Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

La Fed ne pourra que continuer de prétendre

IMG Auteur
Thorsten Polleit
Publié le 02 novembre 2015
740 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 7 votes, 4,4/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editorial du Jour

24hGold - La Fed ne pourra que...

En attendant Godot est une pièce écrite par l’écrivain irlandais Samuel B. Beckett à la fin des années 1940, dans laquelle deux personnages, Vladimir et Estragon, attendent en vain l’arrivée d’un troisième personnage du nom de Godot. L’histoire n’est pas sans ressembler aux discours de la Réserve fédérale quant à la hausse des taux d’intérêt.

Depuis le printemps 2013, la Fed considère une hausse des taux d’intérêt, qu’elle a supprimés jusqu’à les porter à zéro pourcent en décembre 2008. Jusqu’à présent, elle s’en était contentée. Et en regardant la situation de plus près, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Avec cette politique de taux d’intérêt zéro, la Fed alimente une expansion artificielle économique et du prix des actifs.

Les taux d’intérêt américains, en pourcents

24hGold - La Fed ne pourra que...

Source: Thomson Financial

Faire grimper les taux d’intérêt sur le court terme reviendrait à débarrasser le bol de punch alors que la fête ne vient que de commencer. A mesure que les taux grimperaient, la structure de la production et de l’emploi ne pourrait plus être soutenue. Il en irait de même pour les obligations, les actions et les prix de l’immobilier. Si l’économie ralentissait, ou plongeait dans une récession, la machine de création monétaire de la Fed ferait face à de lourdes conséquences.

C’est là la véritable raison pour laquelle la Fed désire maintenir les taux à leur niveau actuel. Mais un obstacle se dresse face à cette politique : si les épargnants et les investisseurs savaient que les taux demeureront toujours aussi bas qu’ils le sont aujourd’hui, ils tourneraient le dos au marché du crédit. Le déclin conséquent du crédit nuirait bien évidemment au système monétaire fiduciaire.

Pour empêcher un tel scénario de se développer, la Fed doit faire deux choses. Elle doit d’abord faire croire aux marchés financiers que les taux d’intérêt seront un jour rehaussés. Si les épargnants et les investisseurs lui font confiance, alors ils maintiendront leurs dépôts, leurs fonds des marchés monétaires, leurs obligations et tous leurs autres produits aux revenus fixes, et ce peu importe à quel point leurs rendements sont limités.

Deuxièmement, La Fed devrait continuer de repousser la hausse des taux sans briser les attentes des marchés. Elle devra continuer de décréter que les taux pourraient être rehaussés suite à la prochaine réunion du FOMC. Et à l’approche de chaque réunion, elle devra répéter cette supercherie.

Si la Fed parvient à maintenir sa stratégie à la En attendant Godot, alors l’épargne continuera d’affluer sur les marchés du crédit. Les emprunteurs pourront refinancer leur dette arrivée à maturité grâce à de nouveaux prêts et augmenter l’emprunt total grâce à des taux d’intérêt supprimés. L’endettement de l’économie continuera de gonfler, et l’heure de vérité sera constamment repoussée.

Mais comme le veut le vieil adage, « on peut tromper quelques personnes tout le temps, tout le monde quelquefois, mais on ne peut tromper tout le monde tout le temps ». Que se passerait-il si les épargnants et les investisseurs réalisaient que la Fed ne fera pas grimper les taux, et continuera de les maintenir proches de zéro, voir négatifs ?

Si une ruée vers la sortie du marché du crédit venait à se développer, la Fed serait obliger de remplir l’écart de financement des débiteurs afin d’empêcher le système fiduciaire de s’effondrer. La banque centrale devrait ainsi monétiser la dette nouvelle comme existante, et faire plonger le pouvoir d’achat du dollar – et de nombreuses autres devises tout autour du monde.

La stratégie à la  En attendant Godot n’exclut pas la possibilité pour la Fed de faire grimper le coût de l’emprunt sur le court terme. En revanche, toute fluctuation des taux restera minime, comme nous avons pu le voir au Japon, et les taux d’intérêt ne seront jamais autorisés à « repasser à la normale ». La logique inhérente au système fiduciaire ne le permettrait pas.

Taux d’intérêt japonais, en pourcents

24hGold - La Fed ne pourra que...

Source: Thomson Financial

La Fed – comme toutes les autres banques centrales du monde – ne laissera pas la déflation se débarrasser de la dette, parce que le faire signifierait laisser se renverser les structures économiques et politiques construites sur cette dette. Elle continuera certainement de combattre les nouvelles récessions et dépressions par de la nouvelle monnaie fiduciaire, à des taux toujours plus bas voire négatifs.

Comme l’a succinctement expliqué Murray N. Rothbard : « nous pouvons nous attendre non pas à une nouvelle dépression digne de 1929, mais à une dépression inflationniste aux proportions gigantesques. »

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Japon | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Japon | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,4 (7 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"La Fed – comme toutes les autres banques centrales du monde – ne laissera pas la déflation se débarrasser de la dette, parce que le faire signifierait laisser se renverser les structures économiques et politiques construites sur cette dette."
Difficile d'être plus clair non????
Et notre hollandouille national qui affirmait haut et fort que son ennemi c'était la finance, il fait quoi maintenant????!!!!!!!!!!!!!!!
Dernier commentaire publié pour cet article
"La Fed – comme toutes les autres banques centrales du monde – ne laissera pas la déflation se débarrasser de la dette, parce que le faire signifierait laisser se renverser les structures économiques et politiques construites sur cette dette." Difficile  Lire la suite
merisier - 02/11/2015 à 13:44 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Zapata contre Greta
23 aoûtSaphir
Propagande climatique pour deux raisons, empêcher les pays émergents de prospérer, donc en leur imposant une limitation à la pollution, alors que l...
Amiante : vous reprendrez bien un petit repérage obligatoire ?
21 aoûtmerisier1
Contrôle amiante avant le passage d'un artisan ???? On rêve ! Encore une raison de plus de faire du black !
L’arrogance d’un commissaire européen qui se permet d’insulter la S...
20 aoûtblitzel
"le commissaire européen Johannes Hahn" Le Commissaire, c'est tout dire. L' UE est un Commissariat Central de police économique où tous les...
Hidalgo a ruiné Paris
16 aoûtmerisier1
Se présenter aux élections pour la mairie de Paris c'est accepter le commandement d'un navire en train de sombrer, de nuit et dans le brouillard. M...
Zapata contre Greta
16 aoûtLéopold II2
Dieu seul sait comment ce mouvement finira ! C'est pourtant simple, cher Merisier : les Jeunesses Climatiques ( Klimatjugend ) finir...
Introduction de WeWork : potentiel 3,000 milliards de dollars avec ...
15 aoûtJack A.
La prétendue "nouvelle économie" n'existe que du fait de l'alliance de Wall Street et de la FEd, qui inonde le marché de "liquidité", entendez d'ar...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
15 aoûtblitzel
La machine comme l'instrument est fait pour l'homme. Non l'homme pour la machine. Quand l'homme est soumis au rythme de la machine et notre soc...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
14 aoûtFortuna
La France est un pays merveilleux, ou tout est possible entre adultes consentants. Sauf travailler l'un pour l'autre, bien entendu
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX