusieurs flèches, parce qu’une seule pour vous c’est pas assez. Il vous en faut au moins deux, des bien vertes.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Alors madame, j’espère que vous allez là créer votre entreprise, mais pas une entreprise subventionnée par des accointances municipale, ni une de ces associations rémunérées royalement et au frais du Con tribuable par la région ou le département ou un quelconque autre organisme chargé de distribuer des subsides au copains et aux amieeeees. Non, je vous parle d’une vraie entreprise, de celle qui n’ont jamais bénéficié du moindre argent public. Alors oui, je vous encourage à le faire. Et après quelques années de travail dans cette situation, si votre entreprise survit assez longtemps, je vous inviterai volontiers à me parler de votre opinion sur le sieur du redressement reproductif et de ses partisans…

Je conseille vivement à tous ceux qui s’imaginent que tout entrepreneurs de France sont des Bill Gates en puissance ou des Lilianes Bettencourt de créer leur entreprise. Je n’attends que cela. Faites le. Cela aura au moins le mérite d’ouvrir les yeux à certains. Mais s’il vous plait, ne venez pas ici pratiquer la dérision à deux cents. Si non, je peux vous donner un autre plan appliqué par les parents d’une compagne de certaines nuits, violoniste à ses heures. Les parents de ma partenaire ponctuelle, diplomés d’expertise comptable, mais ayant fait carrière dans l’éducation nationale et trotskistes acharnés (par réaction au statut de leurs parents un peu trop bourgeois peut être), ayant bénéficiés de certains gros avantages par héritage non soumis à prélèvement, puisque caché sur deux comptes au Luxembourg. Occupent leur retraite à spéculer sur les œuvres d’art… Je crois que vous connaissez un peu ce milieu si mes souvenirs sont bons, puisque vous l’aviez expliqué dans l’un de vos précédents billets. Alors, je pense que vous n’êtes pas sans savoir que l’art est un business particulièrement juteux, puisqu’aucune plus value n’est taxée… Et sincèrement, qu’est-ce que des bobos gauchisants, trotskistes à leurs heures en auraient à F…. d(investir des entreprises française, susceptibles de créer de l’emploie en France, pour des travailleurs Français, surtout si c’est pour être taxés comme des C… sur les plus value que verserait, si tout va bien, une entreprise….

Bonne soirée


Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Non, l'art n'est pas un business juteux pour moi, car j'ai du goût, suis curieuse de me cultiver et je suis honnête. En revanche, j'en ai vu et assister à de très nombreuses magouilles, prétentions, et délires de mode... C'est un bizness dangereux et réservé à des aigrefins particulièrement vulgaires d'esprit. Ils pourraient vendre des patates, cela serait pareil à leurs yeux, pourvu que cela rapporte.
Il n'y a pas d'"experts honnêtes", ni de marchands honnêtes. Le "milieu" est aussi corrompu que la finance...
Faites un rapide coup d'oeil d'anthropologue à Drouot et vous verrez que Daumier a, à peine, caricaturé ses sujets.
Quand aux clients, ils ont les marchands qu'ils méritent .....
Pour tout dire, JAMAIS, je ne ferez un investissement à court terme ou spéculatif sur le marché de l'art.
A mon niveau cela équivaudrait à acheter un billet du Loto !
J'y fais que de menus achats pratiques, pour moi et pour des cadeaux à mes petits enfants quand ils auront fait de bonnes études .... J'ajoute que j'aime assez les brimborions qui brillent ...(je me soigne !)
Quand à tout ce que vous m'annoncez, je le sais depuis belle lurette. J'ai observé la vie des chefs d'entreprises, très peu pour moi ! J'aime trop les joies de découvertes intemporelles et sans valeurs marchandes pour me rendre esclave d'une entreprise.
Non, j'ai des petites idées utiles, avec pour patron moi toute seule, calmement et probablement sans bénéfices au-delà d'un Smic, et encore ...
Quand aux charges, pour de modestes petites auto-entreprises, vous exagérez largement les problèmes... Je sais, j'ai secondé un ami pendant 6 ans avec une micro-BNC... Et en faisant tout soi-même, ce n'est pas si compliqué !

Bon, cela étant dit, ce que je perçois dans vos diatribes, c'est une attaque réglée contre Montebourg ? Mais il n'est là que depuis 18 mois et il me semble que la droite a dirigé ce pays depuis plus de 20 ans (à part la période Jospin de 5 ans), sans qu'ils n'aient arrangé ce problème des charges massives ? Et vous voudriez que je vote pour ces guignols ?

Mon pauvre problème de CANDIDE, c'est pour qui et quel programme pourrais-je voter ? Le vote blanc et de ne pas voter n'étant pas une solution.
Cette question qui devient lançinante, devrait inquiéter les gouvernements nationaux et européens ... Car elle mène à un bug psychologique, dont les conséquences seront détonnantes !

Quand aux "experts" financiers .... Je les observe depuis deux ans, fascinée par tant de "Messieurs Soleil' qui brillent par leur imprecisions et avis qui ne mènent à rien.
NON ;
Seul le bon sens de ma grand-mère me guide et je garde ses recettes.

Evaluer :   0  4Note :   -4
EmailPermalink
"Mon pauvre problème de CANDIDE, c'est pour qui et quel programme pourrais-je voter ?"
Regardez du côté de l'UPR...
Vous pourriez visionner cette conférence pour commencer : http://www.youtube.com/watch?v=Ch5Bfe5j29A
C'est un peu long, mais je vous garantis que vous ne le regretterez pas.
Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
Ya pt'êt de temps en temps un nouveau de passage... Mais pour les habitués quotidiens, je trouve la racole partisane un peu répétitive.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Bonsoir Rüss

J'espère que vous allez bien. A l'occasion, Il serait intéressant que nous reprenions notre échange sur la notion de démocratie et sur l'éventuelle possibilité de reprise du pouvoir par le peuple. D'autre part, je ne me souviens plus si c'est vous ou Merisier, lors de notre échange concernant les erreurs de De Gaulle, qui aviez évoqué la facilité de fermeture potentielle de l'ANE ENA. Faut croire qu'apparemment c'est pas gagné... Il me semble qu'il reste encore des adeptes...
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bon... Je suis assez partagé là-dessus. D'un côté, vous avez sans doute raison sur le fait que ce peut être un peu pénible pour les habitués à la longue, de l'autre, j'ai plein d'arguments qui m'incitent à continuer :
- D'autres font pareil, notamment dans le marinisme primaire (j'entends bien que ce n'est pas une raison en soi)
- Je suis sincèrement convaincu de faire quelque chose de salutaire en faisant connaître l'UPR ; j'aimerais tant que d'autres dégoûtés de la politique puissent connaître la même révélation que celle que j'ai eue en découvrant ce parti
- Les élections approchent et la fenêtre d'opportunité qui va avec
- Je ne croyais pas avoir déjà parlé de l'UPR à Gree Solitaire à laquelle je répondais, et je l'ai fait précisément sur ce message car je trouvais que son désarroi face à "qui voter" me rappelait le mien avant que je ne connaisse l'UPR et que la politique ne redevienne pour moi quelque chose de noble.
Bien à vous,
Boutros
GREE SOLITAIRE

"Mon pauvre problème de CANDIDE, c'est pour qui et quel programme pourrais-je voter ?"

ça coule de source, mais comment faites vous ?
Vous l'avez vous même écrit.
La réponse est chez votre grand mère.
Mais qu'attendez vous ? foncez.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"pour qui et quel programme pourrais-je voter ?"

Voila encore une dérive, en France du moins:

On vote pour un programme, et on élit un homme !
Qui se fiche pas mal du programme dès le soir de son élection.

Les fonctionnaires appliquent des programmes sans avoir besoin d'être élus pour ça.

Pourrait-on imaginer voter pour un programme, sans pour autant désigner un homme pour ça?

Pour certaines fonctions du moins, un tel "mandat impératif" est certainement possible.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
@ GREE SOLITAIRE
En plus des explications tout à fait exactes de hyoe lo et de Rüss 65, je me permets de rajouter une petite couche. Lorsque vous allez cesser votre activité, ce qui arrivera un jour, méfiez vous si vous avez des salariés. Là, je ne parle pas d'expérience personnelle car je me suis bien gardé d'embaucher et m'en suis bien porté. Quand vous allez prendre votre retraite, si vos salariés étaient plus âgés que vous et sont partis avant, vous êtes sauvée. Avec un ou des salariés plus jeunes, même si vous les incitez à partir avant vous pour retrouver du boulot, ils n'ont pas intérêt à le faire et là, vous allez cracher au bassinet. Exemple.
Dans un département du sud de la France, début des années 2000 : Un maçon prend sa retraite et propose à son ouvrier (environ 12 ans de moins) de racheter son affaire car elle tournait bien (prix compétitif et patron arrangeant). Après tout, celui qui a transpiré pour créer une entreprise a bien droit à un petit retour sur investissement au moment de débrayer. Refus du salarié. Car : prime de licenciement (merci patron), chômage (merci la république) pendant le maximum de temps vu qu'on est en zone rurale donc ce n'est pas simple pour trouver du boulot. Et un peu de « black » pour arrondir les fins de mois. Eh, faut bien subsister ! Finalement le type se met à son compte comme micro-entrepreneur 2 ans plus tard dans la commune d'à côté. Qui a dit que les ouvriers sont des idiots ???? Une TPE ne se revend quasiment jamais. Donc aucun retour sur vos investissements de départ et il faut indemniser le personnel.
Moralité, puisque vous êtes responsable de votre état-civil (!), il faut avoir des employés de votre âge ou plus âgés. CQFD.
Après toutes ces explications des uns et des autre, vous êtes prévenue !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Montebourg ne fait pas un petit coucou à son électorat, il est une des dents du rateau du PS. Il y a des dents anti-euro et des dents pour l'euro. Comme l'esprit humain est ainsi fait qu'il retient plus facilement ce qui lui fait plaisir, les gens se disent : "Tiens, Montebourg est contre l'euro, moi aussi, je vais donc voter PS" ou bien "Tiens, Moscovici est pour l'euro, moi aussi, je vais donc voter PS". C'est comme ça que ça marche.
Regardez par exemple cette conférence : http://www.youtube.com/watch?v=AXr4UPnJSfQ
Bon visionnage.
La sortie de l'euro et de l’Europe a toujours été l'apanage du FN.
Mais la lutte intestine contre le FN est plus important que de reconnaître que certaines de leurs idées pourraient être censées.
Les guerres politiques sont ainsi faites qu'il vaut mieux lutter contre un parti que contre leurs idées, alors comment peuvent-ils s'imaginer récupérer les idées d'un parti contre lequel ils luttent avec acharnement.
Ce qui me fait le plus peur dans une sortie de l’Europe et de l'euro c'est que comme d'habitude en France, tout va se faire sur un coup de tête, sans préparation, sans planification. Un jour Normal 1er pourrait nous dire : "Référendum : Pour ou Contre la sortie de l’Europe ?". Et les gens s'attendront à ce que le lendemain du vote tout soit plié : L'Europe ? plus qu'un mauvais souvenir ...... et le pire, c'est que nos politiciens actuels en sont capables.
Cela me fait penser à une réplique signée Audiard : "Les cons ça osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît" ...........
Evaluer :   8  1Note :   7
EmailPermalink
" "Référendum : Pour ou Contre la sortie de l’Europe ?". Et les gens s'attendront à ce que le lendemain du vote tout soit plié : L'Europe ? plus qu'un mauvais souvenir ...... et le pire, c'est que nos politiciens actuels en sont capables. "

Pas d'inquiétude, ils sont vaccinés, nous n'aurons plus de référendum. D'ailleurs on vous a déjà dit que c'était irréversible. Circulez.

D'une manière générale il ne sera jamais pris aucun risque par referendum. Ou bien que la question soit secondaire, ou bien que le résultat soit acquis.

Et du côté populaire, on ne répond jamais à la question et toujours à celui qui la pose.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
"Ce qui me fait le plus peur dans une sortie de l’Europe et de l'euro c'est que comme d'habitude en France, tout va se faire sur un coup de tête, sans préparation, sans planification."
La sortie de l'euro est impossible car elle n'est pas prévue par les traités européens. La seule possibilité est de sortir, non pas de l'Europe qui est un continent géographique, mais de l'Union Européenne, par l'article 50 du TUE :
" Article 50 (ex 49) A ( Journal Officiel de l’UE du 17 décembre 2007 )

1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 188 N, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai."

Fin de citation. Vous voyez bien qu'une négociation est prévue et qu'elle doit durer deux ans. Aucune précipitation possible.
Plus d'explications là : http://www.upr.fr/
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
"Or le grand jeu consiste à être contre tout ce qu’affirme le FN, ce qui donnerait, par l’absurde, que si Marine Le Pen disait que le ciel était bleu, il faudrait que nous disions tous qu’il est rouge. En clair, pour être sûr de ne pas être amalgamé avec les idées du FN, il faut défendre les idées inverses même si elles sont fausses. C’est un raisonnement intellectuel mortifère..."
Il ne s'agit pas ici de se faire le défenseur du FN qui n'est pas plus parfait que d'autres, il ne faut pas se faire d'illusions. Mais ce type de raisonnement par l'absurde des politiciens en place qui se régalent avec le gateau dont les citoyens fournissent les ingrédients commence vraiment à lasser les gens. Mais alors de plus en plus. J'espère comme beaucoup de monde que l'ump, le ps et les verts vont se prendre la branlée du siècle aus prochaines élections. Si on arrive pas à déboulonner cette bande de maquereaux, ce qui reste du débat démocratique sera fini. Je préfère une ligne de conduite pro-française, même à poigne, au fascisme pro-européen relayé par nos politicards actuels.



Evaluer :   13  2Note :   11
EmailPermalink
L’€ est-il responsable des " Politiques ", qui ont mis en place des modes de fonctionnement aberrants, comme l'obligation faite aux pays d'emprunter aux banques, ce qui " amuse " bien les Américains dont la " Planche à billets " n'a jamais autant fonctionné à vide ( sans création de richesse ), faisant du USD, une monnaie de pacotille, pourtant encore la base du Système Monétaire actuel.

Les difficultés pour utiliser €, comme monnaie d'ajustement concurrentielle, viennent du culte allemand de la monnaie forte, bien utile pour L'achat de M.P. dont l'Europe manque cruellement ( pétrole, uranium, métaux, etc... ), mais si handicapant pour l'exportation pour les pays qui n'ont pas choisit des niches économiques, ils se retrouvent exposés à des concurrents dont les couts de production, sont bien inférieurs ( salaires faibles, pas ou peu de protections sociales, monnaies faibles ), ce n'est pas lié à la nature de l'€.

Par contre l'Europe des " Politiques " est responsable, car l'ouverture total du marché européen à la " Libre " concurrence ( merci François I, F. M. pour ceux qui n'aurait pas compris ), sans mise en place des pare-feux nécessaires à une réelle et saine concurrence ( applications des mêmes " règles " dans tous les sens du terme, pour tous ) .

L'Europe des " Politiques " est responsable dans sa volonté d'élargissement à tout crin ( dans ce cas à tout prix ), à des pays dont la place est surement dans celle-ci mais qui ne sont pas prêts ( salaires trop bas et protections sociales réduites, etc... )

Pour le ( ou les négatos à venir, même pas peur, il y bien longtemps que les notations m'indiffèrent ) je suppose que quand vous vous tapez sur les doigts, vous dites " c'est la faute de ce ?§?§?§ de foutu marteau ". Un maladroit est comme un électeur bafoué, ce n'est pas de sa faute.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Monsieur Sannat, pourquoi croyez-vous que des sujets clefs comme une sortie de l'euro, sont offert au FN ?
Parce qu'automatiquement la grande majorité des français trouveront cette idée dangereuse car venant tout droit de ces gens là.

C'est comme ça que fonctionne aujourd'hui le triptych infernal des cuisiniers que je ne nomme plus, la répétition ça va un moment :D

Le vote c'est ça la faiblesse de ce système, si l'on ne vote plus aux élections, le voile démocratique tombe et même les aveugles contempleront le visage de notre dictature et toutes les trahisons qui en découlent.
Evaluer :   15  0Note :   15
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Aucun parti politique ne pourra changer la donne et ne croyez pas non plus au FN, il ne feront rien de plus pour le peuple.Ce sont les lobbies qui dirigent le pays pour défendre leurs intérêts et leur idéologie, le reste n'est que fioritures...  Lire la suite
Bobby06 - 12/02/2014 à 13:12 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX